Skip to main content

Gulutzan embauché à titre d'entraîneur des Flames

L'embauche de l'entraîneur adjoint des Canucks a été confirmée à une conférence de presse vendredi

par Aaron Vickers / Correspondant LNH.com

CALGARY - Les Flames de Calgary ont mis fin à de longues recherches, vendredi, en embauchant Glen Gulutzan au poste d'entraîneur.

Près de sept semaines après avoir congédié Bob Hartley, le directeur général des Flames Brad Treliving a présenté Gulutzan dans le rôle d'entraîneur de l'équipe à l'occasion d'une conférence de presse tenue au Scotiabank Saddledome.

Les Flames ont remercié Hartley le 3 mai ; l'embauche de Gulutzan a permis de combler le seul poste d'entraîneur qui était encore vacant dans la LNH.

« Nous avons vraiment été méthodiques dans notre processus de recherche, a indiqué Treliving. L'entraîneur est une personne importante au sein de notre organisation. La première étape a été de bâtir le profil du candidat recherché, en se demandant quelles étaient les qualités que nous voulions, quelle personne allait le mieux s'intégrer à notre contexte. Nous avons parlé du genre d'entraîneur qui allait être le meilleur pour le genre d'équipe que nous avons, du genre d'entraîneur que les joueurs de l'édition actuelle étaient prêts à accueillir. Nous avons parlé des différentes qualités nécessaires dans ce contexte avant de regarder le marché et la liste des candidats disponibles, et de commencer à discuter avec des gens.

« Nous avons bâti un profil approfondi et nous avons ensuite amorcé le processus. Une fois les choses en marche, il est devenu très clair lors de notre rencontre avec Glen, en début de processus, que c'était un mariage parfait. »

Gulutzan, qui est âgé de 44 ans, était entraîneur adjoint chez les Canucks de Vancouver depuis trois saisons. Il a dirigé les Stars de Dallas de 2011 à 2013, affichant un dossier de 64-57-9 en deux campagnes ; il n'a toutefois pas réussi à mener l'équipe en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Il a par ailleurs été l'entraîneur des Stars du Texas dans la Ligue américaine de hockey de 2009 à 2011. Son équipe s'est inclinée en Finale de la Coupe Calder au printemps 2011.

Gulutzan s'est aussi retrouvé derrière le banc de l'équipe de Las Vegas dans la ECHL durant six saisons, de 2003 à 2009. La formation de Las Vegas était affiliée aux Flames à cette époque.

« Ç'a été un véritable tourbillon, a souligné Gulutzan. C'est un honneur d'être l'entraîneur en chef des Flames de Calgary.

« J'ai fait mes débuts ici, dans cette organisation. Quand c'était Darryl [Sutter] qui était le directeur général, je me suis retrouvé à Las Vegas et un de mes premiers appels avait pour but de sonder le terrain afin de devenir affilié. J'étais là pendant le parcours des Flames en séries au printemps 2004… sauf que j'étais à Las Vegas. J'ai vu [Mark Giordano] et [Deryk Engelland] et [Dennis Wideman] au camp de développement des recrues ici, ils étaient tous là en tant que joueurs autonomes. J'ai mis le pied dans la porte ici à l'époque.

« Je n'ai jamais pensé qu'un jour, je dirigerais cette équipe. C'est tout un honneur d'être ici et d'être l'entraîneur d'une organisation aussi prestigieuse. »

Les Flames (35-40-7) ont complété la dernière saison avec une récolte de 77 points, à 10 points du Wild du Minnesota et de la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Association de l'Ouest. Ils ont accordé 257 buts en temps réglementaire et en prolongation, le total le plus élevé dans la Ligue.

Le désavantage numérique de Calgary a terminé au dernier rang dans la LNH avec un pourcentage d'efficacité de 75,5 pour cent, tandis que le jeu de puissance (17,0 pour cent) s'est classé 22e.

« Il y aura assurément certains changements dans la façon dont nous jouons, a fait savoir Gulutzan. Cela nous permettra de jouer du hockey excitant. Vous allez voir une équipe excitante et impliquée.

« Nous voulons avoir un groupe qui se tient ensemble. Nous voulons que chacun des cinq joueurs sur la glace se soutienne les uns les autres, et ce, dans chacune des trois zones. Nous voulons avoir un niveau d'exécution rapide en défensive ; nous allons avoir un niveau d'exécution rapide en défensive. Nous allons exploiter les atouts que nous avons sous la main ici. Nous travaillerons sur la nécessité d'assurer une transition rapide de l'attaque à la défensive, sur l'importance de se soutenir les uns les autres afin de contrôler la rondelle plus longtemps, mais tout en s'assurant de pouvoir se replier rapidement, et de chercher à récupérer le disque le plus rapidement possible. Nous allons exploiter les forces des joueurs que nous avons ici. La seule façon qu'on peut arriver à jouer de cette façon, c'est en ayant un groupe qui se tient ensemble. »

« C'est un homme intelligent, a noté Treliving. Il préconise du hockey intelligent, tactiquement et au niveau de la structure de jeu. J'ai été impressionné par ses aptitudes en matière de relations interpersonnelles, sa capacité de communiquer avec les gens, à motiver les joueurs et à maximiser leur potentiel. C'est la plus importante qualité qu'un entraîneur doit avoir.

« Nous avons fait nos devoirs et un des éléments qui revenaient constamment sur le tapis quand nous avons discuté avec toutes sortes de gens qui ont été dans l'entourage de Glen à différents moments de sa vie, c'est qu'on insistait non seulement sur ses qualités d'entraîneur, mais aussi sur ses qualités en tant que personne. C'est un individu très spécial, tout comme il est un entraîneur très spécial. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.