Skip to main content

Embouteillage dans l'Ouest

Notre chroniqueur analyse la chaude lutte que se livrent quelques équipes de l'Association de l'Ouest en vue d'une place en séries éliminatoires

par Olivier Bouchard @oli_bou / Chroniqueur LNH.com

La course aux séries éliminatoires se précise dans l'Association de l'Ouest. Six équipes se disputent maintenant trois places disponibles, alors que les Blackhawks de Chicago semblent se faire tranquillement larguer au classement.

Des forces en présence, les Flames de Calgary et les Stars de Dallas sont les équipes qui ont affiché les indicateurs les plus positifs depuis le début de la saison. Même si on constate un tassement de leurs performances en janvier, ces deux équipes sont les plus coriaces du lot.

Avec 64 points, Dallas est bien installé dans une des deux places de quatrième as; une bonne équipe victime d'une section Centrale excessivement compétitive. Les Stars ont une séquence de deux semaines extrêmement difficiles à la fin du mois de février, alors qu'ils affrontent leurs principaux rivaux dans la course aux séries. Mais Dallas est une bonne équipe de possession de rondelle et possède des unités spéciales dangereuses. J'ai l'impression qu'à la date limite des échanges, ils auront définitivement assuré leur place en séries.

C'est une autre paire de manches à Calgary. Les Flames sont présentement dans une triple égalité avec les Ducks d'Anaheim et l'Avalanche du Colorado, un point seulement derrière le Wild du Minnesota et les Kings de Los Angeles. Parce qu'ils sont dans la section Pacifique, les Flames ont un peu plus de jeu que l'Avalanche et le Wild, qui ne peuvent probablement aspirer qu'à la deuxième place de quatrième as.

Calgary a un mois de février passablement compliqué (deux matchs contre les Bruins de Boston, en plus d'un affrontement avec les Golden Knights de Vegas et un autre avec Dallas), mais ils ont aussi deux matchs contre l'Avalanche et des duels contre des équipes faibles comme les Panthers de la Floride, les Coyotes de l'Arizona, les Rangers de New York et les Islanders de New York. Ils ont leur sort entre les mains, mais leur position est plus précaire que celle des Stars, qui ont une certaine marge de manoeuvre.

L'Avalanche et les Ducks sont les deux formations qui ont connu une forte hausse de régime depuis deux mois.

L'Avalanche est appelée à marquer le pas en l'absence de Nathan MacKinnon au cours de ce mois critique, mais le retour de Tyson Barrie (deux points en trois matchs) vient donner un solide coup de pouce. J'ajoute qu'à mon sens, sept des 12 matchs que l'équipe a à disputer d'ici la fin du mois de février sont contre des adversaires plus ou moins à la dérive. Si MacKinnon fait un retour-surprise, l'Avalanche, qui a un match en main, pourrait se positionner avantageusement. Mais les deux duels contre Calgary, en fin de mois, vont peser lourd dans la balance.

Les Ducks, eux, avancent au pas de charge depuis un mois environ. La question cruciale dans leur cas est de savoir ce qui en est de John Gibson, qui semble vouloir revenir rapidement au jeu. S'il casse encore, c'est la catastrophe pour cette équipe. Ryan Miller et Reto Berra affichent de belles statistiques, mais ces deux gardiens ne sont tout simplement pas fiables. Les Ducks n'ont pas un mois de février terriblement difficile. Outre une série de trois matchs contre Dallas, Vegas et le Minnesota, ils ont beaucoup de matchs contre des équipes de bas de classement. Il serait regrettable de brûler ces cartouches en pure perte par la faute de gardiens dépassés.

Les Kings et le Wild sont dans une drôle de position. Los Angeles est installé au troisième rang de la section Pacifique, mais leur mois de février s'annonce plus difficile et, surtout, leur taux de tirs obtenus chute de manière précipitée depuis quelques semaines.

Si cette tendance se confirme, on pourrait assister à un effondrement rapide. Calgary et Anaheim peuvent aller chercher beaucoup de points dans les prochaines semaines et la bande à Anze Kopitar pourrait rapidement débouler au classement.

Le Wild ressemble, en surface, à une équipe plus faible, qui n'a pas d'affaire dans l'une des deux places de quatrième as. Mais il s'agit d'un des rares cas où le différentiel de tirs masque une force réelle sur le plan de la qualité des tirs. L'indice des buts attendus de corsica.hockey nous le révèle.

Au cours des prochaines semaines, le Wild jouera beaucoup contre des équipes de la section Métropolitaine, qui comporte bien des tigres de papier. Ils sont en santé et sur une lancée (six victoires et 14 points à leurs 10 derniers matchs). Ils pourraient être difficiles à arrêter, surtout parce que sept de leurs 11 prochains matchs sont disputés à domicile, où ils ont jusqu'à présent cumulé une fiche de 18-4-4.

On semble donc se diriger vers une lutte où, d'une part, trois équipes de la section Pacifique cherchent à s'arracher le troisième rang de leur section, alors que de l'autre côté, l'Avalanche tente coûte que coûte de dépasser le Wild, Dallas semblant à ce stade-ci hors de portée. La lutte serrée n'est pourtant pas aussi ouverte qu'on pourrait le croire.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.