Skip to main content

La nouvelle formule du Match des étoiles est un grand succès parmi les joueurs

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

NASHVILLE -- La formule du tournoi à trois contre trois est là pour rester au Match des étoiles de la LNH, s'il n'en tient qu'aux joueurs qui ont déclaré à l'unanimité avoir apprécié l'expérience.

« Personnellement, j'ai adoré et je crois qu'il faut poursuivre dans cette voie », a affirmé le défenseur des Canadiens de Montréal P.K. Subban. Il y a beaucoup plus d'espace sur la patinoire qu'à cinq contre cinq. Dans ce temps-là, vous n'avez pas le choix de patiner plus vite. Vous ne pouvez pas vous laisser traîner les pieds.

« Je pense que les amateurs ont aimé. On avait le sentiment de jouer comme sur un étang. Évidemment, le jeu était plus intense quand c'était serré au score. J'ai eu beaucoup de plaisir », a résumé Subban.

Plus de rapidité est synonyme de plus d'intensité. On a vu plusieurs joueurs, comme Steven Stamkos du Lightning de Tampa Bay et Patrice Bergeron des Bruins de Boston, être hargneux à la limite. Quelques pénalités auraient pu être appelées.

Le gardien Roberto Luongo des Panthers de la Floride, qui en était à sa cinquième participation au match des étoiles, a remarqué qu'il y a eu plus d'intensité qu'à l'accoutumée.

« On nous avait demandé de jouer fort, a confié Luongo. Les gars ont travaillé. On a senti l'intensité augmenter vers la fin de la finale. Nous avons été impliqués dans deux matchs serrés, c'est bon pour le spectacle.

« J'ai pour ma part apprécié. Tout le monde a aimé. Faudrait demander aux amateurs ce qu'ils en ont pensé parce que nous, nous jouons les matchs. »

Luongo a dit ne pas retirer une fierté particulière d'avoir bien paru parce que les Matchs des étoiles s'avéraient habituellement un exercice pénible pour les gardiens.

En vertu de la formule instaurée cette année, les étoiles des deux sections de chacune des associations ont croisé le fer dans des duels de demi-finale. L'équipe gagnante de chacune des demi-finales a fait les frais de la finale.

Les trois rencontres ont été d'une durée de 20 minutes chacune, soit deux périodes de 10 minutes.

Luongo a simplement dit avoir trouvé l'attente un peu longue entre les deux matchs de l'équipe de la section Atlantique, qui a été impliquée dans la première rencontre ainsi que la troisième.

En voir plus