Skip to main content

Hudon animé d'un grand sentiment de fierté

« C'est beaucoup d'émotion et j'en profite », affirmait l'attaquant âgé de 23 ans avant d'obtenir la confirmation qu'il amorcera la saison chez les Canadiens

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - À quelques heures mardi d'obtenir la confirmation des dirigeants des Canadiens de Montréal qu'il avait finalement gagné ses épaulettes, l'attaquant Charles Hudon dissimulait mal la fierté qui l'habitait.

 « Je n'ai jamais été aussi proche de mon objectif », avait-il affirmé à l'issue de la séance d'entraînement de l'équipe. « À chacune de mes participations au camp d'entraînement, je me disais toujours que je devais me rendre jusqu'au match hors-concours suivant. Cette année, j'ai survécu à tous les matchs. Il n'y en a plus et je suis encore avec l'équipe. 

« Maintenant, j'attends des nouvelles et il y a sans doute personne qui a le plus hâte de savoir que moi, avait-il enchaîné. Mes parents doivent rafraîchir la page du compte Twitter des Canadiens à toutes les minutes. »

Sa nomination au sein de la formation des 23 joueurs de l'équipe pour le début de la saison, rendue officielle peu après 17h, était sans doute le secret le plus mal gardé en ville.

À l'âge de 23 ans, Hudon n'a pas volé sa place après avoir dû user ses patins pendant trois saisons dans la Ligue américaine de hockey (LAH). Les efforts qu'il a faits lui font apprécier davantage le fait d'arme.

« Je rêve d'être ici et c'est un rêve que je vis pleinement à chacune des journées que je passe dans l'entourage de l'équipe », avait-il déclaré.

Faisant partie du groupe des 23 joueurs, le défenseur âgé de 19 ans Victor Mete a concrétisé son rêve possiblement plus tôt qu'il l'avait planifié.

Comme Hudon, Mete ne voulait pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.

Les deux jeunes hommes n'avaient pas à s'en faire. Ils avaient reçu leur invitation pour le traditionnel souper d'équipe de début de saison en compagnie du propriétaire Geoff Molson.

« Je ressens un grand sentiment de fierté pour n'importe activité d'équipe, avait commenté Hudon. C'est beaucoup d'émotion, j'en profite. C'est valorisant de mériter sa place, ce n'est que positif. Mais il faut continuer. Je demeure dans le moment présent parce qu'on ne sait pas ce qui va arriver demain. »

Hudon a d'ailleurs souligné qu'il avait moins apprécié sa deuxième moitié de camp, lui qui avait connu un excellent début à l'attaque avec entre autres deux buts.

« J'ai adoré ma première semaine ou les quelque 10 premières journées. Il y avait des aspects de mon jeu que je voulais travailler et j'étais prêt. Je suis moins satisfait de ma fin. J'étais davantage en mode collecte d'informations, plus réceptif. Je n'ai pas montré ce que je faisais au début. Ç'a été un peu frustrant, mais je me sentais bien et en meilleure forme que les autres années.

« Ce n'est pas que j'ai rien fait de mauvais, mais je n'ai rien fait de bien. J'ai été ordinaire. Je suis jeune. J'ai encore beaucoup de choses à apprendre », a-t-il résumé.

Le trio au sein duquel il a été inséré d'entrée de jeu, avec le vétéran Tomas Plekanec et le jeune Artturi Lehkonen, est resté inchangé pendant toute la durée du camp.

« Nous avons créé une belle cohésion ensemble. Nous nous entraidons beaucoup tant sur la glace qu'à l'extérieur. »

Quand on lui a lancé à la blague que les deux jeunes traîneraient le « vieux » Plekanec, il a répondu en disant que le Tchèque paraît être tombé dans la Fontaine de jouvence.

« C'est le 'fun' de le voir comme ça. Il a fait une croix sur la saison difficile qu'il vient de connaître. C'était la meilleure chose à faire pour lui. Il s'est présenté au camp avec une attitude positive. On dirait qu'il a rajeuni de 10 ans. »

Price impressionné par Mete

L'exploit qu'a réalisé Mete n'est pas banal. Peu d'observateurs lui concédaient la moindre chance de mériter un poste cette saison.

« Un jeune doit être très doué pour graduer dans la Ligue nationale à l'âge de 19 ans », l'a encensé le gardien Carey Price en regardant en direction de son jeune coéquipier dans le vestiaire. « Voyez le sourire qu'il a aux lèvres, il a beaucoup de plaisir. C'est toujours agréable de voir un jeune vivre des moments semblables. »

Price a souligné le sang-froid avec lequel joue Mete. Il a précisé qu'il n'envisage pas de lui fournir des directives dans le feu de l'action.

« Je ne suis pas un grand fervent de dire quoi faire à mes coéquipiers. J'estime que c'est à son partenaire de jeu de le faire. Sur ce plan, il est entre bonnes mains avec Shea (Weber) Moi je ne communiquerai pas davantage avec lui que je le fais avec les autres. »

En voir plus