Skip to main content

Gallagher et Marchand ou une amitié invraisemblable

Brendan Gallagher des Canadiens et son grand rival Brad Marchand des Bruins de Boston ont été inséparables au Championnat du monde

par Dave Stubbs @dave_stubbs / Chroniqueur NHL.com

MONTRÉAL - La scène était impensable pour les partisans des Canadiens de Montréal et des Bruins de Boston en mai. Un coup de poing au visage pour ceux qui avaient déjà à panser leurs plaies d'avoir vu leur équipe être écartée des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

En Russie, les deux antagonistes par excellence Brendan Gallagher et Brad Marchand étaient des coéquipiers au sein de l'équipe canadienne prenant part au Championnat du monde 2016 de la FIHG.

Pire, ils étaient des… amis!

Gallagher des Canadiens et Marchand des Bruins se taquinaient allègrement sur Twitter. Sur le terrain, ils échangeaient les blagues, riaient et étaient quasi inséparables. La « bromance » s'est créée peu de temps après leur première rencontre au cours d'un camp d'entraînement à Prague, avant la compétition de 16 jours.

À la fin, Gallagher et Marchand ont célébré la conquête de la médaille d'or du Canada à Moscou à l'issue de la victoire de 2-0 contre la Finlande dans le match de championnat. Un souvenir qu'ils pourront chérir ensemble quand ils se retrouveront comme rivaux dans la LNH, à se chamailler pour l'obtention de la rondelle ou dans les coins de bande.

« C'était… intéressant », évoque Gallagher en s'esclaffant au sujet de l'amitié invraisemblable qu'il a tissée avec Marchand.

« Je n'avais jamais rencontré 'Marchy' auparavant », continue Gallagher, qui a accordé l'entrevue à LNH.com de sa résidence d'été de Vancouver. Nous avons discuté ensemble au cours de la première journée à Prague. Nous étions voisins de casiers, nous n'avions pas réellement le choix… et ç'a tout de suite cliqué. Aussi bizarre que ça puisse paraître, j'ai passablement passé plus de temps avec 'Marchy' qu'avec n'importe quel autre joueur de l'équipe pendant le tournoi. »

Dès que l'occasion se présentait, Gallagher, Marchand et leur coéquipier Max Domi des Coyotes de l'Arizona se livraient de féroces duels de tennis de table.

Gallagher assure que l'amitié sera mise en veilleuse dès qu'ils vont se retrouver sur la même patinoire comme rivaux.

« Je vais vite recommencer à le détester, je suis convaincu. Ne soyez pas inquiets, de la façon qu'il joue, ce ne sera pas long que son nom sera de retour au haut de ma liste des adversaires les plus détestés. »

Ça ne l'empêche pas d'apprécier les qualités de hockeyeur de Marchand, qui est en quelque sorte son clone dans le feu de l'action.

« J'ai toujours eu du plaisir à affronter 'Marchy'. Il parvient à faire ressortir le meilleur de moi. Nous aimons jouer l'un contre l'autre parce que nous sommes semblables. C'est super d'avoir cette rivalité entre nous. »

La participation de Gallagher au Championnat du monde, couronnée par la conquête de la médaille d'or, a été un baume pour lui après la saison difficile et marquée par la malchance qu'il a connue dans l'uniforme des Canadiens.

L'ailier droit âgé de 24 ans a raté 17 matchs entre les 25 novembre et 29 décembre en raison de doigts fracturés et une douzaine d'autres entre les 8 et 31 mars à cause d'un mal de genou. Il a tout de même complété la saison avec une production de 19 buts et de 21 passes en 53 rencontres.

« D'avoir manqué un mois additionnel d'activités après la blessure aux doigts n'a pas été une bonne chose, a-t-il commenté. J'étais heureux de pouvoir revenir livrer quelques matchs et de vivre une expérience très positive avec l'équipe canadienne. Ç'a été une saison difficile, mais ç'a été agréable de la conclure sur une note positive.

Au travers de l'organisation d'un match de balle-molle à Vancouver pour des oeuvres caritatives, le 13 août, et l'exercice au bâton avant un match des Blue Jays de Toronto auquel il prendra part avec son coéquipier Nathan Beaulieu la semaine prochaine, Gallagher ne lésine pas les efforts à l'entraînement.

« Avec la saison que j'ai eue, j'ai suffisamment eu de temps libre, résume-t-il. C'est le moment de se préparer en vue de cette saison. »

En voir plus