Skip to main content

Hall pourra compter sur ses deux mains

Après être passé sous le bistouri, l'attaquant espère demeurer au sein de l'élite de la LNH

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

Chicago - Les vedettes ne manquaient pas jeudi à la Tournée des médias des joueurs de la LNH au nouveau centre d'entraînement des Blackhawks de Chicago, le MB Ice Arena. Il y avait la vedette locale Patrick Kane, le capitaine des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby, et le jeune prodige des Oilers d'Edmonton Connor McDavid.
Puis, au milieu de ces superstars, il y avait aussi celui qui a été nommé le joueur le plus utile de la dernière saison, le gagnant du trophée Hart, Taylor Hall des Devils du New Jersey.

« Ce que je veux pour la prochaine saison, c'est de demeurer parmi ce groupe de joueurs, a mentionné Hall. Ce que je veux dire, c'est qu'année après année, il y a des gars qui sont capables de performer et rester parmi l'élite. C'est ce que j'ai fait l'an dernier et je veux recommencer cette saison. Je veux être un joueur qui est constant dans sa manière de jouer. »
Avoir deux mains en santé devrait l'aider à atteindre cet objectif. Après être passé sous le bistouri le 30 avril pour réparer des ligaments déchirés dans sa main gauche, Hall a été en mesure de s'entraîner durant toute la période estivale. Mis à part quelques raideurs, tout s'est bien déroulé. 

Video: TBL@NJD, #3: Hall bat Vasilevskiy et crée l'égalité
Après avoir été nommé le joueur le plus utile de la LNH avec une main en moins, on ne peut s'attendre qu'à mieux en 2018-2019.
« Je touche du bois, je suis en parfaite santé présentement. Ça fait du bien de se sentir de la sorte. »
Hall est revenu sur la blessure qui a forcé cette opération, jeudi. Dans une victoire de 4-1 le 23 décembre à domicile contre les Blackhawks, il a encaissé un double-échec du défenseur qu'il venait de couvrir à la pointe. 
« Lors du mois suivant, je n'en ai pas vraiment parlé aux docteurs. Je pensais seulement m'être fait mal au doigt, mais la douleur ne disparaissait pas. Ce n'était pas la première fois que ça m'arrivait. Regarde mes jointures. Ce sont des choses qui arrivent tout le temps. 
« Mais la douleur ne voulait pas partir. »
Hall est un gaucher, donc sa main blessée se trouvait au bas de son bâton lorsqu'il décochait un lancer. Parfois, la douleur était très intense.
« Il y a eu des matchs complets où ç'a influencé mon jeu. Il y a aussi eu des matins où je ne faisais que des tirs mous durant la pratique parce que j'étais en douleur depuis que je m'étais réveillé. J'ai dû faire avec la douleur, mais c'était toujours présent dans mon esprit », a expliqué le joueur de centre.
Finalement, il a dû se résoudre à informer les médecins des Devils, qui lui ont demandé de passer un test d'imagerie par résonance magnétique. Le résultat? Les ligaments qui sont habituellement connectés à l'annulaire et à l'auriculaire étaient, comment dire…
« Ils pendaient dans le vide », a raconté Hall.
Les docteurs ont donc décidé de lui fabriquer un plâtre qu'il pourrait porter durant son sommeil afin de permettre à sa main d'obtenir du repos. 
Malgré tout, du 2 janvier au 6 mars, Hall a connu une séquence de 26 parties avec au moins un point, la plus longue dans la LNH depuis que Kane avait établi la même marque lors de la saison 2015-2016. Durant cette période, Hall a obtenu plus d'un point dans 11 rencontres pour porter sa récolte à 38 points (18 buts, 20 passes).
« Il avait trouvé son erre d'aller, il semblait tellement à l'aise, a rappelé McDavid. Pour un joueur, c'est génial de se sentir de la sorte. »

À LIRE: Les 10 meilleurs joueurs de la section Métropolitaine | Brodeur de retour chez les Devils
Hall a finalement récolté 19 points lors des 13 dernières rencontres des Devils, lors desquelles l'équipe a maintenu une fiche de 9-3-1 pour se hisser à la deuxième place de quatrième as de l'Association de l'Est avec 97 points, un de plus que les Panthers de la Floride.
Sa récolte de 93 points, 41 de plus que tous ses coéquipiers, a été le plus grand écart entre le meilleur marqueur d'une équipe et son plus proche coéquipier. En première ronde des séries, il a arrêté le compteur à six points (deux buts, quatre passes) en cinq matchs contre le Lightning de Tampa Bay.
« Je sentais de l'épuisement une fois en séries, mais c'est un moment de l'année où tout le monde a des bobos, donc je ne m'en faisais pas trop, a dit Hall. L'opération a fait du bien et je n'y pense même plus. »
Chez les Devils, on souhaite deux choses : que Hall demeure un joueur parmi l'élite de la LNH, mais aussi qu'il ne soit plus le meilleur marqueur de l'équipe par 41 points. 
Le joueur de centre Nico Hischier, 19 ans, a amassé 52 points à sa première saison dans la LNH. Et s'il élevait son jeu d'un cran? L'attaquant Marcus Johansson a raté 53 parties l'an dernier, 20 matchs pour Kyle Palmieri. Et s'ils étaient en santé?
« J'ai appris beaucoup sur moi-même durant la dernière année. J'ai compris de quelle manière je dois jouer pour bien faire et pour aider l'équipe. Nous allons avoir un club rapide, tenace et on va démontrer tout le caractère qui nous a permis d'avoir du succès l'année dernière. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.