Skip to main content

Gordie Howe a été le plus grand de tous les temps

L'analyse de ses statistiques confirme son statut de meilleur joueur dans l'histoire du hockey

par Rob Vollman / Correspondant NHL.com

Ils sont plusieurs à affirmer que Gordie Howe a été le meilleur d'entre tous. Les chiffres soutiennent cette affirmation.

Qu'on s'attarde à sa production à ses meilleures années à Detroit, à son incroyable longévité ou à la façon dont il dominait le jeu dans la LNH, l'Association mondiale de hockey et le hockey international, les statistiques constituent une autre façon de confirmer le statut de Howe à titre de plus grand joueur dans l'histoire du hockey.

Quand on fait l'analyse de statistiques qu'il a enregistrées dans deux ligues en l'espace de quatre décennies, cela représente tout un défi d'évaluer de façon objective les différents niveaux de production qu'il a affichés dans des conditions de jeu variables et de faire une évaluation claire de sa contribution. Heureusement, la performance de Howe a été à ce point dominante qu'on peut clairement conclure qu'il a été le meilleur de tous les temps.

SES MEILLEURES ANNÉES

Howe a passé la forte majorité de sa carrière avec les Red Wings de Detroit, avec qui il a joué de la saison 1946-47 à la saison 1970-71. La liste d'exploits qu'il a réalisés au chapitre des statistiques durant ces 25 campagnes est remarquable.

Howe a mené la LNH pour les buts à cinq reprises, il a terminé deuxième cinq fois et il a mené la Ligue pour les points en six occasions. Howe a remporté le trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe dans la LNH, à six reprises et il a été finaliste six autres fois. Seul Wayne Gretzky (neuf) a reçu le trophée Hart plus souvent.

En séries éliminatoires de la Coupe Stanley, Howe a récolté 158 points en 154 matchs durant cette période de 25 saisons ; au moment de sa première retraite, en 1971, ce total lui valait le deuxième rang derrière les 176 points amassés en 162 rencontres par Jean Béliveau. Howe a été le meilleur marqueur des séries six fois et il a remporté la Coupe Stanley quatre fois.

Quand on compare les statistiques de Howe avec celles d'autres grands joueurs, il est important de noter que Howe n'a pas joué dans la LNH durant l'ère où il s'est marqué le plus de buts, soit entre 1974-75 et 1992-93. Le nombre de buts qu'une équipe marquait par match en moyenne est demeuré sous le seuil de 3,00 dans 23 de ses 27 campagnes dans la LNH. Globalement, la fréquence de buts était similaire à ce qu'elle est aujourd'hui, soit 2,7 buts par match.

Par exemple, prenez la saison 1952-53, quand Howe a mené la Ligue avec une production de 49 buts et 95 points en 70 matchs à l'âge de 24 ans. Ces chiffres ne semblent peut-être pas exceptionnels au premier coup d'œil, mais chacun de ces totaux était au moins 33 pour cent plus élevé que ceux du joueur ayant pris le deuxième rang, en l'occurrence son compagnon de trio Ted Lindsay (32 buts et 71 points).

Si on transposait cette production-là à la saison 1981-82, alors que la moyenne de buts marqués par match par une équipe s'élevait à quatre par rencontre, les statistiques affichées par Howe en 1952-53 seraient l'équivalent d'une saison de 96 buts, 90 aides et 186 points au cours d'une campagne complète de 82 matchs. De plus, Howe a réussi le tout dans une LNH à six équipes, ce qui signifie que les joueurs de talent n'étaient pas répartis dans les 21 équipes qui ont pris part à la saison 1981-82.

SA LONGÉVITÉ

Quand on se penche sur la carrière de Howe, il ne faut pas seulement tenir compte de la production qu'il a affichée à ses meilleures années ; il faut aussi prendre acte de son incroyable longévité. Il a terminé parmi les cinq meilleurs pointeurs de la LNH pendant 20 saisons de suite, de 1949-50 à 1968-69.

En 1968-69, Howe s'est retrouvé, en compagnie de Bobby Hull et Phil Esposito, parmi les premiers joueurs à atteindre le cap des 100 points ; il a réalisé l'exploit à l'âge de 40 ans.

La saison suivante, alors qu'il avait 41 ans, il a été nommé au sein de la première équipe d'étoiles pour la 12e fois. Seul le défenseur Raymond Bourque (13 fois) a été choisi dans la première équipe d'étoiles plus souvent. Howe a par ailleurs été sélectionné au sein de la deuxième équipe d'étoiles à neuf reprises.

Howe a disputé une autre saison avant de prendre sa retraite de la LNH avec des totaux de 786 buts et 1809 points en 1687 matchs. À ce moment-là, il avait une énorme avance sur Béliveau, qui était deuxième avec 507 buts et 1219 points en 1125 rencontres.

L'ASSOCIATION MONDIALE DE HOCKEY

Si la carrière de Howe s'était terminée à ce moment-là, il aurait quand même été consacré dans son statut de plus grand de tous les temps. Mais Howe a mis fin à sa retraite en 1973-74 à l'âge de 45 ans afin de jouer avec ses deux fils, Marty Howe et Mark Howe, dans l'Association mondiale de hockey,

Même en fin de quarantaine, Howe a continué de dominer la course pour terminer parmi les meilleurs pointeurs. En quatre saisons avec les Aeros de Houston et deux campagnes avec les Whalers de la Nouvelle-Angleterre, Howe a enregistré 174 buts et 508 points en 419 matchs, ce qui lui donne le septième rang dans l'histoire de l'AMH.

En utilisant le système d'équivalence entre les deux ligues préconisé par Gabriel Desjardins, les totaux affichés par Howe dans l'AMH représentent l'équivalent, estime-t-on, de 373 points dans la LNH.

Howe a été nommé deux fois au sein de la première équipe d'étoiles, a été le meilleur marqueur de son équipe trois fois et il a aidé sa formation à décrocher la Coupe Avco (le trophée de championnat de l'AMH) deux fois en inscrivant 28 buts et 71 points en 78 matchs éliminatoires.

Un des faits saillants de la carrière de Howe durant cette période a été de représenter le Canada lors d'une série de huit matchs contre l'Union soviétique en 1974. À l'âge de 46 ans, un Howe grisonnant a marqué trois buts et amassé sept points. Les seuls joueurs qui ont inscrit plus de points au cours de cette compétition ont été Bobby Hull (neuf), Ralph Backstrom (huit) et le Soviétique Alexander Yakushev (huit).

 

SA DERNIÈRE SAISON

Lorsqu'il y a eu fusion entre l'AMH et la LNH en 1979, Howe a disputé une autre saison, avec les Whalers de Hartford.

Howe, qui a fêté ses 52 ans vers la fin de la saison, a pris part à chacun des 80 matchs des siens et il a participé à son 23e Match des étoiles ; la rencontre a eu lieu à Detroit et l'ovation qu'il a reçue quand il s'est présenté sur la patinoire du Joe Louis Arena était assourdissante. Howe a complété la saison avec une récolte de 41 points, faisant mieux que 75 pour cent des joueurs dans la Ligue.

Howe a mis fin à sa carrière avec une production de 975 buts et 2358 points en 2186 matchs lorsqu'on ajoute ses sorties dans l'AMH à celles dans la LNH.

Même quand on ajoute les statistiques de l'AMH pour des joueurs tels que Mark Messier, les statistiques colligées en Europe pour des joueurs comme Jaromir Jagr des Panthers de la Floride, et les totaux de la Western Hockey League pour des joueurs comme Guyle Fielder, les chiffres affichés par Howe lui valent le deuxième rang de tous les temps derrière ceux de Wayne Gretzky, qui a totalisé 940 buts et 2967 points en 1567 matchs dans la LNH et l'AMH.

Il y a plusieurs façons d'évaluer la carrière de Howe. Les chiffres confirment que sa production optimale, sa durabilité et son jeu d'ensemble dans la LNH, dans l'AMH et à l'échelle internationale font de lui le plus grand joueur de hockey de tous les temps.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.