Skip to main content

Guy Carbonneau honoré à nouveau par les Canadiens

Intronisé au Temple de la renommée, lundi, l'ancien attaquant fait maintenant partie des immortels sur l'Anneau d'honneur du Centre Bell

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Les Canadiens ont mis le point final à la semaine de festivités entourant l'intronisation de Guy Carbonneau au Temple de la renommée en lui rendant hommage, mercredi, avant le match face aux Sénateurs d'Ottawa.

Au terme d'une vidéo de témoignages et d'une chaleureuse ovation, le CH a dévoilé sa plaque sur l'Anneau d'honneur de l'équipe dans les hauteurs du Centre Bell, comme c'est maintenant coutume pour les membres de l'organisation qui ont leur veston du Temple.

L'ancien no 21 est devenu plus tôt cette semaine le 48e joueur de l'organisation à être intronisé à Toronto, le 59e membre de l'organisation à recevoir cet honneur en incluant les 11 bâtisseurs.

À LIRE AUSSI : Moments marquants des discours au Temple | Gagné: Roenick et Iginla ont leur place au Temple | Table ronde: Quelle est la meilleure cuvée du Temple de la renommée?

« On sait tous qu'il avait de bonnes statistiques dans le junior, mais il a accepté un rôle défensif bien précis quand il est arrivé dans la LNH, a vanté l'entraîneur Claude Julien. C'est bien qu'on reconnaisse ce genre de travail et qu'on ne se fie pas seulement aux statistiques offensives. Je suis fier de lui et c'est bien mérité. »

Avant qu'il soit présenté à la foule montréalaise, Carbonneau a pu entendre les témoignages de ses anciens coéquipiers Kirk Muller, Bob Gainey et Patrick Roy ainsi que ceux de la Merveille Wayne Gretzky - qui lui a fait face plus souvent qu'à son tour lors de la Finale de la Coupe Stanley de 1993.

« On se détestait, mais c'était tout à fait normal, a indiqué celui qui portait les couleurs des Kings de Los Angeles à l'époque. Il jouait intensément et de manière physique, mais toujours de façon intelligente. Nous sommes venus près de gagner, mais la meilleure équipe a fini par avoir le dessus. »

Video: OTT@MTL : Le Tricolore rend hommage à Carbonneau

Muller, qui a aussi été son adjoint pendant ses trois saisons à la barre du Tricolore, a souligné que Carbonneau avait été le premier à lui expliquer comment les choses fonctionnaient à Montréal : « Tu peux être un héros un jour et un zéro le lendemain! ».

« Il avait un courage fou, a pour sa part évoqué Roy. Il n'avait pas peur de bloquer les tirs d'Al McInnis et de Raymond Bourque. Il affrontait toujours les meilleurs trios adverses, notamment celui de Gretzky en Finale. Il était le meilleur de la Ligue dans cet aspect. »

Gainey a quant à lui admis qu'il avait pris connaissance de l'ampleur du rôle de son complice quand il est devenu entraîneur et directeur général dans la LNH.

« J'aurais aimé avoir un Carbonneau dans mon équipe », a-t-il lancé.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.