Skip to main content

Gretzky a hâte de prendre part au match des anciens

Le meilleur marqueur de tous les temps de la LNH ne s'attend pas à être le clou du spectacle de la Classique héritage, mais il s'attend à un match compétitif

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

NEW YORK - Wayne Gretzky, qui a maintenant 55 ans, insiste : lorsqu'il dit qu'il ne ressemble en rien au joueur qu'il était jadis quand il enfile les patins de nos jours, ce n'est pas de la fausse modestie.

« C'est un fait », a lancé Gretzky, jeudi, avant de se rendre à la boutique Reebok de la LNH pour y rencontrer ses partisans à l'occasion d'une séance de dédicaces pour son nouveau livre intitulé « 99: Stories of the Game ».

C'est bien noté, mais lui en reste-t-il assez dans le réservoir pour donner aux gens de Winnipeg un bon spectacle, ce samedi, à l'occasion du match des anciens de la Classique Héritage Tim Hortons 2016 de la LNH qui sera disputé au Investors Group Field entre des ex-joueurs des Oilers d'Edmonton et des Jets de Winnipeg (16h HE ; TVA Sports, SN, NHLN)?

Bref, peut-il encore donner le torticolis à ses opposants quand il se dirige en zone adverse avec la rondelle ?

« Écoutez, a dit Gretzky. Je ne ferai pas semblant que c'est le cas. »

Alors, un but ? A-t-il encore les mains pour marquer un but ?

« J'espère obtenir un tir au but, a déclaré Gretzky. Quelqu'un m'avait dit à un moment donné que le meilleur moment pour prendre sa retraite, c'est quand les gens disent, tu sais, tu pourrais jouer une autre saison. J'avais alors répondu, 'J'ai marqué neuf buts, ce qui était auparavant un bon mois pour moi'. Quand tu marques neuf buts en (70) matchs, c'est le temps de s'arrêter. »

Ouais, mais il a également récolté 53 mentions d'aide à sa dernière campagne dans la LNH, en 1998-99. Mais ne nous écartons pas du sujet.

Aux yeux de Gretzky, cette fin de semaine à Winnipeg et le match des anciens de samedi n'ont pas tellement à voir avec ce qu'il est encore capable de faire ou non sur la glace, mais plutôt avec ce que cela signifie pour les amateurs de hockey.

« C'est pour la communauté, c'est pour le hockey, c'est pour la LNH, c'est pour l'argent qui sera amassé pour des œuvres caritatives, a noté Gretzky. Tout le monde y gagne. »

Selon Gretzky, cette fin de semaine est avant tout une occasion de ressasser des souvenirs et de se raconter des histoires entre anciens coéquipiers et rivaux, comme l'ancien entraîneur des Oilers Glen Sather l'avait prédit après qu'Edmonton eut remporté son premier championnat de la Coupe Stanley en 1984.

« Glen avait l'habitude de nous dire, 'Quand vous allez gagner le titre, vous ne réaliserez pas à quel point votre exploit va durer dans le temps', a raconté Gretzky. Nous n'avions aucune idée que 30, 40 ans plus tard, nous allions encore en parler, et en parler avec autant d'émerveillement. »

Gretzky a également hâte à la fin de semaine en partie parce que ce sera une occasion pour les amateurs de hockey de Winnipeg d'acclamer certains des grands joueurs qui ont joué pour les Jets, notamment Dale Hawerchuk, Thomas Steen et Teemu Selanne. Ce dernier est encore le joueur favori de l'épouse de Gretzky, Janet.

« Elle adore encore le regarder jouer, a affirmé Gretzky. C'est une personne merveilleuse, un très gentil jeune homme. Elle me disait toujours, 'Je t'aime bien, mais il est mon joueur favori'. Ce sera formidable pour la ville et pour les gens de Winnipeg. »

Gretzky rappelle aussi que le week-end sera l'occasion de célébrer l'avenir du hockey, alors que des joueurs comme le capitaine des Oilers Connor McDavid et la recrue des Jets Patrik Laine s'affronteront dans le cadre de la Classique Héritage Tim Hortons 2016 de la LNH, dimanche (15h HE ; TVA Sports 2, SN, NHLN, NHL.TV).

Gretzky est enchanté de voir que plusieurs des équipes canadiennes semblent connaître un regain de vie.

« La direction que prennent de jeunes équipes comme Vancouver et Calgary, Edmonton et Winnipeg, c'est formidable pour le hockey, a-t-il souligné. L'énergie que ça amène, que les équipes amènent - il y a Toronto et Ottawa aussi -, c'est bon pour le Canada et c'est formidable pour la Ligue nationale de hockey.

« Ces jeunes qu'on retrouve maintenant dans les organisations des Jets et des Oilers, ils s'en vont tellement dans la bonne direction. C'est bien de voir l'énergie et l'enthousiasme qu'il y a à Winnipeg, de constater que la concession est de retour et connaît du succès. »

Mais revenons à samedi et aux anciens qui chercheront à donner un bon spectacle. Gretzky refuse de promettre qu'il livrera plus que sa part de la marchandise, mais il promet que ce sera un match empreint d'un bel esprit de compétition.

« Quand on a commencé à mettre l'équipe sur pied et que les Oilers et la Ligue se sont impliqués pour s'assurer qu'on allait faire les bons choix, la seule chose que j'ai tenu à dire c'est, 'Je sais que Curtis Joseph est en très bonne forme et qu'il peut encore arrêter les rondelles, alors nous avons besoin de lui devant le filet', a indiqué Gretzky. Ça montre bien à quel point l'esprit de compétition est présent avant même de se retrouver sur la patinoire.

« Le niveau de hockey ne sera pas tout à fait le même, mais notre volonté de bien faire et l'attention que nous allons porter aux détails seront aussi relevés qu'à l'époque où nous jouions. »

En voir plus