Skip to main content

Galchenyuk, la carte dans la manche de Julien?

Le jeune attaquant des Canadiens de Montréal devrait amorcer la série contre les Rangers de New York au sein du quatrième trio

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Claude Julien mise sur Alex Galchenyuk comme la « carte cachée » des Canadiens de Montréal pour le début de la série de premier tour contre les Rangers de New York.

En ayant comme objectif de répartir les atouts offensifs au sein des quatre trios à l'attaque, l'entraîneur du Tricolore envisage en tout cas de camoufler le jeune attaquant au sein de la quatrième unité en compagnie du vétéran joueur de centre Steve Ott et d'Andreas Martinsen.

Julien a apprécié le rendement du trio, surtout de Galchenyuk, face aux Red Wings de Detroit, samedi, à l'occasion du dernier match de l'équipe en saison régulière.

« Alex a obtenu quelques bonnes occasions de marquer, mis à part le but qu'il a marqué en prolongation, dont une incroyable contre Petr Mrazek qui lui a volé un but en début de rencontre », a rappelé l'entraîneur.

« C'est important que nous ayons de la profondeur à l'attaque dans les quatre trios », a-t-il opiné, en soulignant que la profondeur était le principal atout de l'équipe à l'amorce des séries. « Galchenyuk risque de nous être plus utile dans ce rôle que dans le trio auquel il faisait partie auparavant. »

À l'entraînement lundi, l'imposant ailier Dwight King avait de nouveau pris la place de Galchenyuk aux côtés d'Andrew Shaw et d'Artturi Lehkonen. King avait également joué avec les deux autres contre les Red Wings, samedi.

« Il a bien paru, a dit Julien en parlant de King. À ce stade de la saison, c'est l'équipe qui compte. »

Julien a souligné l'importance pour les joueurs d'accepter de faire passer les succès de l'équipe avant leurs propres succès.

« On en fait un gros plat, mais en séries ce n'est pas une affaire avec qui tu joues, ou combien de temps tu passes sur la glace, mais de la façon que tu joues quand tu es sur la glace, a affirmé l'entraîneur. C'est ce qui est le plus important. Il y a quelques années à Montréal, Daniel Brière avait connu du succès en séries en jouant sur un quatrième trio. Il avait marqué des buts importants. En séries, le fait de faire partie de la formation est déjà très important. À quelle position ou combien de temps tu joues ne l'est pas. »

Galchenyuk, qui a par ailleurs fait partie de la seconde unité de l'attaque massive à l'entraînement, a affirmé n'avoir aucun problème avec ça.

« Je ne m'attarde pas à des choses semblables : sur quel trio je joue ou si on m'utilise en supériorité numérique. Je n'ai pas eu de discussion avec Claude. Je veux simplement faire de mon mieux et aider l'équipe », a-t-il débité.

« Je suis gonflé à bloc de jouer en séries éliminatoires. On ne peut pas trouver de plus grande motivation que celle-là. Nous avons raté les séries la saison dernière et ç'a été difficile à avaler. L'attente a été longue. J'ai très hâte au premier match. »

Galchenyuk a été relégué dans le quatrième trio parce que Julien était insatisfait de son rendement dernièrement. L'entraîneur l'avait clairement indiqué à l'issue de la défaite de 4-2 contre le Lightning de Tampa Bay, vendredi.

Galchenyuk n'avait marqué qu'un but depuis le début du mois de mars avant de donner la victoire au CH en prolongation, samedi. Il a terminé la saison avec 17 filets seulement, mais il s'est dit prêt à repartir en neuf en séries.

Julien avait expliqué à l'issue de la victoire de samedi avoir jumelé Galchenyuk à deux joueurs combatifs afin qu'il retrouve sa fougue.

La stratégie d'utiliser Galchenyuk comme ailier gauche sur le quatrième trio n'est pas bête parce que les Rangers misent sur quatre trios très équilibrés.
 
« Alex va avoir plus d'espace. Il pourra contrôler la rondelle et faire des jeux. Il est très bon là-dedans », a noté l'attaquant Andrew Shaw.

Les trois attaquants en trop à l'entraînement lundi étaient le jeune Michael McCarron ainsi que les vétérans Torrey Mitchell et Brian Flynn.

En voir plus