Skip to main content

Fleury s'impose pour les Penguins dans le match no 1

Le gardien réalise 31 arrêts dans un gain contre les Blue Jackets après avoir vu Matt Murray se blesser pendant l'échauffement

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

PITTSBURGH - La soirée de Marc-Andre Fleury s'est terminée par un petit tour d'honneur sur la patinoire, un projecteur braqué sur lui alors que le reste de l'amphithéâtre était plongé dans le noir, et que les 18 563 spectateurs réunis au PPG Paints Arena scandaient son nom. 

Tout cela en raison de la performance sensationnelle de Fleury, lui qui a réalisé 31 arrêts, ce qui lui a valu la première étoile dans un gain des Penguins de Pittsburgh 3-1 sur les Blue Jackets de Columbus dans le premier match de leur série de première ronde de l'Association de l'Est mercredi.

Tout cela aurait été bien difficile à prédire.

« Que peut-on dire de plus sur son caractère et son niveau de compétition après l'avoir vu se lever et être aussi bon qu'il l'a été », a demandé l'entraîneur des Penguins Mike Sullivan.

Il faut revenir environ trois heures en arrière pour comprendre pourquoi Sullivan louangeait le caractère et le niveau de compétition de Fleury après la rencontre.

Il faut revenir au moment où Fleury s'amenait sur la glace afin de prendre part à la période d'échauffement, quelque part au milieu de la file de joueurs des Penguins, là où le gardien auxiliaire doit se trouver. Le gardien partant se trouve au tout premier rang et mène l'équipe sur la glace, l'auxiliaire quelque part derrière. C'est ainsi que les choses se passent.

Pendant ce temps, derrière le vestiaire, hors de vue de tous sauf des employés de l'équipe, le troisième gardien des Penguins Tristan Jarry portait des vêtements de sport et s'apprêtait à effectuer quelques exercices avant de regarder le match no 1.

Tout ça était normal et attendu. Puis tout a changé.

Matt Murray, qui devait obtenir le départ, a quitté la glace avec sept minutes à faire à la période d'échauffement, un peu tôt, même pour le gardien partant.

Sidney Crosby est allé parler à Fleury dans le coin à la droite du but des Penguins. Quelques secondes plus tard, Fleury se trouvait sur la glace, effectuant des étirements qu'un gardien auxiliaire n'effectue habituellement pas dans un échauffement. Il s'est relevé et s'est dirigé dans le demi-cercle pour affronter quelques lancers. 

« L'échauffement est toujours différent lorsque vous ne jouez pas, a indiqué Fleury. Vous vous tenez un peu plus sur le côté, et vous regardez surtout les gars patiner. Lorsque j'ai vu [Murray] s'en aller, j'ai tenté de recevoir quelques tirs de plus pour trouver mon rythme. »

Une rumeur s'est répandue sur la galerie de presse. Elle a gagné les gradins. Elle devait sans aucun doute être le sujet de l'heure dans les différentes retransmissions télévisuelles. 

Qu'est-il arrivé à Murray? Est-ce que Fleury va amorcer le match? Est-ce que Jarry sera son adjoint? Est-ce que cela se produit encore une fois, exactement comme avant le match no 1 de la première ronde la saison dernière, alors que les Penguins avaient fait appel à leur troisième gardien Jeff Zatkoff contre les Rangers de New York et que Jarry avait agi comme auxiliaire après que Fleury semblait être destiné à être le partant après l'entraînement matinal?

Video: CBJ@PIT, Gm1: Fleury gets the nod for injured Murray

« L'entraîneur des gardiens [Mike Bales] m'a dit lorsque je revenais vers le vestiaire que [Murray] n'allait pas revenir et que j'allais me retrouver devant le filet », a raconté Fleury. 

Au même moment, Jarry enfilait son équipement puisque les Penguins avaient besoin de lui comme auxiliaire. Murray ne pouvait jouer en raison d'une blessure au bas du corps.

« Vous n'avez pas vraiment le temps d'y penser, a noté Jarry. J'imagine que ça aide. Vous plongez directement dans l'action. »

Fleury a ressenti la même chose, même si la pression était bien plus grande dans son cas puisqu'il devenait le gardien partant.

« J'ai simplement tenté d'approcher cela comme un match normal », a-t-il dit.

Fleury étant Fleury, il est revenu dans le vestiaire après l'échauffement avec un sourire au visage, a divulgué le centre Evgeni Malkin.

« Nous avons vu [Fleury] commencer à sourire dans le vestiaire, très calme, et il disait, "Allons-y les gars, je vais arrêter toutes les rondelles" », s'est souvenu Malkin.

Fleury a fait en sorte que toute cette situation paraisse normale, même si c'était le chaos autour de lui alors que les joueurs tentaient de comprendre ce qui se passait, que les entraîneurs courraient dans tous les sens et que Murray était en compagnie des soigneurs.

« Rien ne semble l'affecter, a souligné le défenseur des Penguins Olli Maatta en parlant de Fleury. Il est toujours joyeux. Je crois qu'il a un effet calmant sur nous, du moins c'est ce qu'il nous a semblé, lorsqu'il est calme de la sorte. Il était prêt à jouer. Il a été plutôt sensationnel. »

Fleury a reçu une énorme ovation de la foule lorsque son nom a été annoncé à titre de gardien partant. Il a réussi cinq arrêts au cours des premières 4:12 de la rencontre. Ces arrêts n'ont pas été très difficiles.

Il a ensuite été mis à l'épreuve. Le défenseur des Blue Jackets Zach Werenski a reçu le disque dans le cercle droit et bénéficiait d'un peu d'espace. Fleury est sorti de son filet pour le défier et a réalisé un gros arrêt à 7:23 de la première période. 

Video: CBJ@PIT, Gm1: Fleury denies Werenski's quick shot

« Lorsque vous recevez un tir de meilleure qualité comme celui-là et que vous êtes en mesure de garder le pointage 0-0, c'est un bon sentiment et votre confiance augmente », a décrit Fleury. 

Il a ensuite sorti la mitaine pour frustrer Cam Atkinson depuis le cercle droit à 11:56. Les partisans se sont mis à scander « Fleury, Fleury, Fleury ».

Fleury a repoussé 16 lancers au cours de la première période. Les Penguins étaient assiégés et sur les talons, mais leur gardien partant surprise n'a pas laissé les Blue Jackets en profiter.

« [Fleury] est l'unique raison qui nous a permis de demeurer dans le match en première », a affirmé Maatta.

Les Penguins ont donné un coussin de trois buts à Fleury en période médiane, les deux premiers étant marqués au cours des premières 3:45. Ils ont accordé quatre tirs au deuxième tiers et 12 autres au troisième engagement, dont cinq après que Matt Calvert eut touché la cible à 12:19 pour réduire l'écart 3-1.

« C'est malheureux qu'ils aient marqué aussi tard dans le match, car cela aurait été fantastique de pouvoir lui offrir un blanchissage », s'est désolé le défenseur des Penguins Ian Cole.

Il s'agit de la seule chose qui a manqué à une soirée complètement imprévisible.

En voir plus