Skip to main content

Hossa affirme qu'il lui « restait quelques bonnes années » dans la LNH

L'attaquant a été élu au Temple de la renommée après avoir cessé de jouer en 2017 en raison d'une maladie de la peau

par Tracey Myers @Tramyers_NHL / Journaliste NHL.com

Marian Hossa a été élu au Temple de la renommée du hockey mercredi, mais il croit qu'il serait encore en mesure de jouer aujourd'hui si une maladie évolutive de la peau n'avait pas mis un terme à sa carrière après la saison 2016-17.

À LIRE AUSSI : Iginla s'est inspiré de Fuhr, et il ira le rejoindre au Temple | Kim St-Pierre parmi les immortels

« Disons les choses de cette manière : je savais qu'il me restait quelques bonnes années, a affirmé l'attaquant de 41 ans jeudi. Sans cette maladie de la peau et ma lutte contre celle-ci, et le fait de prendre des médicaments chaque jour, j'aurais assurément aimé jouer pendant encore quelques années.

« J'étais encore en bonne condition physique, j'étais encore capable de suivre les jeunes joueurs sur la glace, et j'ai inscrit 26 buts à ma dernière saison. Je me sentais donc bien, j'avais l'impression d'avoir encore beaucoup d'énergie. Je ne voulais toutefois pas courir de risque avec ces médicaments, alors j'ai décidé de faire preuve de prudence. »

Lorsqu'il a été annoncé que Hossa avait été sélectionné dans la cuvée qui va faire son entrée au Temple en 2020, en compagnie de Jarome Iginla, Kevin Lowe, Doug Wilson, et Kim St-Pierre dans la catégorie des joueurs et de Ken Holland dans la catégorie des bâtisseurs, il a rejoint Chris Pronger à titre de seuls joueurs à être élus alors qu'ils possèdent toujours un contrat valide.

L'entente de 12 ans que Hossa a paraphée avec les Blackhawks de Chicago le 1er juillet 2009 est valide jusqu'à la fin de la saison 2020-21. Le dernier match de Hossa dans la LNH a été disputé il y a trois ans (20 avril 2017), ce qui le rendait admissible au Temple à partir de cette année. Pronger, un défenseur dont la carrière a pris fin en raison d'un syndrome post-commotion cérébrale à l'automne 2011 et qui était sous contrat jusqu'au terme de la saison 2016-17, a été intronisé en 2015.

« C'est une statistique intéressante, a admis Hossa. Ça n'arrive pas souvent, mais c'était le cas dans cette situation. Je suis reconnaissant d'avoir été choisi mercredi, et c'est formidable d'en faire partie. »

Hossa a récolté 45 points (26 buts, 19 passes), en 73 matchs en 2016-17, sa dernière saison dans la LNH, ainsi que 1134 points (525 buts, 609 passes) en 1309 matchs dans la LNH avec les Sénateurs d'Ottawa, les Thrashers d'Atlanta, les Penguins de Pittsburgh, les Red Wings de Detroit et les Blackhawks. Il a soulevé la Coupe Stanley avec les Blackhawks en 2010, 2013 et 2015.

Les Blackhawks ont annoncé le 21 juin 2017 que Hossa allait rater la saison 2017-18 en raison d'une maladie de la peau, et il a confié à un quotidien slovaque en mai 2018 qu'il n'allait plus jamais rejouer. Il a été échangé aux Coyotes de l'Arizona par les Blackhawks le 12 juillet 2018.

Natif de Stara Lubovna, en Slovaquie, Hossa devient le troisième joueur slovaque à être élu au Temple de la renommée, après Stan Mikita (intronisé en 1983) et Peter Stastny (1998). Mikita, dont la ville natale de Sokolce fait partie de la Slovaquie depuis 1945, a obtenu 1467 points (541 buts, 926 passes) en 1396 matchs, tous disputés avec Chicago. Stastny, né à Bratislava, a amassé 1239 points (450 buts, 789 passes) en 977 rencontres avec les Nordiques de Québec, les Devils du New Jersey et les Blues de St. Louis.

Video: CBJ@CHI: Hossa marque du revers
 

« J'ai été chanceux de connaître Stan Mikita, a déclaré Hossa. Lorsque j'étais blessé, j'ai eu la chance de lui parler sans avoir à me dépêcher pour ne pas être en retard à l'entraînement, et nous avons passé du très bon temps ensemble. Il m'a raconté plusieurs histoires et c'était merveilleux de passer du temps avec un membre du Temple de la renommée, une icône de Chicago et quelqu'un qui est originaire d'une région qui est depuis devenue la Slovaquie. Ça a signifié beaucoup pour moi. J'ai rencontré sa famille, et je suis encore en communication avec elle.

« Je sais ce qu'a accompli Peter. Il a été un pionnier du hockey slovaque dans la Ligue nationale de hockey avec les frères Stastny (Peter, Marian et Anton). Ils ont accompli un travail incroyable à Québec et Peter a été mon directeur général avec l'équipe nationale, je le connais bien, et je sais quel type de joueur il était. C'est fantastique d'être en sa compagnie. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.