Skip to main content

Incertitude chez les gardiens des Flyers après la blessure de Neuvirth

Avec Elliott également à l'écart du jeu, Lyon est le numéro un en attendant une possible transaction

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

NEW YORK - Les célébrations étaient audibles à l'extérieur du vestiaire des visiteurs, où les Flyers de Philadelphie soulignaient la première victoire dans la LNH du gardien Alex Lyon en lui remettant la réplique de l'habit de Ric Flair, le prix d'équipe remis au joueur du match.

Lyon a réalisé 25 arrêts en relève à Michal Neuvirth, qui n'est pas revenu dans le match après la première période en raison d'une blessure au bas du corps, dans un gain de 7-4 face aux Rangers de New York.

Il portait fièrement son cadeau en marchant dans le vestiaire, nu-pieds, serrant des mains humblement et signant des rondelles avant de s'adresser aux médias.

Il faisait de son mieux pour être discret, ce qui explique probablement pourquoi il n'a pas crié le « Woooooo » typique de Ric Flair. Ça aurait mis une touche finale parfaite à la scène dans le vestiaire.

« Je suis juste heureux », a dit Lyon, qui a également gagné trois fois au Madison Square Garden alors qu'il s'alignait pour Yale. « Soulagé plus qu'autre chose, je pense. »

Avec raison. Il l'a mérité. Il mérite toute l'attention, la récompense et les célébrations. Lyon est âgé de 25 ans et il vient tout juste d'obtenir sa première victoire dans la LNH à sa quatrième sortie. Félicitations à lui.

Mais l'après-midi digne d'un conte de fées de Lyon n'était pas suffisant pour chasser l'éléphant dans la pièce chez les Flyers, qui montrent une fiche de 6-0-2 depuis le 3 février et sont à trois points des Capitals de Washington et du deuxième rang dans la section Métropolitaine.

Que feront-ils avec la situation des gardiens maintenant?

Neuvirth, substitut et souvent blessé, devait être le gardien numéro un à court terme en l'absence de Brian Elliott, qui a été opéré à un muscle abdominal mardi et ratera cinq à six semaines. Il pourrait être de retour au plus tôt le 20 mars, mais ce pourrait être précipité.

Voilà que Neuvirth, qui a déjà raté neuf matchs cette saison (du 6 au 23 décembre) en raison d'une blessure au bas du corps, est à l'écart du jeu. On ne sait pas encore pour combien de temps et ça ne devrait pas être dévoilé avant lundi.

Si les Flyers devaient choisir Lyon comme leur nouveau numéro un, ils choisiraient un portier avec une fiche de 0-2-0, un pourcentage d'arrêts de ,844 et une moyenne de buts alloués de 4,24 en deux départs cette saison, dont un qu'il n'a pas terminé (le 3 février contre les Sénateurs d'Ottawa).

Une autre option qui s'offre à eux est Dustin Tokarski, un vétéran de 34 matchs dans la LNH qui présente un dossier de 13-5-2 avec une moyenne de 2,94 et un pourcentage de ,907 en 26 sorties avec Lehigh Valley dans la Ligue américaine de hockey cette saison.

« Bien sûr que nous y pensons », a avoué l'attaquant Jakub Voracek en parlant de la situation devant le filet. « Même si je vous disais non, c'est certain que nous y pensons. Je suis certain que nous ne sommes pas la première équipe à qui ça arrive, mais c'est évidemment très dur de perdre deux gardiens partants. »

Si l'absence de Neuvirth est plus longue que quelques jours, le premier geste du directeur général Ron Hextall sera probablement de rappeler Tokarski avant le match des Flyers contre les Canadiens de Montréal mardi.

En discutant de la blessure d'Elliott, Hextall s'est dit à l'aise de rappeler Tokarski et de lui donner quelques matchs, car il a de l'expérience dans la LNH, incluant cinq matchs comme partant des Canadiens contre les Rangers lors de la finale de l'Association de l'Est en 2014.

Cela dit, si Neuvirth devait s'absenter à moyen terme, il faut s'attendre à voir Hextall jeter un œil du côté du marché des gardiens avant la date limite des transactions dans la LNH (26 février, 15 h HE).

Hextall était ouvert à cette idée, mais peu enthousiaste, mardi, mais un diagnostic négatif quant à la blessure de Neuvirth pourrait le forcer à bouger.

Petr Mrazek des Red Wings de Detroit et Robin Lehner des Sabres de Buffalo sont deux des meilleures options qui se présentent à Hextall. Les deux pourraient devenir joueurs autonomes avec compensation au terme de la saison, ce qui concorde avec la volonté de Hextall de se tourner vers un gardien avec peu d'années à écouler à son contrat, tel qu'il l'a mentionné mardi.

Le gardien réserviste des Canadiens Antti Niemi et le substitut des Sabres Chad Johnson sont des vétérans qui pourraient être joueurs autonomes sans compensation à la fin de la saison. Le gardien des Coyotes de l'Arizona Antti Raanta est dans la même situation, mais les Coyotes jouent mieux récemment et pourraient être tentés de s'entendre avec Raanta.

« Peut-être qu'ils feront un échange pour deux gardiens et que je serai renvoyé à Allentown demain », a mentionné Lyon en faisant référence à Lehigh Valley. « Tu ne sais jamais ce qui peut survenir dans le hockey professionnel. »

Une chose que les Flyers savent, c'est qu'ils jouent du bon hockey récemment et tout ce dont ils ont besoin est un gardien assez solide pour leur permettre de garder le cap.

Les Flyers ont marqué au moins trois buts dans six de leurs huit derniers matchs, incluant au moins quatre buts dans quatre de ces parties. Ils montrent une fiche de 22-8-3 depuis le 4 décembre, lorsqu'ils ont mis fin à une série de 10 revers (0-5-5) avec un gain de 5-2 contre les Flames de Calgary.

« Nous avons l'impression que nous allons remporter le match dès le moment où la rondelle est déposée », a décrit le défenseur Shayne Gostisbehere.

On comprend mieux pourquoi Hextall était hésitant de parler de conclure une transaction pour un gardien et pourquoi l'entraîneur Dave Hakstol a dit que, même si la situation des gardiens est obscure avec le statut de Neuvirth, les Flyers ne doivent pas changer leur approche.

« Nous avons gagné des matchs en équipe et nous continuerons de le faire », a déclaré Hakstol.

« Peu importe qui sera devant le filet mardi soir, il fera du bon travail pour nous. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.