Skip to main content

Un pas de plus pour Gallagher et Drouin

Les deux attaquants blessés des Canadiens ont été insérés dans des trios à l'entraînement en prévision du match de jeudi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Les attaquants Brendan Gallagher et Jonathan Drouin ont fait un pas de plus vers un retour au jeu probable jeudi en étant mutés au sein de trios à l'entraînement des Canadiens de Montréal, mardi.

Gallagher avait repris sa place aux côtés de Tomas Tatar et de Phillip Danault tandis que Drouin était avec Jesperi Kotkaniemi et Nick Cousins, en l'absence de Max Domi et d'Artturi Lehkonen, affaiblis par des virus.

À LIRE AUSSI: Vrana brille en l'absence d'OvechkinUn message entendu, mais pas toujours appliqué

Le jeune Nick Suzuki avait Ilya Kovalchuk et Joel Armia comme ailiers. Nate Thompson, Ryan Poehling, Dale Weise et Jordan Weal complétaient la quatrième unité.

En défense, Marco Scandella a profité d'une journée de bons soins et le gardien Carey Price a eu congé de glace.

Gallagher, qui récupère d'une commotion cérébrale, et Drouin, d'une opération au poignet gauche, ont indiqué qu'il est trop tôt pour avancer s'ils seront de la partie face aux Sabres de Buffalo, jeudi (19h HE; RDS, TSN2, ESPN+, MSG-B).

« Je n'ai pas la réponse, a mentionné Gallagher. C'est au point où on revoit la situation sur une base quotidienne. Je verrai après la séance d'entraînement matinale de l'équipe, jeudi. Actuellement, je me sens très bien. »

Drouin a quant à lui indiqué qu'il ne saura que plus tard s'il sera du voyage à Buffalo, mercredi.

« Je suis sur la bonne voie, a-t-il commenté. On avait parlé après l'opération d'une réadaptation de huit à dix semaines. J'aurais voulu devancer l'échéancier de huit semaines, mais ça n'a pas été possible. »

Lui qui a manqué les 32 derniers matchs du Tricolore, le Québécois âgé de bientöt 25 ans a dit brûler d'impatience d'évoluer en compagnie d'Ilya Kovalchuk, qui a joint l'équipe au début de 2020.

Video: CBJ@MTL: Drouin marque habilement en fusillade

« Je suis pas mal emballé, s'est-il animé quand on a évoqué l'acquisition du Russe. Il (Kovalchuk) était un de mes joueurs préférés à l'époque où il portait les couleurs des Thrashers d'Atlanta. J'ai vraiment hâte de revenir au jeu pour jouer avec lui en avantage numérique. »  

Drouin a mentionné qu'il devra composer avec de l'inconfort au poignet pendant un bout de temps, mais on lui a fourni l'assurance que la blessure ne laissera aucune séquelle.

« Idiot »

Pour revenir à Gallagher, il a soutenu ne pas avoir commis d'erreur en revenant au jeu neuf jours après avoir été victime d'une commotion cérébrale, le 31 décembre. Le combatif ailier est allé jusqu'à dire qu'il referait exactement la même chose, si c'était à refaire.

« Tout s'était bien passé pendant le duel contre les Oilers d'Edmonton (le 9 janvier), a-t-il expliqué. Je me sentais mieux à mesure que la soirée progressait. Ce n'est que le lendemain, au réveil, que j'ai ressenti des maux de tête. »

Il a insisté pour dire qu'il avait tout fait ce qu'il devait faire et que le personnel médical avait fait correctement les choses. 

« J'ai respecté toutes les étapes du protocole de la Ligue nationale. J'ai passé tous les examens neurologiques, a-t-il précisé. Mais il n'y a pas de meilleur test que celui de jouer un match, à un haut niveau d'intensité et dans une atmosphère bruyante et de forte luminosité. »

Gallagher a levé le voile sur un échange de messages textes qu'il a eu avec un ancien coéquipier Andrew Shaw, des Blackhawks de Chicago, qui s'y connaît en matière de commotions cérébrales. Shaw lui a d'abord écrit au lendemain de la commotion subie en Caroline afin de l'implorer de prendre tout le temps nécessaire. Il n'a ensuite pas pu s'empêcher de le réprimander après l'avoir vu revenir au jeu, en lui envoyant un message d'un seul mot : « Idiot ».

Gallagher a voulu dissiper les inquiétudes qu'on peut entretenir à son endroit, en disant qu'il s'était montré proactif en avisant sur-le-champ le personnel médical de la réapparition des symptômes. Il a en outre affirmé ne pas avoir craint de devoir s'absenter pendant une longue période de temps.

« Quand je reviendrai, je serai en santé, a-t-il assuré. Je ne serai pas animé d'aucune crainte et je jouerai comme je l'ai toujours fait. Je veux revenir et pouvoir aider mes coéquipiers et l'équipe comme je l'ai toujours fait. Je ne veux avoir aucun souci. Je ne courrai jamais de risque avec ma santé. » 

De la sueur et de « bonnes batailles »...

Le CH (22-22-7) a désespérément besoin de renfort et on s'accroche à l'espoir de revoir les deux rouages importants à l'attaque dans la formation au plus tôt. Comme Gallagher l'a fait remarquer, ça fait très longtemps que l'équipe n'a pas affiché complet.

« C'est une bonne dose de positivisme (de les revoir) », a commenté le joueur de centre Phillip Danault. « C'est encourageant et nous espérons qu'ils puissent jouer jeudi parce que ce sont deux gros morceaux. »

Insatisfait à l'issue de la défaite contre les Capitals de Washington, la veille, l'entraîneur Claude Julien a soumis ses troupiers à une éreintante séance d'entraînement de plus d'une heure, mardi.

« Nous avions encore la défaite sur le cœur, il restait de la frustration à évacuer, a avoué Danault. L'entraînement a été intense, avec beaucoup de "bonnes batailles" entre les gars. Nous faisons tout pour nous replacer dans le droit chemin. 

« Nous voulons mieux jouer et nous devons jouer mieux, a repris Danault. Il n'y a aucune raison pour laquelle nous ne pouvons pas offrir un effort constant pendant tous les matchs. Nous ne le faisons pas présentement et nous devons travailler là-dessus. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.