Skip to main content

Gagné: Un constat d'échec pour les Blackhawks et les Oilers

Notre chroniqueur Simon Gagné fait l'autopsie de plusieurs équipes qui vont rater les séries éliminatoires

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. Sélectionné au 22e rang du repêchage 1998, il a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings de Los Angeles et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

La saison régulière achève et l'heure sera bientôt au bilan pour les 15 équipes qui ne prendront pas part à la grande danse du printemps dans la LNH.

Pour quelques-unes d'entre elles, que très peu d'observateurs voyaient échouer avant la saison, le constat d'échec sera brutal.

Les Blackhawks de Chicago viennent tout au haut de ma liste. 

L'unique explication que je peux trouver à leur exclusion des séries éliminatoires, c'est qu'ils ont été rattrapés par leurs succès du passé. Ils ont joué beaucoup de hockey depuis environ 10 ans, avec trois conquêtes de la Coupe Stanley (2010, 2013 et 2015).

Ça use à la longue, surtout que les Blackhawks ont conservé le même noyau de vedettes. Le moment est arrivé pour les dirigeants de procéder à une refonte en profondeur, quitte à toucher au noyau. Après avoir ramené d'anciens joueurs ces dernières saisons, on n'a pas le choix de réénergiser les Jonathan Toews, Patrick Kane et les autres en amenant du sang nouveau.

Les Blackhawks peuvent facilement réintégrer le groupe des huit équipes qualifiées en séries dans l'Association de l'Ouest la saison prochaine, justement parce que leur fondation repose sur une base solide. 

Les Stars de Dallas représentent mon autre grande déception dans l'Ouest. Je les voyais en séries c'est sûr, avec tous les changements qu'ils avaient faits. Ils ne sont pas encore officiellement éliminés, mais ce n'est qu'une question de temps. Ça prouve que ce n'est pas parce que vous ajoutez un joueur de la trempe d'Alexander Radulov que ça vous assure d'une participation en séries. Au Québec, on dit que les Canadiens de Montréal auraient pris part aux séries avec Radulov dans leurs rangs. Les Stars l'ont avec eux et, désolé, mais j'estime qu'ils sont supérieurs aux Canadiens, du moins sur papier. 

Video: STL@DAL: Radulov fonce au filet et marque

La conclusion à tirer, c'est que c'est beau d'avoir beaucoup d'offensive, tu dois également être solide défensivement, surtout dans l'Ouest où on préconise un style de jeu plus serré. La blessure au gardien Ben Bishop a en quelque sorte sonné le glas des Stars. Je peux les voir cependant revenir en force la saison prochaine.

Remue-ménage à Edmonton?

Toujours dans l'Ouest, je ne sais plus trop quoi penser des Oilers d'Edmonton. On croyait qu'ils s'étaient finalement sortis du trou la saison dernière, mais les revoilà de retour au fond. C'est « plate » à dire, mais l'étiquette d'équipe perdante dont ils étaient en voie de se défaire revient leur coller à la peau. Ce n'est pas normal que Connor McDavid soit en position de remporter le championnat des marqueurs dans une équipe écartée des séries. Il va devoir se passer quelque chose avec les Oilers. La plupart du temps, c'est l'entraîneur qui écope. Je m'attends à une entre-saison remplie de changements majeurs. Il faut trouver du renfort en défense et peut-être même devant le but. Cet autre pas de recul représente un gros coup de semonce pour l'organisation.

Pour ce qui est de l'autre équipe albertaine, les Flames de Calgary, je suis d'avis qu'ils sont sur le point d'éclore. Quand ils vont accéder aux séries, ça va être pour plusieurs années. Ils doivent simplement bien encadrer leur jeune noyau. Je les vois bousculer la hiérarchie des équipes vieillissantes dans l'Ouest, comme le Wild du Minnesota.

Dans l'Association de l'Est, la seule équipe éliminée que je vois reprendre sa place en séries la saison prochaine, ce sont les Sénateurs d'Ottawa. Il ne leur manque pas grand-chose, avec quelques changements ils peuvent réapparaître dans le top-8. Je ne parle pas ici d'un changement d'entraîneur, même si on dit que le poste de Guy Boucher pourrait être menacé. Le directeur général Pierre Dorion a fait du bon travail, mais il doit trouver une façon de mettre le défenseur étoile Erik Karlsson sous contrat pour plusieurs saisons. C'est la condition essentielle pour que les Sénateurs refassent leur place au soleil. Ils doivent saisir l'occasion pendant que Karlsson est au sommet de son art.

Video: NYI@OTT: Duchene sert une belle passe à Karlsson

Cette saison, le vétéran gardien Craig Anderson a paru avoir été rattrapé par le flot d'émotions qu'il a vécu la saison dernière en raison de la maladie de son épouse.

L'approche des Rangers

Ce qui m'amène aux Rangers de New York et aux Canadiens. Je trouve brillante l'approche des Rangers qui ont informé leurs partisans d'une reconstruction. Je trouve que les Canadiens auraient dû les imiter. 

En rabaissant le niveau d'espérance, les Rangers augmentent leurs chances de surprendre. Je m'attends à ce que les prochaines saisons soient difficiles pour eux, mais ils pourraient également faire tourner le vent rapidement. Ce serait alors du bonbon pour les partisans.

Pour ce qui est des Canadiens, on doit décider quelle voie on veut emprunter, celle de la reconstruction lente ou rapide. En regardant l'âge moyen du noyau de joueurs vedettes, on devrait opter pour vite replacer l'équipe. 

L'arrivée d'un joueur de la trempe de John Tavares aiderait grandement, mais les Canadiens ne seront pas les seuls à s'intéresser à Tavares si jamais il devenait disponible. Personnellement je crois qu'il va demeurer chez les Islanders de New York, mais on ne sait jamais.

Video: CHI@NYI: Tavares place un tir du revers sous la barre

Peu importe, il y a beaucoup de travail à accomplir pour que les Canadiens redeviennent une équipe de séries. Beaucoup.

Des Red Wings dociles à la maison

Les Red Wings de Detroit vont rater les séries pour la deuxième saison d'affilée, après y avoir pris part pendant 25 saisons de suite.

Ce qui m'a frappé des Red Wings cette saison, c'est leur mauvais rendement à domicile (15-15-8). Ils n'ont de toute évidence pas apprivoisé leur nouvel amphithéâtre. 

C'est du rarement vu pour moi, la facilité avec laquelle les équipes matent les Red Wings chez eux. Detroit était pourtant dans le temps un endroit tellement difficile où gagner des matchs. Quand je portais les couleurs des Flyers de Philadelphie, nous n'avions jamais de succès là-bas. En débarquant à l'hôtel, nous savions que ce ne serait pas un voyage d'agrément. Après deux journées passées dans le vestiaire peu accueillant des visiteurs au Joe Louis Arena, nous avions hâte d'en sortir. Sur la glace, les Red Wings n'étaient pas nécessairement intimidants, mais ils nous en faisaient voir de toutes les couleurs avec les Nicklas Lidstrom, Pavel Datysuk et compagnie. Ils exerçaient un grand contrôle de la rondelle et ils étaient toujours à nos trousses quand ils ne l'avaient pas. Je préférais nettement les affronter à Philadelphie.

Maintenant on dirait que c'est rendu le « fun » de jouer à Detroit. À la place des dirigeants de l'équipe, je me pencherais là-dessus.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.