Skip to main content

Hitchcock ne mâche pas ses mots à l'endroit des Oilers

Edmonton a une fiche de 1-5-2 à ses huit derniers matchs

par LNH.com @LNH_FR

Ken Hitchcock s'approche du point de rupture à titre d'entraîneur-chef des Oilers d'Edmonton.

Après la défaite de 5-2 de son équipe face aux Sharks de San Jose au Rogers Place samedi, Hitchcock n'a pas mâché ses mots à l'endroit de ses joueurs et leur niveau d'effort durant leurs huit derniers matchs, dont sept ont été des défaites (1-5-2).

« Rendus à ce point de la saison, les entraîneurs ne peuvent pas avoir plus de désir de gagner que les joueurs », a mentionné Hitchcock.

À LIRE : Alex Chiasson saisit enfin sa chance | Table ronde : Quelles équipes seront en séries dans l'Ouest?

Les Oilers ont été dominés au chapitre des lancers 12-5 en première période et ils perdaient 5-1 au troisième engagement quand Zack Kassin a marqué pour réduire l'écart, ce qui n'a pas été suffisant pour éviter que les Oilers subissent une 11e défaite en 13 matchs à domicile.

« On ne s'est même pas donné une chance, a souligné Hitchcock. Le match était fini. Quand tu commets autant de revirements sur des jeux de base, tu ne te donnes aucune chance. On l'a fait sur le premier, le deuxième et sur leur quatrième but.

« Mon travail c'est de comprendre pourquoi et changer les choses. Depuis la pause, nous avons disputé trois bons matchs sur la route, joué de la bonne façon, agi de la bonne façon, mais quand on arrive à la maison, tout devient mauvais. C'est du mauvais hockey que nous venons de jouer. Pour moi, personnellement, c'est vraiment frustrant et ça me dérange. C'est à moi de corriger les choses. »

Video: SJS@EDM: Donskoi aide Kane à doubler l'avance

Edmonton (24-26-5) avait perdu six matchs de suite avant de l'emporter 4-1 contre le Wild du Minnesota, jeudi. Les Oilers ne sont qu'à quatre points des Blues de St. Louis pour la deuxième place de quatrième as dans l'Ouest, mais les Blues ont deux matchs en main. Quatre formations se retrouvent devant les Oilers, dont les Blackhawks de Chicago, qui viennent de remporter six matchs de suite.

« Je n'ai pas les réponses, a ajouté Hitchcock. Mais on ne peut pas jouer de cette façon et réellement s'attendre à gagner des matchs, pas à ce moment-ci de l'année. Et jamais, pour être franc sauf peut-être un match préparatoire. Les joueurs doivent réaliser que c'est inacceptable de jouer de cette façon alors qu'il y a tellement en jeu. Ça ne peut pas être acceptable. 

« Quand tu penses uniquement gagner avec ton talent, tu finis par te brûler, et ça arrive beaucoup trop souvent. On en parle toujours, on pense qu'on se dirige enfin dans la bonne direction, puis on se plante. Ce n'est même pas ce que les autres équipes font contre nous, on se tire dans le pied. »

La présente saison a été tumultueuse pour les Oilers. Hitchcock a remplacé Todd McLellan le 20 novembre, puis le directeur général Peter Chiarelli a été congédié le 23 janvier. Sur la glace, Connor McDavid et Leon Draisaitl ont accumulé 31 et 32 buts respectivement, mais ils sont les seuls, avec Ryan Nugent-Hopkins et Alex Chiasson et leurs 17 filets chacun, à avoir atteint la dizaine de buts.

« Au final, les joueurs doivent atteindre un point où ça les rend malades », a conclu Hitchcock. 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.