Skip to main content

Girard s'adapte bien chez l'Avalanche

Le jeune défenseur montre à quel point il peut être solide après avoir fait partie de la transaction impliquant Duchene

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

WASHINGTON - Samuel Girard s'est emparé de la rondelle profondément dans la zone de l'Avalanche du Colorado et s'est aussitôt mis à patiner, manoeuvrant entre les joueurs adverses tout en transportant le disque au travers la zone neutre avant de le refiler à son coéquipier Nathan MacKinnon.

Pendant cette séquence, qui est survenue dans les dernières minutes d'une défaite de 5-2 contre les Capitals de Washington, mardi, Girard a de nouveau montré pourquoi l'Avalanche voulait obtenir ses services quand l'équipe a conclu cette transaction à trois formations avec les Sénateurs d'Ottawa et les Predators de Nashville, le 5 novembre.

Girard, un défenseur de 19 ans, est l'un des nombreux éléments que l'Avalanche a obtenus dans la transaction dans l'optique de bâtir l'avenir du club. Il est le seul élément qui s'aligne présentement avec le Colorado alors qu'à Denver, on espère qu'il saura apprendre sur le tas au sein d'une jeune formation.

Son apprentissage se poursuivra lorsque l'Avalanche recevra les Panthers de la Floride, jeudi (21 h HE; ALT, FS-F, NHL.TV).

« Je me sens plutôt bien ici, a affirmé Girard. Je veux jouer de mon mieux pour gagner des matchs, alors c'est ce que j'essaie de faire. J'essaie de bien jouer défensivement et de bien jouer offensivement. »

La transaction s'est avérée un tournant autant pour l'Avalanche que pour Girard. Le Colorado a mis fin à des mois de spéculations au sujet du joueur de centre Matt Duchene en envoyant celui-ci aux Sénateurs. Ces derniers, pour leur part, ont échangé le joueur de centre Kyle Turris aux Predators.

En provenance d'Ottawa, l'Avalanche a reçu les services du gardien des ligues mineures Andrew Hammond et de l'attaquant Shane Bowers, que les Sénateurs ont réclamé au 28e rang du repêchage 2017 de la LNH, ainsi que le premier choix des Sénateurs lors du repêchage 2018 ou 2019 de la LNH (le Colorado recevra le choix de 2019 si celui de 2018 s'avère un choix parmi les 10 premiers) et leur choix de troisième tour en 2019. Des Predators, l'Avalanche a obtenu Girard, que Nashville a choisi au deuxième tour (47e au total) lors du repêchage 2016 de la LNH, le choix de deuxième tour des Predators en 2018 et l'attaquant Vladislav Kamenev (un choix de deuxième tour, 42e au total, lors du repêchage 2014 de la LNH).

Le directeur général de l'Avalanche Joe Sakic a déclaré que Girard, un défenseur gaucher doué de bonnes habiletés à l'attaque, représentait un « morceau énorme » de la transaction.

« Nous voulions un bon jeune défenseur qui peut se développer avec ce groupe », a dit Sakic.

Une fois passé l'effet de surprise, Girard a bien accueilli ce changement à son parcours professionnel. Après avoir récolté 192 points (24 buts, 168 passes) en 190 matchs avec les Cataractes de Shawinigan ces trois dernières saisons dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, il a été retenu au sein de la formation des Predators en vue du match d'ouverture de la présente saison, mais il n'a pris part qu'à cinq de leurs 14 premières rencontres, enregistrant alors un but et deux aides.

Il avait été retranché de l'alignement pendant trois matchs de suite, et huit fois lors des 10 rencontres précédentes de Nashville, quand il a été échangé. Puisque l'Avalanche devait affronter les Sénateurs dans le cadre de la Série globale SAP 2017 du 10 et 11 novembre à Stockholm, Girard a dû immédiatement se rendre en Suède.

Bien des choses lui sont passées par la tête durant les 14 heures de vol - il se trouvait à Los Angeles avec les Predators quand il a appris qu'il avait été échangé - et il a eu le temps de se faire à l'idée, mais la surprise initiale a vite été remplacée par une belle fébrilité.

« Je dirais que pendant les 10 minutes après l'appel, j'étais sous le choc, mais 10 minutes après ça, j'étais pas mal content de me joindre à (l'Avalanche), a dit Girard. C'est un groupe de jeunes joueurs ici. Et c'est une bonne équipe aussi. »

La moyenne d'âge chez l'Avalanche est de 25,5 ans, faisant du Colorado la deuxième plus jeune équipe dans la LNH après les Blue Jackets de Columbus (25,2). Bien que Girard passe présentement par une période d'adaptation, alors qu'il doit apprendre à jouer au niveau de la LNH, ça se passe plutôt bien pour lui jusqu'ici.

Après avoir obtenu 21:32 de temps de glace en moyenne à ses neuf premiers matchs avec l'équipe, Girard a passé moins de temps sur la patinoire ces trois dernières semaines. Il a maintenu une moyenne de 15:10 au cours des sept plus récentes rencontres et de 12:55 à ses quatre dernières sorties, alors que l'Avalanche a aligné sept défenseurs.

« C'est un jeune joueur qui s'acclimate à la ligue et il a été très bon pour nous, a indiqué l'entraîneur Jared Bednar. Puis, il a eu un petit creux de vague. On avait l'impression qu'il avait perdu un peu d'énergie et de combativité dans son jeu. Nous avons donc adopté une approche plus prudente avec lui et nous l'avons alors utilisé dans certaines situations bien choisies. Je trouve qu'il a été plutôt bon ces derniers matchs. »

Girard n'est pas grand (cinq pieds 10 pouces, 162 livres), mais l'Avalanche estime qu'en raison de son coup de patin et de sa capacité à faire circuler la rondelle, il a les atouts qu'il faut pour devenir un défenseur de premier plan. Même si la production de points de Girard n'a pas encore été au rendez-vous - il n'a aucun point à ses 13 derniers matchs après avoir récolté deux aides à ses trois premières sorties après la transaction -, Sakic croit que ça viendra.

« Il a seulement 19 ans, a souligné Sakic. Il jouait au niveau junior la saison dernière et tout à coup, il est [dans la LNH]. Le jeu est rapide dans cette Ligue, c'est difficile ici, et je crois qu'il s'est vraiment bien comporté. J'adore le calme qu'il affiche quand il a la rondelle. Il est très intelligent, il est patient avec la rondelle et il semble toujours faire le bon choix de jeu. »

Après avoir vécu la cohue durant la première semaine qui a suivi la transaction, Girard a vu son rythme de vie ralentir quelque peu. Il s'est installé dans un logement et il s'habitue à la vie au Colorado.

Il a fait savoir que des vétérans tels que le capitaine Gabriel Landeskog ainsi que les défenseurs Erik Johnson et Tyson Barrie l'ont aidé pendant sa période d'adaptation, autant sur la glace qu'en dehors.

« Ils ont vécu ce que j'ai vécu il y a cinq ou six ans, alors ils savent ce que c'est quand c'est ta première année dans les rangs professionnels, a noté Girard. Ils m'aident beaucoup dans cette optique-là. »

Étant donné que l'Avalanche a mis la main sur plusieurs espoirs et choix au repêchage, il faudra sans doute attendre quelques années avant de pouvoir statuer sur la véritable valeur de ce que le Colorado a obtenu dans le cadre de la transaction. Pour le moment, par contre, Girard représente le visage de l'échange pour l'organisation.

Ce dernier reconnaît qu'il a de la pression sur les épaules en raison de cela, mais il dit ne pas s'en faire à cet égard.

« S'ils voulaient m'avoir dans la transaction, c'est parce qu'ils m'aiment et qu'ils aiment la façon dont je joue, a-t-il souligné. Alors j'étais pas mal content de venir ici et d'aider l'équipe. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.