Skip to main content

Gretzky et Lemieux dominent l'équipe d'étoiles à 3-contre-3 des années 1980

par Mike G. Morreale @MikeMorrealeNHL / Journaliste LNH.com

Si la LNH a prouvé quelque chose dans les années 1980, c'est qu'il était beaucoup plus facile de marquer des buts que de les empêcher.

Ce n'était pas seulement la période au cours de laquelle les cheveux longs, la fièvre du Pac-Man, le cube Rubik ou encore la Hulkamania semaient la frénésie, c'était aussi l'époque où la plupart des principaux records de buts de la LNH ont été établis à un rythme effarant.

La principale raison expliquant cela est l'expansion de la LNH qui est passée de 17 à 21 équipes avec l'arrivée des Oilers d'Edmonton, des Whalers de Hartford, des Jets de Winnipeg et des Nordiques de Québec après la dissolution de l'AMH au début de la saison 1979-80. Ce fut la première fois que les amateurs de la LNH ont pu admirer le talent de «La merveille », Wayne Gretzky.

Le centre des Oilers a marqué 92 buts en 1981-82. Il a entrepris la saison 1983-1984 en obtenant au moins un point dans les 51 premiers matchs des Oilers, et a marqué ou a obtenu une aide sur 215 des 426 buts inscrits par les Oilers en 1985-86.

« Ce fut toute une sensation de marquer 92 buts, mais d'une certaine façon, je m'en suis toujours voulu de ne pas avoir atteint le plateau des 100, avait dit Gretzky à LNH.com en 2008. J'aurais peut-être dû me pousser davantage. »

L'ailier droit Mike Bossy, des Islanders de New York, a réussi sept de ses neuf saisons consécutives de 50 buts et entre les campagnes 1979-1980 et 1985-1986.

Steve Yzerman a connu toute une année recrue avec les Red Wings de Detroit en 1983-1984 en dominant l'équipe avec 39 buts et 87 points. Paul Coffey a établi un record de la LNH pour le nombre de buts par un défenseur quand il en a inscrit 48 avec les Oilers en 1985-1986.

Même les gardiens ont obtenu leur part du gâteau. Ron Hextall, des Flyers de Philadelphie, est devenu le premier gardien à marquer un but à l'aide d'un tir dans la victoire contre les Bruins de Boston le 8 décembre 1987.

Avec autant d'offensive à l'horizon, quel aurait été le plaisir à cette époque d'être témoin d'une formule à 3-contre-3 au Match des étoiles.

Voici la tentative de LNH.com d'établir la meilleure équipe à 3-contre-3 des années 1980.

Premier trio : Wayne Gretzky, Mario Lemieux, Paul Coffey

Qui ne voudrait pas voir trois des plus grands joueurs de l'histoire du hockey, tous membres du Temple de la renommée, exposer leur magie au sein du même trio? Imaginez l'ultime arme offensive de transition avec Coffey qui franchirait la zone centrale avant de remettre à Gretzky, qui préparerait le jeu dans son bureau derrière le filet avant de remettre à Lemieux, qui aurait travaillé fort pour gagner sa position dans l'enclave. Gretzky a mené les Oilers à quatre conquêtes de la Coupe Stanley en totalisant 1837 points, presque deux fois plus que son plus proche poursuivant, Peter Stastny (986 points) dans les années 1980. Gretzky a amassé plus d'assistances (1200) que n'importe quel joueur a totalisé de points dans les années 1980. Même s'il n'a joué que pendant cinq saisons dans les années 1980, Lemieux a marqué 300 buts et a totalisé 715 points pendant cette décennie. Coffey, qui a été un coéquipier de Gretzky (de 1980 à 1987) et de Lemieux (1987 à 1992), a dominé les défenseurs de la décennie 1980 avec 283 buts et 952 points.

Deuxième trio : Mark Messier, Jari Kurri, Raymond Bourque

Messier est « M. Clutch ». Il a conservé une moyenne de 1,21 point par match en saison régulière, et 1,35 point dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans les années 1980. Kurri, qui a fait partie de l'invasion des joueurs européens en 1980, a perfectionné le tir sur réception pour devenir l'un des meilleurs ailiers droits de tous les temps. Il a marqué 474 buts et a amassé 1043 points dans la décennie et figure parmi les cinq meilleurs ailiers droits de tous les temps au chapitre des points. Bourque domine la liste des défenseurs de tous les temps de la LNH au chapitre des buts, des assistances et des points. Il a marqué 230 buts et a récolté 610 mentions d'aide dans les années 1980. Bourque était tellement un bon patineur qu'il aurait été en mesure d'alimenter Messier et Kurri en pleine vitesse afin qu'ils puissent décocher leurs puissants tirs en zone offensive et il était très rare que Messier et Kurri ratent pareilles occasions.

Troisième trio : Steve Yzerman, Mike Bossy, Phil Housley

Yzerman est devenu l'un des capitaines les plus respectés de l'histoire de la ligue quand il a été nommé à ce titre à l'âge de 21 ans en 1986-1987. Il a connu six saisons consécutives de 100 points ou plus de 1987-1988 à 1992-1993, incluant un sommet personnel de 155 points (65 buts, 90 aides) en 1988-1989. Bossy a totalisé 413 buts et 742 points de 1980 à 1986, marquant au moins 51 buts pendant neuf saisons d'affilée. Housley a disputé 21 saisons et il était le joueur américain totalisant le plus de points (1232) jusqu'à ce que Mike Modano le dépasse en 2007. Il n'a jamais amassé moins de 62 points en une saison entre 1982 et 1990. L'entraîneur-chef Scotty Bowman a fait de Yzerman l'un des meilleurs joueurs de centre de son époque dans les deux sens de la patinoire et il n'y a aucun doute qu'il s'acclimaterait très vite avec Bossy, l'un des meilleurs marqueurs à avoir joué dans la ligue. Housley apporterait une transition de la défense à l'attaque permettant à Yzerman et à Bossy d'avoir plusieurs bonnes chances de marquer.

Gardiens : Patrick Roy et Grant Fuhr

Roy est le seul joueur de l'histoire de la ligue à avoir remporté trois fois le trophée Conn Smythe (1986, 1993, 2001) remis au joueur par excellence des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Crédité pour avoir rendu populaire le traditionnel style papillon, Roy a gagné trois fois le trophée Vézina à titre de meilleur gardien de la ligue (1989, 1990, 1992). Ce que Fuhr a réussi à faire dans la décennie 1980 des grandes années offensives a été de recevoir six invitations au Match des étoiles de la LNH, de remporter le trophée Vézina en 1988 et d'aider les Oilers à décrocher cinq fois la Coupe Stanley. Il a aussi établi un record de la LNH pour un gardien en récoltant le plus d'assistances (14) en une saison en 1983-84, terminant sa carrière de 19 saisons avec 46 aides.

Suivez Mike Morreale sur Twitter : @MikeMorrealeNHL

En voir plus