Skip to main content

Entre les poteaux : L'évolution de l'équipement des gardiens

Notre chroniqueur Mathieu Garon nous explique quelles ont été les dernières modifications aux pièces d'équipement des cerbères

par Mathieu Garon @OuiOui_32 / Chroniqueur LNH.com

L'équipement des gardiens ne ressemble en rien à celui qui était utilisé par les gardiens de la génération précédente. Cependant, malgré toutes les avancées technologiques, on ne peut pas dire que l'équipement des gardiens de but a énormément changé depuis le début du siècle. 

La relative stabilité de l'équipement des gardiens s'explique en partie par le fait que le hockey est un sport conservateur. Il y a eu bien sur les nouveaux règlements visant à rétrécir l'espace couvert par les portiers pour ainsi augmenter le nombre de buts. Subséquemment, et toujours en respectant les nouvelles lois, certaines modifications mineures de l'équipement des gardiens ont vu jour, et elles cherchaient principalement à augmenter la vitesse de déplacement des cerbères sans pour autant accroître leur vulnérabilité aux blessures. 

Les jambières ont toujours été la pièce d'équipement la plus lourde et volumineuse. De nos jours, elles sont fabriquées avec des matériaux ultras légers et imperméables qui les rendent peu encombrantes. Les sangles qui permettaient autrefois d'attacher les jambières étaient en cuirs, et la boucle en métal. On utilise maintenant un élastique qui s'attache avec un velcro pour alléger cette pièce d'équipement. Nous sommes très loin de l'époque des jambières brunes rembourrées de poils de chevreuils qui absorbaient l'humidité et devenaient de plus en plus lourdes au fur et à mesure que la partie avançait. 

Comme pour les joueurs, les bâtons en composite ont chassé les bâtons de bois et de fibre de verre. La principale raison est sa légèreté. Contrairement aux joueurs, cette avancée n'a pas eu pour effet d'augmenter la puissance des lancers des cerbères. Il y a plus de résonnance avec l'impact de la rondelle lors d'un arrêt, mais on s'y habitue rapidement.

Les gants n'ont pas vraiment changé, outre le fait qu'ils sont moins lourds. Plusieurs gardiens utilisent une mitaine différente pour les entraînements qui est dotée d'une protection additionnelle à l'intérieur de la main afin d'éviter de vilaines blessures.

Les patins ont probablement été le plus gros changement des dernières saisons. Avec la disparition des fameux arrêts avec l'intérieur du patin des années 80, la coquille protectrice n'était plus vraiment essentielle. De nombreux gardiens utilisent encore les bottines traditionnelles, mais nombreux sont ceux qui se sont tournés vers un patin pratiquement similaire à celui des joueurs. Par contre, ils sont toujours aussi bas au niveau de la cheville, question de donner la mobilité nécessaire aux déplacements des gardiens.

Les masques en tant que tels n'ont pas changé, la fibre de verre est encore la meilleure solution pour l'ultime protection. L'art qu'on y applique en couche finale ne cesse de s'améliorer. Cette touche personnelle reflète parfois les goûts du gardien, une idée originale ou simplement les couleurs de son équipe. Certains peintres utilisent maintenant de nouvelles techniques, comme une peinture qui change de couleur en réaction au froid ou encore qui brille dans le noir. Avant que les receveurs du baseball majeur commencent à porter des masques qu'ils y ajoutent tranquillement des designs, les gardiens de but étaient les seuls joueurs de sports d'équipe à porter des couleurs personnelles sur leur tête.

Au début des années 2000, la majorité des gardiens optait pour des couleurs d'équipement foncées. Le noir était également très populaire. La mentalité a depuis changé considérablement et la majorité des portiers croient qu'ils paraissent plus gros dans leur filet avec un équipement principalement blanc. En 2007, Marc-André Fleury a décidé de se départir de son célèbre équipement jaune qu'il portait depuis longtemps, après qu'un optométriste lui eut mentionné que la couleur jaune était celle que l'être humain reconnaissait le plus rapidement. 

 

Corey Crawford et Jake Allen ont refusé d'y croire et arborent encore le foncé. 

Les designs que l'on retrouve sur les diverses pièces d'équipement sont de plus en plus raffinés. Cette saison, Henrik Lundqvist affiche le portrait de la statue de la Liberté sur ses gants et jambières. Un beau clin d'œil a la Grosse pomme et son monument.  

En voir plus