Skip to main content

Elliott va continuer à être le pilier des Blues

Le rendement du gardien va déterminer jusqu'où St. Louis ira en séries éliminatoires

par Amalie Benjamin @amaliebenjamin / Journaliste NHL.com

ST. LOUIS - Il a reçu un peu d'aide, vers la fin de la rencontre. Avec un peu moins de quatre minutes à écouler au match no 7 lundi, la rondelle a touché les deux poteaux, le gauche d'abord et le droit ensuite, derrière Brian Elliott. Il s'agissait d'une touche de chance pour un gardien qui, tout au long de la série de première ronde de l'Association de l'Ouest entre les Blues de St. Louis et les Blackhawks de Chicago, n'en a pas vraiment eu besoin. Elliott, à lui seul, était déjà suffisamment bon.

« Il a été notre meilleur joueur tout au long de la série, a affirmé le capitaine des Blues David Backes. Lorsque vous misez sur un excellent gardien, vous avez beaucoup de chance. Nous allons encore avoir besoin d'un excellent rendement de notre gardien contre la puissante attaque de Dallas, mais il s'agit d'un gars qui s'est battu toute sa carrière pour obtenir cette occasion, et il est concentré et prêt à jouer. Il ne nous a pas déçus, loin de là. »

 

C'est le gardien en face de lui qui avait déjà fait ses preuves, au cours de longs parcours en séries et de conquêtes de la Coupe Stanley. Et bien que Corey Crawford et Brian Elliott, sauf de rares exceptions, se sont imposés devant leurs adversaires, c'est Elliott qui en est sorti gagnant.

Il est également sorti de l'ombre de Jake Allen. La paire formée d'Elliott et Allen a été l'une de deux à l'échelle de la ligue où les deux gardiens ont amassé au moins 20 victoires cette saison. L'autre, Kari Lehtonen et Antti Niemi, attend déjà en deuxième ronde, alors que les Blues affronteront les Stars de Dallas.

Mais contrairement à Dallas et à l'entraîneur Lindy Ruff, qui a choisi d'utiliser Lehtonen (quatre matchs) et Niemi (deux) en première ronde, les Blues et leur entraîneur Ken Hitchcock se sont réfugiés derrière Elliott. Il était leur partant. Il était l'homme de la situation.

Il a justifié cette confiance.

« Si vous voulez l'emporter contre une très bonne équipe, il se doit d'être notre meilleur joueur, a noté Hitchcock. Tôt dans la série, il a été notre meilleur joueur, il a de nouveau été excellent [lundi] et il a effectué de très beaux arrêts.

« Je pense que l'une des raisons qui font que nous n'aimons pas parler de nos gardiens, est qu'ils ont été et vont demeurer la principale raison des succès de notre équipe. C'est grâce à eux, très honnêtement, que nous avons récolté 107 points, car ils ont monté la garde dans des situations difficiles. De toute évidence, c'est grâce à [Elliott] que nous avons remporté la série. Il a été phénoménal. »

Elliott a conclu la série avec 18 buts accordés en sept rencontres, ce qui lui a valu une moyenne de buts alloués de 2,40 et un pourcentage d'arrêts de ,929. Ces chiffres sont un peu trompeurs, car il a accordé cinq de ces buts en un match [le match no 6]. Il a cependant répondu présent lorsque l'équipe avait besoin de lui, alors que les Blackhawks appliquaient de la pression. Il a frustré Patrick Kane - qui n'a pas l'habitude d'être frustré de la sorte - à plusieurs occasions dans le match ultime, préservant une avance et la victoire qui allait permettre aux Blues d'accéder à la deuxième ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 2012.

Mais les choses ne vont que devenir plus difficiles à partir de maintenant. Les Stars ont présenté la meilleure attaque de la LNH en saison régulière avec une moyenne de 3,23 buts par match. Les Blackhawks avaient pris le sixième rang à ce chapitre avec 2,85 buts. Même sans Tyler Seguin, dont la date de retour est toujours inconnue, Dallas forme une équipe très dangereuse. Cela veut donc dire que la pression et le stress seront encore plus importants sur Elliott.

Ses coéquipiers et des entraîneurs croient en lui. Ils croient qu'il put accomplir ce boulot. Ils l'ont vu le faire auparavant, l'exemple le plus récent étant l'élimination de Chicago en séries éliminatoires.

« Il a été fantastique, comme toujours, a assuré Troy Brouwer. Il a réalisé quelques arrêts sensationnels, et il a reçu l'aide de ses deux poteaux à la toute fin. Il a fait un travail phénoménal pour se battre afin de voir la rondelle dans la circulation, et lorsque nous accordions des chances de marquer, il se dressait derrière nous. Il nous a donné la chance de l'emporter dans chacun des matchs.

« Nous nous sommes beaucoup fiés à lui au cours de cette série et pendant la saison. Et nous allons devoir le faire à nouveau. »

 

En voir plus