Skip to main content

Ekman-Larsson prêt à accepter le capitanat chez les Coyotes

Le défenseur dit que ce serait « un grand honneur » de remplacer l'ancien capitaine Shane Doan

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

STOCKHOLM -- Si les Coyotes de l'Arizona demandent au défenseur Oliver Ekman-Larsson de devenir le nouveau capitaine, il sera prêt à relever le défi.

« Ce serait un grand honneur », a déclaré Ekman-Larsson pendant la Journée médiatique des joueurs européens la semaine dernière. « Je n'en ai même pas rêvé pendant mon enfance. Ce serait incroyable. »

Le poste de capitaine est vacant après que les Coyotes eurent décidé de ne pas offrir un contrat à l'attaquant Shane Doan, 40 ans, qui était le capitaine du club depuis 2003.

Ekman-Larsson, 26 ans, pourrait être le favori pour succéder à Doan. Les Coyotes pourraient hésiter à mettre la responsabilité sur les épaules d'un de leur jeunes joueurs comme l'attaquant Max Domi (22 ans) ou le défenseur Jakob Chychrun (19). Il pourrait également être difficile pour les nouvelles acquisitions, incluant le joueur de centre Derek Stepan et le défenseur Niklas Hjalmarsson, d'assumer le rôle.

« J'espère que je serai prêt, a dit Ekman-Larsson. On ne sait jamais. Je ne crois pas que je vais jouer différemment. Je serai toujours moi-même. Je préfère crois que ce que je fais depuis sept saisons serait la raison pour laquelle je reçois le « C », parce qu'ils aiment ce que je fais sur la glace et l'homme que je suis. »

Les Coyotes ont embauché Rick Tocchet pour remplacer Dave Tippett comme entraîneur le 11 juillet, peu de trois semaines après avoir fait l'acquisition de Hjalmarsson, qui a remporté la Coupe Stanley trois fois avec les Blackhawks de Chicago (2010, 2013, 2015), et de Stepan et le gardien Antti Raanta des Rangers de New York. Raanta devrait être le gardien no 1 des Coyotes.

« L'ajout de Hjalmarsson est une excellente acquisition pour nous, a affirmé Ekman-Larsson. Il peut aider notre jeune équipe à s'améliorer. Après l'avoir côtoyé (avec l'équipe nationale de Suède), je sais que nous pourrons apprendre beaucoup de lui. Il sait ce qu'il faut faire pour gagner. »

Ekman-Larsson a mentionné que le directeur général John Chayka lui a fait savoir que Hjalmarsson allait être son partenaire à la ligne bleue au début de la saison.

« J'ai tellement hâte, a-t-il dit. Il est très facile de jouer à ses côtés. Il parle beaucoup, il est un bon patineur et il sait bouger la rondelle. Je dirais qu'il est sous-estimé. »

Le choix no 6 du repêchage 2009 de la LNH, Ekman-Larsson a mené les Coyotes au chapitre de la moyenne du temps de glace dans chacune des cinq dernières saisons (24:36 par match en 2016-17). Avec la reconstruction des Coyotes et une chance de côtoyer un partenaire expérimenté, Ekman-Larsson croit être sur le point de devenir un défenseur d'élite dans la LNH.

« Il est assurément difficile d'en parler beaucoup, a-t-il dit. Je crois avoir ce qu'il faut. Il faut jouer dans une bonne équipe et participer aux séries éliminatoires. Je pense que les experts parleront davantage de moi si je fais partie d'une équipe gagnante, alors je vais tenter d'aider l'équipe à gagner.

« C'est ce que les bons joueurs font. J'ai hâte de franchir cette prochaine étape. »

Cette prochaine étape a été incroyablement difficile à atteindre pour Ekman-Larsson la saison dernière. Sa production a diminué de 55 points jusqu'à 39 (12 buts), et les Coyotes ont été éliminés de la course aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Sa mère Annika, qui luttait contre le cancer, est décédée en mars.

« Je mentirais si je vous disais que je n'y pensais pas constamment, a avoué Ekman-Larsson. Quand je suis retourné chez moi l'été dernier, je pouvais voir qu'elle commençait à perdre la bataille. Je me suis réveillé chaque matin en me demandant comment elle se sentait, et je tentais de cacher toutes mes émotions de tout le monde, incluant mes coéquipiers et mes partisans. Je voulais le faire pour elle. Je ne voulais pas que quelqu'un découvre la vérité.

« Je ne voulais pas en discuter. Je savais qu'il allait y avoir un jour où je devrais en parler, alors je suis retourné en Suède pour deux jours pendant la pause de cinq jours afin de lui dire adieu. C'était probablement la chose la plus difficile que j'ai jamais faite. Je voulais demeurer [en Arizona par la suite] pour l'honorer. » 

En vue du camp d'entraînement le mois prochain, Ekman-Larsson espère profiter d'un nouveau départ.

« Je crois que ça pourrait être bénéfique, a-t-il dit. Mais ce qui s'est passé ne sera pas oublié de sitôt. Je devrai vivre avec cela pendant le reste de ma vie.

« Il y aura de bonnes journées et de mauvaises journées, et tu dois les gérer. Je crois l'avoir bien géré, même si certains croient que je n'ai pas bien joué l'année dernière. Je crois avoir connu une très belle saison. J'ai dû vivre une expérience très éprouvante. »

En voir plus