Skip to main content

Eric Staal qualifie les Rangers 'd'endroit parfait' où se retrouver

L'attaquant ne pouvait laisser passer l'occasion de jouer à New York

par Mike G. Morreale @mikemorrealenhl / Journaliste NHL.com

NEW YORK - En bout de ligne, l'attaquant Eric Staal ne pouvait laisser passer l'occasion de jouer aux côtés de son frère cadet Marc ainsi que pour une équipe qui aspire à la conquête de la Coupe Stanley, les Rangers de New York.

Staal, l'ancien capitaine des Hurricanes de la Caroline qui a été échangé aux Rangers dimanche, avait fait savoir il y a un certain temps déjà que New York était sur la courte liste des équipes où il aimerait aboutir dans le cadre d'une transaction. Ces propos ont été émis à la suite des rumeurs à l'effet que le directeur général des Hurricanes Ron Francis allait peut-être adopter une nouvelle approche afin de reconstruire la formation.

La décision n'a pas été facile à prendre, mais Staal est reconnaissant qu'on lui ait donné l'occasion de repartir à zéro.

Les Hurricanes et les Rangers ont finalisé dimanche la transaction qui a envoyé le joueur de centre de 31 ans à New York en retour de choix de deuxième tour en 2016 et en 2017 ainsi que de l'attaquant Aleksi Saarela, un espoir.

Pour permettre que le marché se réalise après qu'il eut passé chacune de ses 12 saisons dans la LNH avec les Hurricanes, Staal a convenu de laisser tomber sa clause de non-échange. La Caroline a accepté de continuer à se porter garante de la moitié de son salaire, alors qu'un montant de 8,25 millions $ est calculé aux fins du plafond salarial.

Staal a rejoint ses nouveaux coéquipiers à l'occasion de l'entraînement matinal tenu lundi, à quelques heures du match contre les Blue Jackets de Columbus au Madison Square Garden (19h HE; NHLN, SNE, SNO, FS-O, MSG).

« Je ressens des tonnes d'émotions en ce moment parce que j'ai commencé ma carrière en Caroline, j'ai remporté une Coupe Stanley là-bas; mais en même temps, ceci est l'endroit où je veux être et j'étais excité qu'on me donne l'occasion de venir ici. Le fait de pouvoir jour avec mon frère est un boni, a déclaré Staal. Mais même s'il n'était pas ici, ceci reste l'endroit parfait pour moi à ce stade-ci de ma carrière. »

Les Rangers occupent le sixième rang dans la Ligue avec une moyenne de 2,82 buts marqués par match mais ils étaient quand même en quête d'un autre attaquant capable de produire régulièrement, et Staal peut jouer à l'aile ou au centre. En raison de son gabarit de six pieds quatre pouces et 205 livres, Staal donnera à l'entraîneur Alain Vigneault le loisir de l'opposer à plusieurs des gros joueurs de centre de la LNH.

« Je le vois effectivement jouer au centre, mais le fait qu'il puisse jouer au centre et à gauche est un élément positif pour notre équipe; c'est un gros boni, a souligné Vigneault. Ça me donne plus d'options et on va assurément chercher à exploiter ces différentes options-là. »

Staal a fait remarquer qu'il a été plus efficace au poste de centre au fil de sa carrière, mais il s'est dit prêt à jouer là où le personnel d'entraîneurs estimera qu'il pourra aider l'équipe.

« Avec le groupe d'attaquants talentueux qu'ils ont ici, je vais m'insérer là où ils veulent m'insérer et je vais m'assurer que ça fonctionne, a dit Staal. Je pense qu'en raison de mon coup de patin et de mes longues enjambées, jouer au centre me permet de passer à l'attaque un peu plus souvent. J'ai hâte d'avoir l'occasion de jouer avec ces gars-là. »

Vivre l'excitation d'aspirer à la Coupe Stanley est quelque chose qui a échappé à Staal au cours des six dernières saisons. Le dernier match éliminatoires qu'il a disputé avec les Hurricanes est survenu en 2009, quand les Hurricanes ont subi une défaite de 4-1 aux mains des Penguins de Pittsburgh qui les a éliminés en finale de l'Association de l'Est. Les Penguins ont remporté la série en quatre matchs.

Staal a inscrit 19 buts, 10 buts en avantage numérique et 43 points en 43 rencontres éliminatoires avec les Hurricanes. Il a remplacé Rod Brind'Amour au poste de capitaine le 10 janvier 2010.

« Quand tu rates les séries pendant une aussi longue période de temps et que tu es le meneur et le capitaine, c'est difficile, a souligné Staal. Il y a eu plusieurs moments éprouvants pour différentes raisons et les choses ne se sont tout simplement pas déroulées comme nous l'imaginions quand nous nous rendions à l'aréna. Pour moi, je crois que le moment était venu d'obtenir cette opportunité et cette chance. Je suis heureux d'avoir cette occasion d'aller sur la glace et de donner du bon hockey. »

Staal, qui a été invité quatre fois au Match des étoiles de la LNH, a atteint le cap des 30 buts à cinq reprises depuis le début de sa carrière. Il quitte les Hurricanes au moment où il occupe le premier rang dans presque toutes les catégories de statistiques de l'équipe, notamment pour les matchs disputés en carrière (909), les buts marqués (332) et les points (775). Les deux seuls joueurs dans l'histoire de la concession des Whalers de Hartford/Hurricanes de la Caroline qui ont pris part à davantage de rencontres que Staal ont vu leur numéro être accroché au plafond du PNC Arena -- Ron Francis et Glen Wesley.

« Le noyau de base [que les Rangers] ont en place, à commencer par [le gardien Henrik Lundqvist], est passé au travers de grandes épreuves et a l'expérience des grands matchs et des moments importants, a noté Staal. Ils ne sont pas encore allés jusqu'au bout, mais ils sont très près d'y arriver. Je crois qu'ils ont la volonté d'atteindre cet objectif. Je veux simplement trouver ma place au sein de ce groupe. J'ai le sentiment de bien connaître plusieurs d'entre eux à force de les avoir affrontés au fils des ans, alors je veux bien m'insérer et aider cette équipe à gagner, peu importe où on me place dans la formation. »

Staal obtient l'opportunité de jouer avec le deuxième plus âgé des frères Staal, soit le défenseur Marc Staal. Il a disputé plus de deux saisons en Caroline avec le troisième frère le plus âgé, le joueur de centre Jordan Staal. Un quatrième frère Staal, Jared, s'aligne présentement avec les Stingrays de la Caroline du Sud dans la ECHL. Il était dans l'organisation des Hurricanes.

Eric Staal a indiqué que l'affrontement contre les Blue Jackets, lundi, sera la première fois que Marc et lui disputeront un match de hockey organisé au sein de la même équipe.

« Il ne serait pas venu ici s'il ne croyait pas que nous avions une équipe capable d'aller loin dans les séries, a affirmé Marc Staal. Il a raté les séries au cours des six dernières années et il tient absolument à y revenir et je crois qu'il sait que nous avons ici un bon groupe. Il nous a regardés et, évidemment, il me connaît et il m'a entendu parler de notre très grand désir de faire une différence, d'aller loin dans les séries et de remporter la Coupe Stanley. Je sais qu'il veut faire partie de tout ça. »

Marc Staal a déclaré que leur père, Henry, ne s'inquiète pas trop même si Eric devra enfiler un nouveau chandail. Henry et Linda Staal ne sont pas à Manhattan et ne pourront donc assister au match, mais ils le regarderont à la télévision.

« Mon père a dit que ce ne sera pas si bizarre que ça puisqu'il m'a vu dans un chandail des Rangers depuis tellement longtemps que ce ne sera sans doute pas une sensation différente de voir Eric dans un maillot des Rangers. Ils sont contents », a raconté Marc Staal.

Le capitaine des Rangers Ryan McDonagh s'est dit heureux, lui aussi, de voir Eric Staal devenir un coéquipier.

« Je l'ai affronté plusieurs fois et c'est un joueur qu'il est difficile d'affronter dans tous les aspects du jeu; il est grand et gros, il est bon défensivement et il sait comment trouver le fond du filet, ce qui est là une combinaison qu'on ne trouve pas facilement, a dit McDonagh. Et son adaptation dans le vestiaire va se faire plus facilement parce que son frère est ici. »

Selon Vigneault, l'ajout de Staal donnera plus de tonus à l'alignement. Les Rangers ont remporté quatre de leurs cinq plus récents affrontements.

« Il y a dans notre équipe une foi inébranlable, tant chez les dirigeants que chez les joueurs, qu'on est une bonne formation qui fait tout ce qu'il est possible de faire pour se donner les meilleures chances de succès, a déclaré Vigneault. Il ne fait aucun doute que la présence d'Eric dans le vestiaire est un élément très positif pour la dynamique de groupe.

« Après avoir vu ce qui est arrivé dans la Ligue en fin de semaine, avec Chicago par exemple (qui a fait l'acquisition d'Andrew Ladd le 25 février), c'était important de lancer un message à notre groupe et de leur dire qu'on croit en eux, qu'on a la foi; et c'est ce message que transmet cette transaction. »

La production de Staal a décliné au cours des trois dernières raisons, mais c'est sans doute attribuable au fait que ses anciens patrons cherchaient à reconstruire l'équipe. Staal a obtenu 33 points en 63 matchs cette saison et il est en voie d'enregistrer sa plus faible moyenne de points par match depuis 2003-04, à sa première campagne dans la LNH.

« Je me sens encore comme un jeune homme, a dit Staal. Ça va vite. On me l'avait dit quand j'ai fait mes débuts dans la Ligue à 18 ans. Mais j'ai le sentiment qu'il m'en reste encore beaucoup à donner et j'ai juste hâte de jouer avec une très bonne équipe et d'y trouver ma place, pour les aider à remporter des matchs. »

En voir plus