Skip to main content

Holtby espère que son expérience sera un avantage

Le gardien des Capitals a disputé 40 matchs dans les séries éliminatoires contre trois pour Murray des Penguins

par Tom Gulitti / Journaliste NHL.com

ARLINGTON, Virginie - Braden Holtby sait ce que Matt Murray est en train de vivre.

Holtby était âgé de 22 ans et il était une recrue qui totalisait 21 matchs en saison régulière dans la LNH quand des blessures à Michal Neuvirth et à Tomas Vokoun l'ont poussé dans le feu de l'action à titre de gardien no 1 des Capitals de Washington dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley en 2012.

Holtby a aidé les Capitals à éliminer les Bruins de Boston, champions en titre de la Coupe Stanley, en première ronde, avant de forcer les Rangers de New York à disputer sept matchs en deuxième ronde.

Holtby a donc une bonne idée de ce que Murray vit présentement avec les Penguins de Pittsburgh, les adversaires des Capitals au deuxième tour des séries de l'Association de l'Est. La série commencera au Verizon Center jeudi (20h HE; TVA Sports, CBC, NBCSN).

Murray, qui fêtera son 22e anniversaire le 25 mai, a disputé 13 matchs en saison régulière dans la LNH et il en totalise trois dans les séries, lui qui remplace Marc-André Fleury qui souffre d'une commotion cérébrale. Murray a réussi à bloquer 85 des 89 tirs qu'il a reçus en remportant les trois derniers matchs de la série de la première ronde contre les Rangers.

« De toute évidence il est jeune et il est content d'avoir cette chance, a déclaré Holtby, âgé de 26 ans. Mais on s'attend à ce qu'il joue bien. Il est un gardien extrêmement talentueux et comme les autres aspects, l'écart entre le premier et le 60e n'est pas très grand. Tu dois donc marquer des buts que tu réussirais à marquer contre les 60 gardiens. On ne peut pas se concentrer sur le gardien adverse. On s'attend à ce qu'il fasse les arrêts quand ce sera nécessaire. »

Il semble que Murray commencera la série à titre de partant devant le filet des Penguins, mais on ignore ce qui surviendra si Fleury, qui s'est entraîné cette semaine, reçoit l'autorisation médicale pour revenir au jeu. L'entraîneur des Penguins, Mike Sullivan, aura alors à prendre une décision difficile à savoir s'il fera appel à Fleury ou s'il continuera à faire confiance à Murray.

Parmi les préoccupations de l'entraîneur des Capitals, Barry Trotz, à la veille de la série, on retrouve les Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Kristopher Letang et Phil Kessel, mais il n'a aucune hésitation à choisir son gardien partant. Depuis qu'il a commencé le premier match de la série de premier tour contre les Bruins en 2012, Holtby a entrepris toutes les rencontres en séries des Capitals, sauf le match no 2 de la série de premier tour de l'année dernière contre les Islanders de New York, car il était malade.

Après une saison au cours de laquelle il a égalé le record de 48 victoires de Martin Brodeur dans la LNH, s'être classé au sixième rang avec une moyenne de 2,20 buts accordés et en huitième place avec un pourcentage d'efficacité de ,922, Holtby a été nommé mercredi l'un des trois finalistes au trophée Vézina remis au meilleur gardien de la ligue. Holtby a été encore meilleur dans les séries, lui qui a accordé cinq buts sur 154 tris pour une moyenne de 0,84, un pourcentage d'efficacité de ,968 et deux jeux blancs quand les Capitals ont éliminé les Flyers de Philadelphie en six matchs dans la première ronde.

« Il a été excellent pendant toute la saison », a mentionné le joueur de centre des Capitals, Jay Beagle. « Il est incroyable. Il a volé des victoires. Il nous a permis de remporter des matchs que l'on n'aurait probablement pas gagnés et il a été extraordinaire pour nous. Il est probablement notre joueur par excellence depuis le début de la saison. »

Les séries font souvent en sorte que les gardiens peuvent devenir des légendes et peu ont été meilleurs, du moins au point de vue des statistiques, que Holtby. Parmi les gardiens qui ont disputé au moins 20 matchs dans les séries, son pourcentage d'efficacité de ,940 depuis le début de sa carrière le classe au premier rang. Il occupe le cinquième rang de l'histoire de la LNH avec une moyenne de 1,76 but accordé dans les séries, la meilleure de tous les gardiens depuis 1941.

« Il est le meilleur gardien de la ligue », a affirmé le capitaine des Capitals, Alex Ovechkin. « C'est un énorme avantage quand tu peux compter sur un tel gardien dans ton équipe. »

La Coupe Stanley est une absente de marque dans le curriculum vitae de Holtby. Il n'a pas encore disputé une série au-delà du deuxième tour, mais il pourrait avoir cette chance cette saison en raison de la profondeur des Capitals, qui ont remporté le trophée des Présidents avec 120 points.

La constance de Holtby a joué un rôle significatif dans ce titre.

« Je dirais qu'il a été aussi constant que n'importe quel autre gardien de la LNH cette saison, a avancé Trotz. Il a reçu beaucoup d'attention en raison du record, mais tu n'égales pas une marque comme celle-là si tu n'es pas constant pour une longue période. Il a été solide pendant toute la saison. Je pense que c'est en raison de sa préparation, de son éthique de travail avec [l'entraîneur des gardiens Mitch Korn] et je considère que nous lui avons accordé des périodes de repos appropriées.

« Il a disputé beaucoup moins de matchs que la saison dernière et j'espère qu'il sera en mesure de disputer encore plusieurs matchs pour nous cette année. »

Holtby a dominé la ligue avec 73 présences en saison régulière en 2014-15, mais les Capitals ont diminué ce nombre à 66 cette saison et ils espèrent qu'il sera reposé afin de faire un long parcours dans les présentes séries. En raison de ses 40 matchs disputés en séries, Holtby a plus d'expérience que Murray, mais il reste à voir dans quelle mesure cela aidera les Capitals quand la rondelle tombera sur la glace, jeudi.

Holtby sait aussi bien que tout le monde que certains jeunes gardiens sont imperturbables face à la pression des séries.

« Toute parcelle d'expérience aide dans un certain sens, a dit Holtby. On espère que l'on se sentira un peu plus à l'aise dans ces situations stressantes, mais on est tous différents. Mais ce qui importe, c'est la manière que tu te sens quand tu dois vivre ces moments. La concentration est importante. On ne peut pas compter sur le passé ou sur l'avenir. On doit rester dans le moment présent. »

En voir plus