Skip to main content

Entre les poteaux : Les tirs bloqués et les gardiens

Notre chroniqueur Mathieu Garon nous explique la dynamique entre les cerbères et les lancers bloqués

par Mathieu Garon @OuiOui_32 / Chroniqueur LNH.com

Mathieu Garon a disputé 12 saisons dans la LNH et signé 144 victoires en 341 matchs. Il a porté les couleurs des Canadiens de Montréal, des Kings de Los Angeles, des Oilers d'Edmonton, des Penguins de Pittsburgh, des Blue Jackets de Columbus et du Lightning de Tampa Bay. Il a soulevé la Coupe Stanley en 2009 avec les Penguins. Mathieu a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine pour nous faire découvrir l'univers des gardiens de la LNH.

L'intensité des séries éliminatoires fait en sorte que tous les joueurs sur la patinoire élèvent leur jeu d'un cran et veulent en faire plus. Dès qu'une équipe se fait éliminer, on apprend toujours que certains joueurs souffraient de blessures sérieuses. 

Le grand nombre de tirs bloqués est souvent la raison de ces douleurs. En effet, les joueurs semblent vouloir se sacrifier davantage au printemps, car la ligne est très mince entre la victoire et la défaite. 

Pour les gardiens, de quelle manière est-ce que cette facette du jeu vient aider leur travail, ou encore est-ce que cela leur nuit plus qu'autre chose? 

Avantages et inconvénients

Il est évident que dans la majorité des cas, le gardien va grandement apprécier voir la rondelle être interceptée plutôt que de la voir se rendre jusqu'à la cage. Moins de rondelles vers le filet signifie moins de retours, donc moins de chances de marquer. 

Il y a pratiquement toujours deux joueurs ou plus devant le filet, alors si la rondelle demeure loin du filet, le gardien n'aura pas à se soucier d'une déviation ou d'un mauvais retour. 

Au moins une fois par rencontre, un but sera sauvé par le bâton ou une autre pièce d'équipement d'un coéquipier. Sur cette séquence, Cédric Paquette bloque d'abord un tir qu'Andrei Vasilevskiy ne pouvait voir en prolongation, avant de faire fi de la douleur pour bloquer un deuxième tir, pour donner une chance au Lightning de Tampa Bay de finalement l'emporter et ainsi prendre les devants 3-1 dans la série au lieu d'être à égalité 2-2 contre les Bruins de Boston. 

Video: Paquette vient en aide à son gardien

Dans certains cas, il peut être nuisible à un gardien d'avoir à gérer la présence d'un coéquipier dans son champ de vision. Lorsque le tir vient de loin et qu'il n'y a aucune circulation devant le filet, le gardien devrait en général faire l'arrêt. C'est pourquoi il souhaite qu'on le laisse voir le disque. 

Ce qui est le plus frustrant est de voir son joueur faire dévier le disque juste un peu pour permettre à la rondelle de pénétrer dans le filet sur un tir de routine que le gardien aurait arrêté facilement. Parlez-en à Braden Holtby…

Video: WSH@PIT, #6: Letang déjoue Holtby sur réception

Stratégies

Il y a certaines situations plus propices à bloquer les tirs. Le désavantage numérique représente sans aucun doute une situation idéale. Les quatre joueurs qui défendent sont constamment confrontés à des tirs sur réception de la ligne bleue ou du haut des points de mises en jeu. 

Alors que les attaquants glissent pour éliminer les tirs plus bas de la ligne bleue, les défenseurs s'occupent davantage des tirs des angles. Par contre, une règle importante doit être suivie; le défenseur doit laisser le gardien voir le tireur et s'occuper du côté extérieur. Le côté rapproché appartient au gardien, c'est pourquoi les défenseurs se placent vers le poteau opposé. On ne veut pas que le gardien ait à regarder à gauche et à droite du défenseur pour trouver la rondelle. 

Cette vidéo démontre les deux situations. Tyler Johnson glisse et bloque le tir de la pointe, et quelques instants plus tard, Dan Girardi s'occupe du poteau extérieur et laisse la vue dégagée pour son gardien.

Video: Vasilevskiy reçoit l'aide de ses coéquipiers

Il est rare de voir les équipes pratiquer les blocs de rondelle, mais certaines d'entre elles le font en utilisant des rondelles de mousses pour bien sûr éviter les blessures. Dans le feu de l'action, il est difficile de communiquer et laisser savoir à ses coéquipiers à quel moment une glissade est appropriée, mais une chimie s'installe et il devient facile de prévoir comment nos coéquipiers vont réagir.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.