Skip to main content

Entre les poteaux : Prolongations et tirs de barrage

Notre chroniqueur Mathieu Garon nous parle des défis particuliers que doivent relever les gardiens après le temps réglementaire

par Mathieu Garon @OuiOui_32 / Chroniqueur LNH.com

Mathieu Garon a disputé 12 saisons dans la LNH et signé 144 victoires en 341 matchs. Il a porté les couleurs des Canadiens de Montréal, des Kings de Los Angeles, des Oilers d'Edmonton, des Penguins de Pittsburgh, des Blue Jackets de Columbus et du Lightning de Tampa Bay. Mathieu a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine pour nous faire découvrir l'univers des gardiens de la LNH.

Au moment où la sirène se fait entendre à la fin de la troisième période avec un pointage égal, le gardien sait qu'il doit changer son approche pour la prolongation. Même si l'objectif est encore identique, soit d'arrêter toutes les rondelles, il se doit de jouer différemment depuis l'instauration des périodes de surtemps à 3-contre-3.

Prolongations

Avec un jeu beaucoup plus ouvert et de nombreuses chances de marquer, la LNH a visé juste en optant pour la réduction du nombre de joueurs pour les périodes supplémentaires. Les partisans en ont pour leur argent, tout comme les joueurs, qui bénéficient de plus de chances d'augmenter leur production offensive. 

Mais qu'en est-il des hommes masqués? Ils savent qu'ils devront faire de gros arrêts et qu'ils feront face à plusieurs surnombres. À l'intérieur d'une période de prolongation de cinq minutes, ils peuvent recevoir de cinq à dix lancers, qui seront tous des chances de marquer, soit souvent autant qu'au cours des trois premières périodes.

Ils doivent se méfier, car le positionnement des joueurs adverses sur la glace est moins structuré. Il est très important qu'ils jettent un coup d'œil rapide pour repérer les joueurs en dehors de leur champ de vision, car une passe ou un mauvais retour dans leur direction peut signifier la fin de la partie. 

Ils se doivent aussi d'être patients avant d'immobiliser la rondelle à moins qu'un joueur adverse se situe dans les environs. Si possible, ils doivent éviter de provoquer une mise en jeu dans leur zone. Les gardiens qui manient bien le disque seront heureux de l'espace béant sur la patinoire qui est créé par la présence de seulement six patineurs, et ils pourront rapidement relancer l'attaque.

Tirs de barrage 

Après avoir survécu à la prolongation, les gardiens ne sont pas au bout de leur peine. Ils doivent maintenant faire face aux meilleurs tireurs ennemis et personne ne peut les aider. Les statistiques le prouvent, l'avantage est aux gardiens dans cette situation. Mais le gardien adverse aussi bénéficie du même privilège. 

Faisant face à des athlètes très créatifs, les cerbères se doivent d'être extrêmement patients et laisser le tireur se compromettre en premier. Si le gardien est le premier à bouger, il sera fort probablement battu. 

Certains joueurs aiment s'amener en angle pour faire bouger le gardien latéralement. Encore une fois, la patience est de mise, car ce peut être un piège et le tireur peut revenir sur le côté rapproché. 

D'autres aiment changer de vitesse pour tromper le gardien. Ils s'amènent à toute allure avant de freiner en espérant que le gardien continuera de reculer creux dans son demi-cercle et sera vulnérable avec un lancer plutôt qu'une feinte. 

Règle générale, et il s'agit aussi d'un petit truc pour les jeunes gardiens, si le tireur arrive avec la rondelle devant lui, il va normalement essayer de déjouer, car il est pratiquement impossible de lancer avec le disque devant soi. 

Video: undefined

Par contre, si celui-ci apporte la rondelle sur le côté, il va probablement effectuer un tir, à moins bien sûr qu'il s'appelle Pavel Datsyuk et effectue sa feinte magistrale.

Video: ANA@MIN: Ritchie donne la victoire aux Ducks

Quelle belle sensation de gagner un match en prolongation ou en fusillade, mais le résultat inverse est dévastateur. On m'a souvent demandé mon avis sur les fusillades depuis qu'elles ont été instaurées en 2005, et ma réponse est toujours identique… J'adore les tirs de barrage lorsque je gagne, je les déteste quand je perds!

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.