Skip to main content

Il n'y a pas que les prétendants, les vétérans également

Julien fait porter à tous le fardeau des trois défaites du CH en matchs présaison

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Il n'y a pas que l'invisibilité de prétendants pour l'obtention de postes qui irrite Claude Julien après une semaine au camp d'entraînement des Canadiens de Montréal. L'inaction de quelques vétérans fait titiller l'entraîneur.

On ne peut pas faire porter tout le fardeau des trois défaites que le CH a subies, en autant de sorties préparatoires, que sur le dos des jeunes qui ne saisissent pas leurs chances. Les vétérans doivent accepter une partie du blâme. Julien n'a pas manqué de le relever, vendredi, en réponse à une question au sujet d'Alex Galchenyuk. 

« Pour son bien et celui de l'équipe, je ne veux pas commenter précisément sur Alex parce qu'on semble s'acharner sur lui », a d'abord réagi Julien, vendredi. 

« C'est un des joueurs de l'équipe. Il y en a d'autres qui ne connaissent pas un bon début de camp dont on dit qu'ils vont raffiner leur jeu d'ici la fin. Je me demande pourquoi on ne l'inclurait pas dans le groupe », a-t-il ensuite renchéri. 

LIRE AUSSI: Les aspirants de saisissent pas leur chance

Julien a dit constater, comme tout le monde, que la cohésion entre les membres du trio de Phillip Danault, avec Galchenyuk et Brendan Gallagher, tarde à se créer. 

« Il y a beaucoup de joueurs au camp avec encore cinq matchs à jouer. Vous verrez des changements dans les trios », a-t-il annoncé. 

L'unité de Tomas Plekanec, avec Charles Hudon et Artturi Lehkonen, est clairement la plus efficace jusqu'à maintenant. Celle de Jonathan Drouin, avec Max Pacioretty et Ales Hemsky, est porteuse d'espoir. 

Auparavant, Julien avait réitéré sa déception à l'endroit de « certains candidats » qu'on souhaite voir se mettre en évidence. 

« Il reste du temps, avec cinq matchs. Il n'y a pas de panique. Des joueurs doivent nous montrer des choses afin que nous puissions bien les évaluer, surtout ceux qui cognent à la porte. Nous espérons que nous verrons ça à compter de samedi. » 

Les Canadiens seront de retour en action face aux Sénateurs d'Ottawa, samedi, dans la capitale fédérale. Julien n'a pas dévoilé la formation qui sera envoyé dans la mêlée, si ce n'est pour dire que le vétéran gardien Al Montoya devrait être d'office pendant toute la soirée. 

On a beau dire qu'il ne s'agit que de matchs préparatoires, les vétérans ont hâte de retrouver de bonnes sensations. 

« Nous voulons gagner des matchs. Nous sommes tous compétitifs », a affirmé le capitaine Pacioretty. 

« Il n'y a aucune raison de ne pas tout donner, a-t-il continué. Les amateurs paient le prix pour venir nous voir. Il y a des gars qui luttent pour mériter une place dans l'équipe et d'autres qui tentent d'améliorer leur rang hiérarchique au sein de l'organisation. » 

Des éloges pour Mete 

Jusqu'à maintenant, il n'y a que l'attaquant Charles Hudon, âgé de 22 ans, ainsi que le défenseur Victor Mete, 19 ans, qui sont les plus remarquables. Hudon a un pied dans la porte de la LNH tandis que Mete est encore à l'étape d'essayer d'ouvrir la porte. 

« Je ne dirai pas qu'il me surprend parce qu'il m'avait impressionné au camp de perfectionnement par son aisance sur patins et ses aptitudes à faire avancer la rondelle », l'a encensé Julien. 

« J'ai dirigé Torey Krug avec les Bruins et Victor possède plusieurs des mêmes atouts. Il m'a surpris par son jeu dans son premier match, mais j'avais décelé ses qualités. C'est la raison pour laquelle nous l'avons jumelé à Shea Weber. Si ce n'est pas dès cette saison, on peut voir que c'est un joueur d'avenir pour l'organisation. Je veux lui accorder la chance de mériter un poste ou de vivre une expérience bénéfique qui l'aiderait à poursuivre sa progression. » 

Mete fait écarquiller les yeux de vétérans comme Pacioretty qui a eu du mal à croire qu'il avait été un choix de quatrième tour au repêchage 2016 (no 100). 

« On dirait qu'on ne l'a pas vu venir celui-là, a-t-il souligné. Il affiche beaucoup de sang-froid quand il est en possession de la rondelle et c'est un excellent patineur. Il m'impressionne grandement. » 

Reway, prudence 

L'attaquant slovaque Martin Reway doit patienter avant de faire son entrée en scène dans le calendrier présaison. Reway a raté toute la saison dernière en raison de sérieux problèmes cardiaques liés à un virus. 

« Il a manqué un an de hockey, pour son bien nous usons de prudence avec lui, a dit Julien. Il a du rattrapage à faire sur le plan du conditionnement physique. Il a recommencé à s'entraîner sur la glace il y a à peine cinq semaines. C'est peu pour un gars qui a été malade pendant huit mois. Ce serait dangereux à la limite de le faire jouer. Ça pourrait lui causer plus de tort que de bien. Mais ça ne veut pas dire qu'il ne jouera pas avant la fin du camp. » 

Reway, âgé de 22 ans, a pris part au tournoi des recrues à Toronto, du 8 au 10 septembre. Le directeur du personnel des joueurs Martin Lapointe avait alors confié que le talentueux ailier avait une quinzaine de livres à perdre. Il parait déjà plus aminci qu'il y a une quinzaine de jours. 

Shaw et Schlemko progressent 

Julien s'est dit confiant de revoir sous peu dans la formation l'attaquant Andrew Shaw (cou) et le défenseur David Schlemko (main), qui ont recommencé à patiner. 

Dans le cas de Schlemko, l'entraîneur a précisé qu'on devrait le voir dans un match hors-concours la semaine prochaine. 

Redmond au ballottage 

Trois joueurs ont quitté le camp, vendredi. En premier lieu, le défenseur Zach Redmond s'est retrouvé au ballottage. Mis sous contrat pour deux ans à un seul palier de salaire à titre de joueur autonome le 1er juillet 2016, Redmond a disputé 16 matchs dans l'uniforme du CH la saison dernière, amassant cinq passes. Redmond, âgé de 29 ans, touche un salaire annuel moyen de 575 000 $. 

En second lieu, on a cédé au camp du Rocket de Laval l'attaquant Markus Eisenschmid et le gardien Michael McNiven. Le jeune McNiven sera sans doute rappelé au cours de la semaine prochaine parce que Julien a indiqué qu'on lui fournirait l'occasion de prendre part à un match présaison. 

Le Tricolore a maintenant 43 joueurs au camp, en incluant les quatre blessés (26 attaquants, 13 défenseurs et quatre gardiens). 

En voir plus