Skip to main content

Entre les poteaux: Comment sceller le côté rapproché?

Notre chroniqueur Mathieu Garon explique l'évolution des techniques utilisées par les gardiens pour être hermétiques près du poteau

par Mathieu Garon @OuiOui_32 / Chroniqueur LNH.com

Mathieu Garon a disputé 12 saisons dans la LNH et a signé 144 victoires en 341 matchs. Il a porté les couleurs des Canadiens de Montréal, des Kings de Los Angeles, des Oilers d'Edmonton, des Penguins de Pittsburgh, des Blue Jackets de Columbus et du Lightning de Tampa Bay. Mathieu a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine pour nous faire découvrir l'univers des gardiens de la LNH.

Depuis environ six ans, nous avons vu un changement majeur quant au positionnement des gardiens de but lorsque la rondelle se situe au bas des cercles de mises en jeu en zone défensive jusqu'à l'arrière de la cage. 

Traditionnellement, les gardiens gardaient leur jambe parallèle au poteau et déposaient simplement leur genou opposé sur la glace lorsque la rondelle se situait dans l'angle mort et derrière le filet. C'est ce que l'on appelle le VH (Vertical Horizontal), comme illustré ici. 

Jonathan Quick des Kings a été l'un des premiers à instaurer un nouveau système pour tenter d'être encore plus hermétique dans la position adoptée sur le poteau. Le RVH (Reverse Vertical Horizontal) consiste à positionner la jambière qui se trouve près du poteau sur la glace et à appuyer son corps contre le poteau. 

 

Le traditionnel VH est de moins en moins utilisé par les gardiens de la LNH. En fait, ceux qui l'utilisent encore sont maintenant considérés comme étant de la vieille école. Certains ont utilisé cette méthode pendant la majorité de leur carrière et éprouvent de la difficulté à s'ajuster, alors que certains aiment utiliser les deux techniques en fonction de l'endroit où la rondelle est située. 

Lorsque le joueur s'amène au bas du point de mise en jeu et coupe vers le filet, le VH peut être une bonne position parce que l'on peut avoir un meilleur angle pour le lancer et il est possible de pousser facilement vers l'autre poteau si le joueur décide de continuer avec la rondelle, spécialement si le joueur est de son côté fort pour lancer (droitier s'amenant de la droite du gardien ou gaucher de la gauche). Dans l'éventualité d'une passe vers l'autre côté, cette technique offre une meilleure chance de poussée latérale parce que la lame du patin est déjà positionnée sur la glace, appuyée contre le bas du poteau. 

Cette technique comporte toutefois des faiblesses, et je crois que c'est la raison pour laquelle on assiste à son extinction. Il y a souvent des trous entre les jambes ou contre le poteau qui sont laissés sans protection. 

Video: NYR@BUF: Zuccarello compte d'un angle difficile

Video: PIT@CHI: Kane enfile un tir du revers

Lorsque le gardien est positionné contre son poteau du côté de son bloqueur, la partie supérieure est souvent laissée à découverte, car le bâton doit rester sur la glace.

Le RVH est la nouvelle technique enseigne aux gardiens de nos jours. Bien que vraiment efficace quand elle est utilisée de manière adéquate, cette technique doit être utilisée au bon moment. Plusieurs gardiens, dont de plus jeunes à qui j'enseigne, ont la fâcheuse habitude de vouloir rester sur leurs genoux même lorsque la rondelle est située plus haute que le bas des points de mise au jeu. Il ne faut pas devenir paresseux et rester dans cette position. Certains gardiens de grande stature ont le luxe de pouvoir le faire, mais les petits gardiens qui aspirent à jouer dans la LNH un jour se doivent de jouer intelligemment avec leur petit gabarit. 

En position idéale de RVH, le gardien aura sa jambe sur la glace et ses orteils sur le poteau. Certains gardiens de la LNH utilisent leurs lames de patins comme appui, mais cette position peut laisser un trou entre le poteau et le patin, comme on peut le voir sur cette séquence...

Video: undefined

Le patin opposé doit être ancré dans la glace avec la jambe à un angle d'environ 45 degrés pour pouvoir aider à pousser contre le poteau et permettre au reste du haut du corps de sceller le côté rapproché. Si le gardien ne parvient pas à bien sceller le poteau, il en résulte des buts en apparence faible.

Video: PIT@COL: Landeskog réduit l'écart d'un angle fermé

Video: Petry marque son 4e but en 5 matchs

Lorsqu'elle est bien maîtrisée toutefois, le seul désavantage que je vois avec cette position peut être la fraction de seconde perdue lorsque le gardien doit transférer le poids de son haut du corps avant de pousser pour une passe latérale. 

En fin de compte, même s'il peut sembler que les gardiens sont toujours sur leurs genoux en position RVH et devraient plus souvent être debout, son taux de succès en fait d'elle la raison de son utilisation.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.