Skip to main content

Gagné : Méfiez-vous des Flyers

Les récents succès de Philadelphie font de l'équipe une grande menace en séries éliminatoires

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. L'attaquant sélectionné au 22e rang du repêchage 1998 a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

S'il y a une équipe que les autres formations de la LNH ne voudront pas rencontrer en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, ce sont les Flyers de Philadelphie.

Depuis le début du mois de février, les Flyers sont une des meilleures équipes de la LNH. J'ai vraiment été impressionné par leurs deux dernières victoires, chaque fois contre les Rangers de New York. Ce n'est jamais facile de gagner au Madison Square Garden, surtout que les Rangers se sont beaucoup améliorés, mais c'est ce que Philadelphie a fait, dimanche, en étant affamé dès le début de la rencontre.

À LIRE AUSSI : Thibault : L'armure des Golden Knights est solideBoucher : De la marge de manœuvre en masse pour le CH

Cette équipe me fait de plus en plus penser à celle que nous avions en 2010 à Philadelphie, quand nous avons atteint la Finale de la Coupe Stanley.
 
C'est une équipe qui possède beaucoup de profondeur et d'excellents atouts offensifs. On connaît le talent de Claude Giroux et de Jakub Voracek, mais ce n'est plus seulement à eux de faire le travail. Il y a les Sean Couturier, sur le premier trio, mais aussi un joueur comme James van Riemsdyk, qui peut te marquer de gros buts, même s'il est sur ta troisième ligne.
 
Le joueur qui m'impressionne le plus, c'est l'attaquant Travis Konecny. Claude est encore le meilleur joueur de l'équipe, mais Konecny, c'est le futur et c'est en plein le type de joueur que les partisans adorent à Philadelphie. Il est vraiment efficace près du filet et sur le jeu de puissance, qui connaît énormément de succès récemment.

Video: PHI@NYR: Konecny fait dévier le tir de Voracek en AN

Il faut souligner la prise de décision des entraîneurs. Alain Vigneault, Michel Therrien et Mike Yeo sont arrivés avec l'équipe durant l'entre-saison et ils ont eu beaucoup de temps, à partir du camp d'entraînement, pour bien expliquer leur système aux joueurs. Il a peut-être fallu attendre jusqu'au temps des Fêtes pour que la sauce prenne, mais là, c'est parti!
 
On dit souvent que ce sont les joueurs qui peuvent faire la différence sur la glace, mais ce sont les entraîneurs qui pèsent sur les boutons et qui créent un bon système de jeu. Ce sont des vendeurs, qui doivent vendre leur système de jeu, motiver les joueurs et s'assurer que les gars ont du plaisir quand ils arrivent à l'aréna. De bons entraîneurs, ça peut faire la différence.
 
Le directeur général Chuck Fletcher a fait de bonnes acquisitions dans les derniers mois. Non seulement il a fait appel à ce groupe d'entraîneurs durant l'été, mais il a aussi obtenu le joueur de centre Kevin Hayes des Jets de Winnipeg en retour d'un choix de cinquième ronde avant de lui offrir un contrat de sept saisons. Hayes a eu besoin de temps pour s'habituer aux Flyers, mais récemment, il joue de l'excellent hockey avec sept points en six rencontres.
 
Puis, à la date limite des transactions, Fletcher a obtenu les joueurs de centre Derek Grant et Nate Thompson. C'est donc dire que le directeur général a complètement remodelé sa ligne de centre sans payer le gros prix, ce qui permet aux Flyers de compter sur quatre trios efficaces avec des responsabilités différentes.
 
La meilleure acquisition de Fletcher, c'est le défenseur Matt Niskanen, qu'il a obtenu en retour de Radko Gudas l'été dernier. Niskanen a présentement plus de points par match (0,52) que tout autre défenseur des Flyers, même Ivan Provorov (0,51), et, à 33 ans, il se dirige vers l'une de ses meilleures saisons en carrière. J'aime beaucoup Gudas, mais ce n'est pas le même type de joueur que Niskanen. Il est plus robuste, et les Flyers avaient déjà des joueurs physiques à la ligne bleue, comme Philippe Myers. L'émergence du jeune défenseur, avec ses 16 points en 47 parties, est d'ailleurs une belle surprise cette saison.
 
Un vétéran comme Niskanen complète à merveille Provorov. À seulement 23 ans et à la première année d'un contrat de six ans, Provorov sera un atout pour les Flyers pendant longtemps. Il est de la trempe d'Éric Desjardins et Kimmo Timmonen, deux défenseurs avec qui j'ai évolué à Philadelphie. D'ailleurs, le jeu de puissance des Flyers est l'un des meilleurs de la LNH depuis le début du mois de février, et c'est Provorov qui le dirige à la ligne bleue. Il risque de connaître la meilleure saison de sa carrière.
 
Avec l'éternel problème devant le filet qui semble être réglé grâce aux performances de Carter Hart, les Flyers vont être très dangereux en séries éliminatoires. Ils pourraient être les Blues de St. Louis de cette saison.
 
Des blessures majeures qui forment le caractère

C'est l'hécatombe aux quatre coins de la LNH. En l'espace de quelques jours, des joueurs d'élite comme Steven Stamkos, du Lightning de Tampa Bay, Mark Stone, des Golden Knights de Vegas, Chris Kreider, des Rangers de New York, et Jacob Markstrom, des Canucks de Vancouver, se retrouvent tous à l'infirmerie pour plusieurs semaines.
 
Perdre de tels éléments à ce moment-ci de la saison fait bien évidemment mal à une équipe, qu'elle soit qualifiée pour les séries éliminatoires ou encore au plus fort de la course.
 
En tant que joueur, tout ce que tu peux faire, c'est de continuer de gagner et espérer que ton coéquipier va revenir à temps pour les séries. Il n'y a pas d'autre option.
 
C'est aussi une porte qui s'ouvre pour un autre joueur. En 2010, les Flyers avaient été chercher l'attaquant Ville Leino chez les Red Wings de Detroit. Je me souviens, il était assis à côté de moi dans l'avion, mais il ne jouait jamais parce qu'on avait trop de joueurs.
 
Finalement, en raison des blessures, il a été utilisé et on a découvert tout un joueur. Il s'est vite retrouvé sur le deuxième ou troisième trio, et en séries, il a été vraiment important puisqu'il a obtenu 21 points en 19 parties.
 
De belles surprises comme celle-là peuvent se produire dans toutes ces équipes. Il y a des joueurs qui n'attendent qu'une chance pour se prouver. Quand les séries éliminatoires vont commencer et que ton coéquipier blessé va revenir au jeu, tu vas avoir encore plus de profondeur grâce à l'émergence du joueur qui l'a remplacé.

Video: TOR@TBL: Kucherov complète le beau jeu de Stamkos

Pour le Lightning, il faut voir le positif dans la perte de Stamkos. Des saisons parfaites, où tu penses que ça va être facile, ça n'existe pas. Tu ne peux pas être relax, en première place, et te dire que tu vas mettre la ''switch à on'' en séries éliminatoires. La perte de Stamkos va faire de ce groupe une meilleure équipe qui va être prête à faire face à l'adversité, ce qui n'était pas le cas l'an dernier, où le seul scénario était de gagner 16 matchs de suite et la Coupe Stanley.
 
Les équipes qui gagnent ont goûté à l'adversité. C'est le cas du Lightning… et des Flyers.
 
 
Propos recueillis par Nicolas Ducharme, journaliste LNH.com

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.