Skip to main content

FIHG: Nylander et Backstrom aident la Suède à se qualifier pour la finale

Les attaquants ont amassé deux points chacun, et les suédois se frotteront au Canada pour l'obtention de la médaille d'or

par Emna Achour / Correspondante LNH.com

 

COLOGNE, Allemagne - Le duo William Nylander-Nicklas Backstrom a encore une fois été étincelant, samedi, pour aider la Suède à se qualifier pour le match de la médaille d'or en battant la Finlande 4-1 en demi-finale du Championnat du monde 2017 de la FIHG.

« Ils sont extrêmement talentueux, c'est énorme de pouvoir compter sur eux », a évoqué le capitaine suédois Joel Lundqvist, frère jumeau du gardien de la Suède et des Rangers de New York, Henrik Lundqvist. « La dernière fois que j'ai fait partie d'une équipe championne, on avait aussi un duo qui avait brillé. C'était les [frère Daniel et Henrik] Sedin à l'époque et c'est super d'en avoir un autre cette fois. »

Grâce à son but contre la Finlande samedi, marqué depuis l'enclave sur le jeu de puissance pour faire 3-1 à 14:52 de la deuxième période à la suite d'une passe parfaite de Backstrom, Nylander s'est hissé au premier rang des buteurs du tournoi avec sept au total. Il a également récolté une mention d'assistance sur le filet gagnant de John Klingberg à 4:36 du deuxième tiers.

Backstrom a quant à lui terminé le match avec deux aides, lui qui s'est joint à la formation suédoise malgré le fait qu'il venait de disputer deux longues et ardues séries avec les Capitals de Washington dans la LNH.

La Suède rejoint ainsi le Canada en grande finale, elle dont la dernière médaille d'or - à laquelle les frères Sedin ont participé - remonte à 2013. Et l'entraîneur suédois Rickard Gronborg est confiant.

« Tout le monde, surtout les équipes en haut de peloton, peut battre tout le monde dans ce tournoi. Il n'y a que de petites différences entre les équipes, a-t-il indiqué. On pense avoir de très bonnes chances contre le Canada. Notre équipe est prête, on l'a bâtie pour qu'elle puisse rivaliser avec ces gars-là. »

Les jumeaux Joel et Henrik Lundqvist sont quant à eux réunis au sein de la même équipe suédoise dans un tournoi de la FIHG pour la première fois depuis le Championnat mondial junior 2002, il y a maintenant 15 ans.

« La dernière fois qu'on a remporté le Championnat du monde on avait également des jumeaux au sein de notre équipe, alors on s'est dit pourquoi pas cette fois-ci aussi, a rigolé Gronborg après la rencontre. Blagues à part, Joel amène beaucoup de leadership à notre équipe en tant que capitaine et une excellente éthique de travail. Il est notre deuxième plus vieux joueur - son frère est légèrement plus âgé - et il travaille extrêmement fort, son professionnalisme est phénoménal. Henrik a quant à lui prouvé, surtout quand l'équipe finlandaise mettait beaucoup de pression sur nous, qu'il est un des, sinon le meilleur gardien au monde. »

Le défenseur des Canucks de Vancouver Alexander Edler avait ouvert la marque alors qu'il y avait seulement 1:49 d'écoulée à la rencontre grâce à un lancer sur réception de la pointe tout de suite après que Backstrom, des Capitals de Washington, eut gagné une mise en jeu en territoire offensif.

La Finlande a répliqué un peu moins de trois minutes plus tard quand l'attaquant Joonas Kemppainen a sauté sur une rondelle libre pour surprendre le gardien Lundqvist, qui a conclu la rencontre avec 22 arrêts. Ce fut cependant le seul moment de réjouissance pour les Finlandais, qui n'étaient tout simplement pas de taille.

« Ils ont été la meilleure équipe ce soir, c'est aussi simple que ça, a mentionné l'attaquant Valtteri Filppula. Ils patinaient mieux, ils ont réussi à passer plus de temps que nous en zone offensive. Leur jeu de puissance a aussi été très dangereux et leur a permis de marquer deux buts et on n'a pas vraiment été en mesure de revenir dans le match en troisième période. Je dois leur donner beaucoup de crédit parce qu'ils ont très bien joué ce soir. »

Joakim Nordstrom a complété le pointage pour la Suède à 13:52 du troisième tiers.

Le gardien finlandais Harri Sateri a brillé dans la défaite en stoppant 37 des 41 lancers qui ont été dirigés vers lui pour la Finlande, qui affrontera maintenant la Russie dimanche pour une chance de remporter la médaille de bronze.

« Tu veux toujours bien jouer, tu veux te battre pour l'obtenir, a ajouté Filppula. Ça va être le dernier match de la saison pour tout le monde. C'est toujours mieux de gagner [le bronze] que de ne rien gagner du tout. C'est difficile d'y penser en ce moment, mais je suis certain qu'on sera prêts dès que le match débutera demain. »

En voir plus