Skip to main content

Hickey se déclare prêt à disputer le match no 4

Le défenseur des Islanders a été durement plaqué à la fin du troisième match contre Tampa Bay

par Brian Compton @BComptonNHL / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

SYOSSET, N.Y. -- Au moment où le défenseur des Islanders de New York Thomas Hickey réalisait ce qui se passait, ce fut trop tard.

Peu après que l'attaquant du Lightning de Tampa Bay Brian Boyle eut renversé Hickey sur la glace à la ligne bleue des Islanders, Boyle a célébré son but à 2:48 de la période de prolongation pour donner au Lightning une victoire de 5-4 et une avance de 2-1 dans la série de deuxième ronde dans l'Association de l'Est.

Hickey s'est adressé aux médias jeudi pour la première fois depuis le jeu controversé et il a déclaré qu'il sera prêt à jouer quand New York tentera de niveler la série dans le quatrième match au Barclays Center vendredi (19h H.E.; TVA Sports, CBC, NBCSN).

« Je me suis levé, j'ai récupéré mon bâton et puis... il a juste mis la rondelle dans le filet », a dit Hickey.

« Tout s'est passé si vite. J'étais attaqué de côté, et je crois que si vous ralentissez la reprise et la regardez image par image, je ne peux pas vous le dire. Je ne veux pas discuter de savoir s'il m'a atteint la poitrine la première ou le menton le premier. Je ne vais pas en discuter beaucoup. C'est à tout le monde de le déterminer. Ça ne compte vraiment pas maintenant. »

Les Islanders étaient à 38,4 secondes d'une victoire avant que Nikita Kucherov n'égale la marque pour forcer la tenue de la prolongation. Hickey, qui était un des défenseurs les plus valables aux Islanders pendant ces séries éliminatoires de la Coupe Stanley, a confirmé qu'il avait passé le protocole des commotions cérébrales et il s'est déclaré prêt à jouer vendredi.

« Ce n'était certainement pas plaisant », a affirmé Hickey, qui a inscrit un but et amassé quatre aides en neuf matchs des séries. « Je crois que la défaite était la chose la plus cinglante. Je voulais sûrement m'assurer que je me sentais bien, mais je vais bien aujourd'hui. »

L'entraîneur des Islanders Jack Capuano était fâché après la défaite, croyant que Boyle avait ciblé la tête de Hickey et qu'une pénalité avait donc dû être décernée. Le jeu s'est toutefois poursuit alors que Hickey demeurait étendu sur la glace, et Boyle a tranché le débat quand la rondelle a rebondi sur la bande derrière le filet pour se retrouver sur son bâton, l'attaquant la soulevant rapidement au-dessus du gardien Thomas Greiss pour le but victorieux. Le département de la sécurité des joueurs de la LNH n'a pas réexaminé la mise en échec pour déterminer si la discipline supplémentaire était nécessaire.

Hickey n'a pas voulu commenter les paroles de Capuano jeudi.

« Je crois qu'en tant que groupe, nous voulons aller de l'avant, a dit Hickey. Je vais le laisser parler au nom de l'équipe. C'est une longue série et il y aura des décisions avec lesquelles vous serez en accord et avec lesquelles vous serez en désaccord. Nous avons vécu les deux scénarios. Ça fait partie du jeu, nous allons de l'avant. Je n'ai pas besoin d'en discuter beaucoup. »

Hickey avait lui-même appliqué une solide mise en échec plus tôt dans le match no 3; avec 14:22 à jouer en deuxième période, il a plaqué l'attaquant du Lightning Jonathan Drouin alors que ce dernier entrait dans la zone des Islanders. Drouin est revenu au jeu en troisième période.

Compte tenu de la régularité dont les joueurs s'affrontent au cours d'une série quatre de sept, Hickey s'attend à ce que le niveau du jeu physique s'élève. Cependant, il a averti ses coéquipiers de ne pas être mêlés à la robustesse, surtout parce que les Islanders tentent d'éviter un déficit de 3-1 dans la série.

« Chaque série est différente, a expliqué Hickey. Le jeu devient plus intense, mais en même temps, il y a moins de temps pour vous préoccuper des représailles. Vous devez vous concentrer sur le hockey. L'équipe qui joue mieux va l'emporter. Mais je crois que dans chaque série, certaines choses se développent en chemin. Au bout du compte, tout ce qui compte est le hockey. »

En voir plus