Skip to main content

ECJ : La représentativité québécoise n'inquiète pas Ducharme

L'entraîneur-chef de la formation canadienne affirme qu'il sélectionnera les 22 meilleurs joueurs peu importe la ligue où ils évoluent

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BOISBRIAND - Même si tous les indices semblent pointer vers une très faible représentativité québécoise au sein de la formation canadienne des moins de 20 ans qui participera au Championnat mondial junior en décembre prochain, l'entraîneur-chef Dominique Ducharme préfère ne pas trop s'avancer sur la question.

Il est vrai qu'il est encore tôt - le camp de sélection s'amorce à la mi-décembre - et que plusieurs choses peuvent survenir d'ici là, mais le fait demeure qu'aucun des deux seuls Québécois qui ont participé au camp estival de l'équipe - habituellement la première étape vers une sélection - ne sont de retour au niveau junior.

Le défenseur Samuel Girard a disputé trois matchs dans la LNH et est toujours dans le giron des Predators de Nashville tandis que l'attaquant Pierre-Luc Dubois a été informé, mardi, qu'il pouvait se dénicher un logement à Columbus, où il devrait en principe passer la saison avec les Blue Jackets.

« Il reste encore pas mal de temps, on ne sait pas ce qui peut arriver. Parfois des joueurs reviennent seulement pour le tournoi, a déclaré Ducharme en entrevue avec LNH.com.

« Ce que nous savons, c'est que nous aurons 22 joueurs compétitifs. Nous avons de bons joueurs de hockey au Canada et nous allons voir qui sera disponible. »

La question de la représentation québécoise est toujours un sujet sensible lorsque vient le temps de former cette équipe, et on peut se douter que cette année n'y fera pas exception. Pour l'instant, la possibilité qu'aucun joueur de la province ne soit choisi, ce qui s'agirait d'une première, est bien possible.

Bien que déplorable, cette situation était quelque peu prévisible en raison des deux derniers encans de la LNH, où seulement neuf (2017) et huit Québécois (2016) ont trouvé preneur.

Et Ducharme, qui a mené le Canada à la médaille d'argent l'an dernier, assure que la provenance des joueurs n'incitera pas le comité de sélection à choisir un patineur plutôt qu'un autre.

« Nous allons prendre les 22 meilleurs, a-t-il réitéré lorsqu'interrogé de nouveau sur le sujet. L'an dernier, nous avions sept joueurs de la LHJMQ (six Québécois). Nous ne basons pas nos décisions sur le nombre de gars de l'Ouest, de l'Ontario ou du Québec. Nous y allons vraiment avec les 22 joueurs qui vont nous permettre de gagner. »

Mais tout n'est pas perdu pour le Québec. Une sélection de 24 joueurs de la LHJMQ participera à la Série Canada-Russie à la mi-novembre et certains représentants bien en vue de la province auront l'occasion de mériter une invitation au camp de sélection en impressionnant les dirigeants de l'équipe.

« Ces matchs seront très importants, a affirmé Ducharme. À partir de là, nous allons voir ceux qui sont en mesure de se démarquer contre les meilleurs au monde. C'est là que nous allons être capables d'évaluer et de voir lesquels des joueurs qui n'étaient pas là cet été pourraient venir au camp et faire leur place. Ça s'est fait par le passé. »

Le circuit junior québécois alignera cependant une formation très jeune alors que le Mondial junior est habituellement une affaire réservée aux joueurs de 18 et 19 ans, sauf quelques exceptions. Pas moins de 13 des 24 joueurs de l'équipe LHJMQ seront admissibles au repêchage 2018 de la LNH, ce qui est tout de même de bon augure pour les éditions à venir.

« C'est bon pour eux autant en ce moment que pour le futur, a conclu Ducharme. Il y a de très bons jeunes joueurs dans la ligue et nous allons les préparer à faire face à ça et à vivre cette expérience. Ça va les aider dans le futur à peut-être faire partie d'Équipe Canada junior. »

En voir plus