Skip to main content

Francis veut faire progresser les Hurricanes

Soutenu par le nouveau propriétaire, le directeur général de la Caroline se prépare en vue du dernier droit avant les séries

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

Nous avons maintenant dépassé la moitié de la saison 2017-18 et la date limite des transactions dans la LNH arrive dans moins de trois semaines, le 26 février. Dans cette optique, NHL.com rencontre les plus grands noms du hockey. Aujourd'hui, le directeur général des Hurricanes de la Caroline Ron Francis nous parle de son approche en vue de la date limite des transactions et du rôle que joue le nouveau propriétaire majoritaire Tom Dundon.

Au moment d'entreprendre la présente saison, les Hurricanes estimaient qu'ils étaient prêts à franchir la prochaine étape de leur reconstruction et à aspirer à une première participation aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley depuis 2009.

À l'approche de leur match contre les Canucks de Vancouver au PNC Arena, vendredi (19 h HE; FS-CR, SNP, NHL.TV), ils affichent un dossier de 24-21-9, si bien qu'ils sont à un point des Blue Jackets de Columbus et de la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est. Donc, ils se trouvent là où la plupart des gens s'y attendaient.

« Avant le début de la saison, certaines gens nous voyaient qualifiés, d'autres pas, a noté Francis. On nous considérait donc probablement comme une équipe dont le sort était incertain et, après 54 matchs, nous sommes à un point. Nous sommes donc au beau milieu de l'action, mais nous bataillons contre un grand nombre d'équipes et nous verrons ce que nous serons en mesure de faire d'ici la fin. »

Comme cela avait été le cas la saison dernière, alors que les Hurricanes avaient montré une fiche de 36-31-15 et terminé à huit points de la deuxième place de quatrième as dans l'Est, la Caroline a manqué de constance cet hiver. Après avoir remporté sept de leurs huit matchs (7-1-0) du 12 au 29 décembre, ils ont conservé un dossier de 3-7-1 à leurs 11 rencontres suivantes. Cette disette a été suivie d'une série de trois victoires du 25 janvier au 1er février, mais ils ont perdu trois affrontements de suite depuis (0-2-1).

Francis attribue ce phénomène, au moins en partie, à la jeunesse de sa formation. Celle-ci comprend 13 joueurs âgés de 25 ans ou moins. Il l'attribue aussi à un faible pourcentage de tirs.

Depuis le 6 janvier, les Hurricanes montrent un pourcentage de tirs de 3,8 pour cent à cinq contre cinq, bon pour le 31e et dernier rang dans la Ligue. Ils ont maintenu une moyenne de 2,14 buts marqués par match et affiché un dossier de 5-8-1 durant cette séquence.

« Il faut trouver le moyen de diriger la rondelle dans le filet », a indiqué Francis.

Il reste à voir si Francis sera en mesure de faire l'acquisition de joueurs capables d'aider les Hurricanes d'ici la date limite des transactions. En quatre saisons dans le rôle de directeur général, Francis a fait preuve de patience, restant fidèle à son plan de reconstruction.

« Si nous avons le sentiment que ça améliorera l'équipe, nous allons le faire, mais nous n'allons pas nous départir d'espoirs ou de choix-clés juste pour essayer de participer aux séries, a dit Francis. Nous allons continuer d'essayer de bâtir cette équipe de la bonne façon, et ce, dans le but de remporter un championnat. Cette philosophie-là, elle ne changera pas. »

Francis a précisé que cette approche a l'aval de Tom Dundon, qui est devenu le propriétaire majoritaire des Hurricanes le 11 janvier.

« En discutant avec notre nouveau propriétaire, c'est clair qu'il a la même philosophie lui aussi, a indiqué Francis. Comme je l'ai dit, s'il y a un marché qui, selon nous, nous aide et nous donne des chances d'être meilleurs aujourd'hui et demain, nous allons le faire. Mais si c'est quelque chose qui nous force à prendre un risque pour espérer une qualification, et qu'en ne se qualifiant pas ça nous retarde de deux ans, cela ne fait aucun sens. »

Alors que les Hurricanes s'apprêtent à entreprendre le dernier droit, Francis a pris le temps d'aborder différents sujets avec NHL.com.

L'évaluation qu'il fait du niveau de jeu offert par les Hurricanes cette saison

« Nous avons bien joué par moments, et parfois ça n'a pas été le cas. Nous avons donc manqué un peu de constance, mais j'ai trouvé que notre effort lors du dernier match (une défaite de 2-1 en prolongation contre les Flyers de Philadelphie, mardi) a été très bon, l'esprit de compétition était bien présent. Je sais que nous n'avons pas obtenu le résultat désiré. Mais si nous pouvons avoir ce genre d'effort à tous les matchs, je pense que nous pourrons gagner du terrain et réaliser de bonnes choses. »

Si se qualifier pour les séries de cette saison représente une priorité

« Tu veux participer aux séries tous les ans. Si tu n'y participes pas, c'est frustrant. Mais il faut s'assurer de faire les choses de la bonne façon pour cette organisation, à court terme et à long terme. »

À propos des plus grands besoins des Hurricanes

« Eh bien, je pense que tout le monde est pas mal à la recherche de la même chose, non? Tout le monde profiterait d'un peu de renforts offensivement. Et tout le monde aimerait bien avoir un peu plus de profondeur à la ligue bleue. »

Au sujet du marché des transactions qui reste limité en raison du grand nombre d'équipes qui sont encore dans la course pour une place en séries

« Ce sera bon pour les vendeurs, aucun doute, si le contexte ne change pas. Je pense que c'est pour cette raison que les équipes attendent encore, elles veulent voir si le portrait deviendra un peu plus clair au cours des prochaines semaines. »

Sur les raisons qui l'ont amené à soumettre les attaquants Marcus Kruger et Josh Jooris au ballottage, jeudi

« Nous avons mis de l'avant [mardi] une formation que nous estimions être la meilleure. Les gars étaient un peu à part et nous les avons soumis au ballottage pour leur donner une chance de trouver une équipe qui voudrait d'eux, tandis que ça nous donnait l'occasion de libérer quelques places au sein de notre formation. Donc, si nous voulons donner l'occasion à d'autres jeunes de se faire valoir, nous pourrons le faire. C'est certainement là un scénario que nous envisageons. Nous estimons avoir de bons espoirs [à Charlotte dans la Ligue américaine de hockey] et ils progressent bien, et peut-être qu'à un moment donné, nous voudrons les évaluer ici. »

Sur les difficultés que Scott Darling a connues cette saison

« Je pense qu'il jouait de façon correcte au début. Je trouve que nous n'avons pas été très bons devant lui. Ensuite, je pense qu'il a connu une séquence difficile, et il le reconnaîtrait sans doute. Mais il montre des signes d'amélioration ces derniers temps. Il a dû composer avec des situations difficiles, notamment lors de deuxièmes matchs en deux soirs, alors qu'une fois, ç'a été [une défaite de 5-1 aux mains des Golden Knights de Vegas, le 21 janvier]. Ils avaient joué toute la semaine et nous avons eu cinq jours de congé, puis il a fallu aller jouer à Detroit [une victoire de 3-1 contre les Red Wings] puis, le lendemain, il a fallu revenir à la maison pour affronter Vegas. Ces départs auraient été difficiles pour n'importe quel gardien. Alors, il y a un peu de tout ça, mais je pense que la tendance récente est plutôt positive. »

Si Dundon s'est impliqué au niveau des opérations hockey depuis qu'il est devenu propriétaire majoritaire

« Il s'est impliqué au sein de l'organisation au grand complet. Il veut comprendre le fonctionnement des choses et apprivoiser le côté des affaires, le côté hockey, ainsi de suite. Il a beaucoup de passion, il veut mettre une bonne équipe sur la patinoire, et aussi avoir une équipe qui s'implique dans la communauté afin que les plus chauds partisans et les gens de la ville de Raleigh soient fiers de ce que nous faisons. »

Sur l'impact qu'a eu Dundon au cours des quatre dernières semaines

« Il y a plusieurs choses qu'il veut faire. Il a essayé certaines choses. Il y a des choses qu'il voudra essayer bientôt. C'est formidable de voir autant de passion, d'énergie et d'effort de sa part, et ce, dès le départ. Et c'est formidable de réaliser quel genre d'élan ça peut donner à l'organisation dans son ensemble. Alors, oui, il a donné beaucoup d'énergie à notre organisation et à nos partisans. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.