Skip to main content

Huit prétendants ont fait le plein avant la date limite des transactions

Certaines équipes ont amélioré leurs chances en ajoutant des éléments importants

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

Dans les jours, les heures et les minutes qui ont mené jusqu'à la fin de la période des transactions 2018 dans la LNH, lundi, des rivaux ont conclu des marchés avec des rivaux, les choix de premier tour rebondissaient un peu partout et les meilleures équipes sont devenues... meilleures.

Chacune des six premières équipes au classement de la LNH a apporté des améliorations notables à sa formation. Tout comme les Penguins de Pittsburgh, les doubles champions en titre de la Coupe Stanley et la meilleure équipe dans la Ligue depuis le 5 janvier. Et n'oubliez pas non plus les Sharks de San Jose, les finalistes du printemps 2016.

Voici un regard sur les huit équipes qui se sont renflouées en vue des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2018:

Bruins de Boston

On espère que l'attaquant Rick Nash développera une chimie avec le joueur de centre David Krejci au sein du deuxième trio, qu'il exploitera sa carrure de six pieds quatre pouces pour foncer au filet et qu'il sera solide dans tous les aspects du jeu. S'il joue à la mesure de son potentiel, il pourrait avoir un impact important dans l'issue des matchs.

Ce qui inquiète, c'est qu'il a seulement 15 buts en 77 rencontres éliminatoires. Son pourcentage de tirs s'élève à 12,1 en saison régulière et à 5,7 pour cent en séries. A-t-il été malchanceux? Ou est-ce parce qu'il est plus difficile de se frayer un chemin dans la circulation lourde au printemps et qu'il s'est trop souvent contenté de rester en périphérie?

Les Bruins ont également mis la main sur le défenseur Nick Holden ainsi que sur les attaquants Brian Gionta et Tommy Wingels. Gionta en a-t-il encore dans le réservoir à 39 ans, lui qui n'a pas joué dans la LNH cette saison et a agi comme capitaine de l'équipe américaine aux Jeux olympiques de 2018 à Pyeongchang?

Predators de Nashville

L'attaquant Ryan Hartman est un joueur déplaisant à affronter, ce qui peut être un élément positif s'il fait preuve de discipline. Le joueur de centre Mike Fisher donnera aux Predators plus de profondeur que jamais au centre, du moins en théorie.

La saison dernière, quand ils se sont rendus jusqu'en Finale de la Coupe Stanley, Fisher était leur joueur de centre numéro deux. Il sera maintenant leur quatrième centre derrière Ryan Johansen, Kyle Turris et Nick Bonino. Le problème, c'est qu'il n'a pas joué cette saison, qu'il sort de la retraite et qu'il se joint au groupe en vue du dernier droit; reste à voir combien de temps il lui faudra pour jouer au même rythme que les autres.

Les Predators espèrent également conclure une entente avec l'attaquant Eeli Tolvanen, qu'ils ont choisi au premier tour (30e au total) lors du repêchage 2017 de la LNH, une fois qu'il aura terminé sa saison dans la KHL avec Jokerit. Tolvanen a inscrit neuf points (trois buts, six passes) en cinq matchs avec la Finlande aux Jeux olympiques, bon pour une égalité au deuxième rang des marqueurs du tournoi.

Penguins de Pittsburgh

Les Penguins sont peut-être plus solides maintenant le long de la ligne du centre qu'ils l'étaient lorsqu'ils ont remporté la Coupe ces deux dernières années.

Ils misent encore sur Evgeni Malkin et Sidney Crosby, qui sont en santé et au sommet de leur art. Malkin est le meilleur pointeur de la LNH depuis le 5 janvier en vertu d'une récolte de 38 points; Crosby est deuxième durant cette période avec 32 points. Et maintenant, ils pourront compter sur Derick Brassard à titre de centre numéro trios au lieu de Bonino, et sur Riley Sheahan pour pivoter le quatrième trio à la place de Matt Cullen.

Brassard a amassé 55 points (22 buts, 33 aides) en 78 matchs éliminatoires en carrière; Bonino a 24 points (16 buts, 24 passes) en 75 rencontres des séries.

Bien que les Penguins auraient aimé retenir les services de Cullen même lorsqu'il est devenu joueur autonome - ou le ramener au bercail dans le cadre d'une transaction avec le Wild du Minnesota -, la réalité c'est qu'il a 41 ans, qu'il n'a que 16 points (sept buts, neuf passes) et qu'il remporte 50,6 pour cent de ses mises en jeu. Sheahan a 26 ans, a 24 points (huit buts, 16 passes) et remporte 55,2 pour cent de ses mises en jeu.

Sharks de San Jose

Les Sharks ont perdu les services de l'attaquant Patrick Marleau sur le marché des joueurs autonomes, l'été dernier, et ceux du joueur de centre Joe Thornton cette saison en raison d'une blessure au genou. Ils ont comblé le vide à l'interne, mais ils avaient quand même besoin de renforts à l'attaque, surtout après avoir vu Thornton tomber au combat. Ils occupent le 17e rang dans la LNH pour les buts marqués par match avec une moyenne de 2,83.

Kane leur apporte de la vitesse et une touche de marqueur. Il sera accueilli dans le vestiaire par le capitaine Joe Pavelski, qui a joué avec lui à Minsk dans la KHL en 2012-13. La motivation devrait être au rendez-vous alors que son contrat sera bientôt échu, et les Sharks semblent intéressés à lui donner toutes sortes de raisons de signer une prolongation.

« Nous voyons ça comme une belle occasion pour lui d'apprendre à connaître notre groupe et la ville de San Jose », a déclaré le directeur général Doug Wilson dans un communiqué.

Lightning de Tampa Bay

Le Lightning est premier au classement général de la LNH avec 87 points. L'attaquant Nikita Kucherov est le meilleur marqueur de la Ligue avec 82 points. Ils ont le joueur de centre Steven Stamkos, le défenseur Victor Hedman, le gardien Andrei Vasilevskiy et bien d'autres joueurs de premier plan.

Et maintenant, en soustrayant seulement l'attaquant Vladislav Namestnikov de la formation, ils ont ajouté l'attaquant J.T. Miller et le défenseur Ryan McDonagh.

Miller annule le départ de Namestnikov et McDonagh, l'acquisition-clé, rend l'équipe meilleure à la ligne bleue. L'arrière de 28 ans était le capitaine des Rangers de New York et il a 96 matchs éliminatoires d'expérience. Le Lightning aligne maintenant la moitié de la brigade défensive qu'avaient les Rangers lors de la Finale de 2014: McDonagh, Dan Girardi et Anton Stralman.

Maple Leafs de Toronto

Quand les Maple Leafs ont fait l'acquisition de Tomas Plekanec, l'entraîneur Mike Babcock n'a pas parlé de son âge (35 ans), ni de son total de points (24), ni de sa vitesse (en déclin). Il a évoqué sa maturité, à quel point il joue bien sans la rondelle et ses succès lors des mises en jeu, surtout de son côté fort. 

En d'autres mots, il est le genre de joueur dont Babcock raffole et c'est ce dont les Maple Leafs avaient besoin.

La formation torontoise a Auston Matthews, Nazem Kadri et Tyler Bozak pour pivoter les trois premiers trios. Plekanec jouera au sein de la quatrième unité, dans certaines situations, alors qu'il se verra confier les difficiles missions en défensive et pourra ainsi libérer les autres de ces tâches. Il a pris part à 87 matchs éliminatoires en carrière et il a remporté 52,6 pour cent de ses mises en jeu cette saison.

Jets de Winnipeg

Paul Stastny serait un bon joueur de centre numéro deux dans la plupart des équipes et il devrait être un excellent troisième centre chez les Jets, derrière Mark Scheifele et Bryan Little. Mieux encore, le vétéran de 32 ans a laissé tomber sa clause de non-échange pour quitter les Blues de St. Louis. Il voulait donc être à Winnipeg en vue des prochaines séries.

Stastny, qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet, est un joueur intelligent et fiable qui est capable d'exceller dans les deux sens du jeu. Il amène un vécu des séries qui manquait à l'équipe manitobaine, lui qui a amassé 35 points (14 buts, 21 aides) en 55 rencontres éliminatoires.

Golden Knights de Vegas

Les Golden Knights ont ajouté du punch à l'attaque au sein du troisième trio en allant chercher l'attaquant Tomas Tatar et sont allés chercher un joueur dur et coriace en Ryan Reaves pour bonifier le quatrième trio. Et la clé, c'est qu'ils n'ont sacrifié aucun joueur de la formation.

En début de saison, on croyait que les Golden Knights profiteraient de la date limite des transactions pour vendre des joueurs qui s'apprêtaient à devenir joueurs autonomes sans compensation. Mais ils se sont mis à gagner et ils ont vogué de succès en succès, si bien qu'ils ont fini par conclure des ententes avec l'attaquant Jonathan Marchessault ainsi que les défenseurs Deryk Engelland et Brayden McNabb. Lundi, ils se trouvaient à un point du Lightning et du premier rang au classement général de la LNH, et ils ont gardé les attaquants James Neal et David Perron.

Ceci est bien plus qu'une équipe d'expansion, bien plus que la meilleure équipe d'expansion dans l'histoire de la LNH. C'est une aspirante légitime aux grands honneurs.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.