Skip to main content

FIHG : Michael Matheson vit un printemps de rêve

Le défenseur québécois a fait ses débuts dans les séries éliminatoires et représente le Canada pour la première fois

par Emna Achour / Correspondante LNH.com

ST-PÉTERSBOURG - Le défenseur Michael Matheson connaît tout un printemps jusqu'à maintenant.

Après avoir donné ses premiers coups de patin en séries éliminatoires de la Coupe Stanley avec les Panthers de la Floride, qui l'ont repêché en première ronde (23e au total) du repêchage de la LNH 2012, voilà que le Montréalais de 22 ans représente le Canada pour la première fois de sa carrière dans le cadre d'un tournoi de la Fédération internationale de hockey sur glace.

 

Originaire de Pointe-Claire, Matheson a été l'un des sept défenseurs sélectionnés par Hockey Canada pour participer au Championnat du monde 2016 de la FIHG en Russie.

« On peut dire que ce fut un bon dernier mois pour moi », a-t-il déclaré samedi, le sourire aux lèvres. « C'est quand même assez incroyable qu'il y a quelques mois à peine, je n'avais pas encore joué mon premier match dans la LNH. Et me voilà avec Équipe Canada, avec une très belle opportunité devant moi. »

C'est que Matheson a disputé la majeure partie de la dernière campagne dans la Ligue américaine de hockey avec les Pirates de Portland, où il a marqué huit buts et amassé 20 points avec un différentiel de plus-14 en 54 rencontres, avant d'être rappelé une première fois par les Panthers au mois de février pour y disputer deux matchs.

La Floride l'a cependant cédé à nouveau dans les mineures par la suite, mais des blessures en fin de saison ont obligé les Panthers à faire appel à ses services à nouveau pour leur tout dernier match du calendrier régulier, puis lors des cinq dernières rencontres de leur série de premier tour de l'Association de l'Est contre les Islanders de New York.

En cinq matchs des séries éliminatoires - deux de plus que son total en carrière en saison régulière -, l'ancien des Lions du Lac St-Louis a récolté une aide, décoché huit tirs au but et terminé avec un différentiel de plus-1.

« C'est un excellent joueur. Il est vraiment rapide et a de bonnes mains, ce qu'on ne voit pas tous les jours chez un défenseur », a indiqué l'attaquant Aleksander Barkov, coéquipier de Matheson chez les Panthers et membre de l'équipe finlandaise au Championnat du monde. « Et il est confiant. Il est encore jeune, mais il joue comme s'il faisait partie de la ligue depuis 15 ans. C'est un excellent joueur et il a un brillant avenir devant lui. »

Avec tout ça, dur de croire que Matheson n'a jamais porté les couleurs du Canada lors du Championnat mondial junior de la FIHG, tournoi où plusieurs joueurs de son calibre ont brillé dans les années passées.

Mais le principal intéressé ne croit pas à la théorie qui veut que ce soit son choix d'évoluer dans les rangs universitaires américains, plus précisément à Boston College, qui explique pourquoi il n'a pas été choisi par Équipe Canada junior lors de ses années d'admissibilité. D'après lui, c'est plutôt dû à la qualité des défenseurs disponibles à l'époque.

« Si l'on jette simplement un coup d'œil à notre unité défensive ici, nous sommes [six] défenseurs à avoir été repêchés en 2012. C'est une cohorte très forte, a dit Matheson. Je pense juste que c'est un concours de circonstances et qu'il y avait simplement beaucoup de bons joueurs de mon âge. »

Selon son directeur général en Floride Dale Tallon, qui est aussi présent en Russie à titre de conseiller spécial pour l'équipe nationale américaine, l'éclosion de Matheson en séries éliminatoires il y a quelques semaines n'est pas étrangère à l'appel qu'il a reçu de Hockey Canada.

« Il y a beaucoup de dépisteurs qui aiment beaucoup son coup de patin et son futur est très prometteur, a-t-il évoqué. Ils ont certainement jeté un coup d'œil aux matchs des séries qu'il a disputés avec nous et ils avaient sûrement besoin d'un défenseur gaucher. Et son coup de patin sur les grandes patinoires, en plus de sa capacité à se replier, est un gros plus pour eux. »

Tallon est également d'avis que Matheson n'a rien à envier à ceux qui ont représenté le Canada au tournoi des moins de 20 ans dans le passé.

« Chez les Panthers, on a toujours cru qu'avec son coup de patin, il aurait pu se tailler un poste au sein d'Équipe Canada junior n'importe quand. C'est pour cela qu'on l'a repêché, a-t-il mentionné. Mais il a choisi de passer par les rangs des universités américaines parce qu'il voulait décrocher un diplôme, puisque c'est un jeune homme très intelligent. Et c'est tant mieux pour lui, il faut lui donner beaucoup de crédit. Il a obtenu son diplôme, il a été repêché, il participe maintenant au Championnat du monde et il a de bonnes chances d'être un régulier dans la LNH l'an prochain. »

Voilà une pluie d'éloges qui devrait compenser toutes ces années à ne pas avoir arboré l'unifolié.

 

 

En voir plus