Skip to main content

Evgeni Malkin parle peu, mais laisse parler son jeu en Finale

L'attaquant des Penguins mène par l'exemple, lui qui est le meilleur pointeur des séries éliminatoires de la Coupe Stanley

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

PITTSBURGH - L'attaquant des Penguins de Pittsburgh Evgeni Malkin passe un peu sous le radar.

Il est difficile de le faire lorsque vous menez la LNH avec 26 points (neuf buts, 17 passes) depuis le début des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Tout d'abord, le retour en force du gardien Marc-Andre Fleury au cours des deux premières rondes a retenu l'attention à Pittsburgh, avant que Matt Murray ne redevienne le partant en finale de l'Association de l'Est.

Malkin a maintenant marqué à chacun des deux premiers matchs de la Finale de la Coupe Stanley, alors que les Penguins mènent les Predators de Nashville 2-0 dans cette série quatre de sept, mais l'attaquant recrue Jake Guentzel l'a éclipsé avec trois buts dans cette série.

Peut-être que Malkin va attirer un peu plus l'attention dans le match no 3 au Bridgestone Arena samedi (20 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC, SN). Mais en fait, il préférerait probablement ne pas le faire.

« Je crois que nos joueurs ont énormément de respect pour son talent, et pour le coéquipier qu'il est, a indiqué l'entraîneur des Penguins Mike Sullivan. [Malkin est] un gars qui ne parle pas beaucoup. Il est quelqu'un de discret, mais il est tellement dédié aux Penguins de Pittsburgh et il veut tellement les aider à gagner.

« Son jeu parle de lui-même. Il est l'un des joueurs de notre équipe qui a la capacité de faire la différence en une ou deux présences. »

Malkin a été constant, de manière presque exagérée, tout au long des séries. Il n'a pas encore connu d'explosion à l'attaque, sauf peut-être dans le match no 3 contre les Blue Jackets de Columbus en première ronde de l'Association de l'Est, alors qu'il avait récolté un but et deux passes.

En 21 matchs, Malkin a connu trois matchs de trois points, mais deux d'entre eux ont été le résultat de trois mentions d'aide. Il n'a pas fait autant de vagues qu'en 2009, alors qu'il avait remporté le trophée Conn Smythe avec 36 points (14 buts, 22 passes) en 24 matchs.

Pour cette raison, Malkin a été relégué au second plan en raison de plusieurs autres histoires plus intrigantes, ce qui ne dérange pas les Penguins. 

Ils n'ont pas besoin qu'il marque six buts en trois matchs, comme il l'avait fait en finale de l'Association de l'Est en 2009 contre les Hurricanes de la Caroline. Ils ont simplement besoin qu'il apporte une contribution constante.

« Je sais que notre personnel d'entraîneur, ses coéquipiers et notre équipe de direction possèdent le plus grand respect pour ce que Geno apporte à notre équipe pour aider les Penguins à être aussi compétitifs », a affirmé Sullivan.

L'histoire de Malkin pourrait toutefois devenir le point saillant du parcours des Penguins. Il pourrait remporter le trophée Conn Smythe pour une deuxième fois à l'aide de sa deuxième meilleure prestation en séries au cours de ses 11 saisons dans la LNH.

Cette prestation survient à la suite d'une blessure au haut du corps, qui l'a tenu à l'écart du jeu pour les 13 derniers matchs de la saison régulière avant qu'il n'effectue un retour au jeu dans le match no 1 contre Columbus. 

À ses six premiers matchs à son retour, Malkin a obtenu 11 points (deux buts, neuf passes). Il a obtenu au moins un point dans 16 des 21 matchs des siens en séries, et n'a été blanchi qu'une seule fois dans deux matchs de suite (les matchs no 3 et 4 de la finale d'association).

Mais Malkin est heureux de demeurer quelque peu dans l'anonymat. C'est ce qu'il a déclaré avant d'affronter les Capitals de Washington en deuxième ronde de l'Association de l'Est.

« J'aime être discret, avait admis Malkin. Je tente simplement de ne pas être discret sur la glace. » 

Malkin a réussi sur les deux tableaux. Il parle rarement, même si lorsqu'il le fait, il est l'auteur de certaines des meilleures déclarations du côté de Pittsburgh.

Ce fut le cas après le gain de Pittsburgh 4-1 dans le match no 2 mercredi, au cours duquel les Penguins ont inscrit trois buts au cours des premières 3:28 de la troisième période.

« Lorsque nous marquons un but, a mentionné Malkin, nous n'arrêtons pas. »

Le tempérament discret de Malkin et son talent l'ont aidé à devenir un leader, lui qui partage le même vestiaire que le centre et capitaine des Penguins Sidney Crosby depuis dix ans.

Sullivan a louangé le leadership de Crosby au cours des dernières semaines. Le leadership de Malkin est tout aussi utile, a précisé Sullivan. 

Il est simplement différent.

« [Malkin] est davantage un leader silencieux, a expliqué Sullivan. Il mène à l'aide de son jeu. Lorsqu'il a la chance de faire une différence en réalisant un jeu important à un moment clé, il a tendance à le faire. Il est un autre de ces joueurs qui semblent pouvoir réussir des jeux importants à des moments clés, lorsque les enjeux sont élevés sur la plus grande scène. »

En voir plus