Skip to main content

Guy Carbonneau lance un défi au gros trio de l'équipe la saison dernière

LNH.com @NHL

MONTREAL - Guy Carbonneau accorde une autre chance au trio de Tomas Plekanec de recréer la magie de la saison dernière. L'entraîneur a dit s'attendre à ce qu'il transporte le Canadien, rien de moins.

"La pression est sur eux afin qu'ils reprennent là où ils ont laissé la saison dernière", a déclaré Carbonneau, mercredi, en parlant de l'unité formée de Plekanec, d'Alex Kovalev et d'Andrei Kostitsyn, qui a totalisé 90 buts en 2007-08.

"L'équipe n'ira nulle part si nos meilleurs joueurs ne sont pas les meilleurs, a-t-il enchaîné. On ne leur demande pas nécessairement de marquer à tous les matchs, mais ils doivent jouer un rôle important à tous les matchs. Ils étaient trois joueurs importants pour nous la saison dernière, ils doivent redevenir importants cette saison."

Le message ne peut être plus clair. Carbo a aussi dit qu'il ne verrait pas pourquoi le trio le plus efficace de l'équipe, la saison dernière, ne le redeviendrait pas.

On peut compter sur les doigts d'une main les bons matchs que Plekanec, Kovalev et Andrei Kostitsyn ont connus ensemble cette saison. Il y a eu cette rencontre à Uniondale, le 1er novembre, où le trio a orchestré une remontée de troisième période afin de procurer un gain de 5-4 face aux Islanders.

Plekanec, qui n'a que six buts à son dossier comme Kovalev et Andrei, n'était pas plus enthousiaste qu'il le faut de retrouver ses anciens comparses.

"Oui, je suis content. C'est une nouvelle tentative", a répondu le Tchèque, avant de poursuivre: "Ce (les problèmes de l'équipe) n'est pas une affaire de trios. Chacun, individuellement, doit se remettre en marche, et comme ça chacun des trios va finir par se remettre en marche.

"Ce n'est pas tant la composition des trios qui a à voir, mais ce que chacun d'entre nous doit faire afin d'aider l'équipe", a-t-il précisé.

Plekanec a parlé de l'importance pour ses coéquipiers et lui d'avoir une meilleure communication sur la glace et de mieux se soutenir mutuellement.

"Globalement, on doit préconiser de meilleures habitudes de travail, mieux s'épauler dans le feu de l'action et communiquer davantage.

"Il arrive qu'un joueur lutte pour la possession de la rondelle contre deux adversaires, sous les yeux de deux de ses coéquipiers qui sont tout près. Le joueur a l'air stupide parce qu'il perd sa bataille, mais il n'a pas reçu un bon soutien. On doit corriger la situation, agir et se parler."

Plekanec a révélé que c'est essentiellement ce qu'a dit Carbonneau aux joueurs sur la glace au cours du long monologue qu'il leur a livré.

Carbonneau s'explique mal qu'il doive rappeler aux joueurs l'importance d'interagir entre eux sur la glace.

"J'ai un problème avec ça, a-t-il répondu quand on lui a rapporté les propos de Plekanec. Ce sont des choses qu'on répète continuellement aux joueurs. On le fait depuis que je suis en poste, en tout cas. Pourquoi ils cessent de le faire, je ne comprends pas."

Quant aux autres trios qu'on va envoyer dans la mêlée contre les Flyers de Philadelphie, jeudi, le vétéran Robert Lang va se retrouver au centre de Matt D'Agostini et d'Alex Tanguay; les jeunes Ben Maxwell, Guillaume Latendresse et Sergei Kostitsyn vont évoluer ensemble; et la quatrième unité va être composée de trois des quatres joueurs suivants: Maxim Lapierre, Steve Bégin, Tom Kostopoulos et Georges Laraque.

En voir plus