Skip to main content

Geoff Molson entend être présent dans les activités quotidiennes du Canadien

LNH.com @NHL

MONTREAL - A trois jours des grandes festivités du centenaire du Canadien de Montréal, et à un peu plus de trois semaines de Noël, Geoff, Andrew et Justin Molson ainsi que leurs associés ont enfin reçu, mardi, le cadeau tant attendu: l'approbation de la Ligue nationale de hockey.

Quelque cinq mois après l'annonce de la transaction, le Canadien est de retour dans le giron de la grande famille Molson, et Geoff Molson en a fait la confirmation d'entrée de jeu lors d'une conférence de presse tenue avant le match de mardi soir au Centre Bell.

"C'est officiel, nous sommes les propriétaires du Canadien de Montréal, du Centre Bell et des Spectacles Gillett, et de la part de ma famille, on est très contents d'accomplir, finalement, notre objectif de redevenir propriétaires des Canadiens. On a vraiment hâte à demain matin (mercredi matin), quand ça va commencer", a lancé Geoff Molson.

Seul derrière un lutrin dans la salle de conférence de presse du Centre Bell, le cadet des trois frères Molson a manifesté toute sa confiance envers le président du Canadien, Pierre Boivin, et le directeur général Bob Gainey, dont il a vanté deux fois plutôt qu'une le plus récent travail de reconstruction.

Mais bien qu'il ait manifesté l'intention d'accorder les coudées franches à ceux qu'il a appelés "les deux grands chefs de l'organisation", M. Molson compte également être très présent dans les activités quotidiennes de l'équipe. Et bien qu'il ne soit pas allé jusqu'à dire qu'il leur demandera des comptes, M. Molson a clairement fait savoir qu'il sera partie prenante des décisions.

"Mon style comme gérant, c'est de donner le pouvoir aux dirigeants de cette entreprise et de cette équipe. Mais j'ai aussi un côté passionné. Est-ce que je vais m'impliquer dans les décisions? Oui. Mais je suis les recommandations des dirigeants de l'équipe, tout le temps", a précisé M. Molson, qui occupera les fonctions de partenaire principal du groupe d'actionnaires, président du conseil d'administration, chef de la direction et gouverneur de l'équipe.

Interrogé à savoir s'il comptait prolonger les contrats de MM. Boivin et Gainey, M. Molson a été un peu plus évasif, se limitant à dire qu'il avait bien hâte de travailler avec eux.

Les frères Molson ont complété en septembre la structure financière de leur groupe de partenaires créé pour acheter de l'homme d'affaires américain George Gillett le club de hockey Canadien. La valeur de la transaction n'a pas été révélée, mais on estime qu'elle s'établit à 575 millions $.

"En tant que propriétaires de cette équipe, nous considérons qu'il s'agit d'un investissement qui en vaut la peine. Nous sommes fiers de notre investissement et nous avons de grandes attentes face aux succès de l'équipe. Ici, au Québec, le Canadien de Montréal est une religion. Nous avons confiance que ça continue et que nous allons réussir à rejoindre les attentes des Québécois", a déclaré M. Molson en réponse à une question sur sa perception de la valeur de l'équipe dans le contexte financier qui prévaut actuellement dans la LNH.

En plus des frères Molson et de membres de leur famille, les partenaires comprennent le groupe BCE, la Compagnie Woodbridge Limitée, le Fonds de solidarité FTQ, la Banque nationale groupe financier, Michael Andlauer et Luc Bertrand. Les deux tiers du capital investi proviennent de partenaires établis au Québec.

Le Fonds de solidarité a pour sa part précisé, mardi, que la valeur de son investissement dans le Canadien s'établit à 50 millions $.

"En choisissant de s'impliquer dans le Club de hockey Canadien, le Fonds acquiert un actif de qualité, générateur de retombées économiques et d'emplois, tout en ramenant sa propriété en mains québécoises", a déclaré par voie de communiqué le président du conseil d'administration du Fonds de solidarité et président de la FTQ, Michel Arsenault.

En voir plus