Skip to main content

Eberle de retour à Edmonton avec des Islanders qui en arrachent

L'attaquant est productif depuis la transaction qui l'a fait passer à New York au cours de la saison morte

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

EDMONTON - Lorsque les Islanders de New York rendront visite aux Oilers d'Edmonton au Rogers Place jeudi (21 h (HE); SNW, MSG+ 2, NHL.TV), deux éléments retiendront toute l'attention.
 
Il s'agira du premier match à Edmonton de l'attaquant des Islanders Jordan Eberle, lui qui a porté les couleurs des Oilers pendant sept saisons, depuis la transaction qui l'a fait passer à New York en retour de l'attaquant Ryan Strome le 22 juin 2017.

 

Mais encore plus important, les Islanders (29-29-9, 67 points) se présentent en Alberta sur une séquence de sept revers de suite (0-4-3) et se trouvent à six points des Blue Jackets de Columbus et de la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Est.
 
« Au cours des deux dernières semaines et demie, nous nous sommes sortis du portrait des séries, a mentionné Eberle après l'entraînement de mercredi. Nous devons trouver un moyen de revenir dans la course. »
 
Eberle, âgé de 27 ans, a été sélectionné en première ronde par les Oilers (22e au total) au repêchage 2008 de la LNH et a offert un rendement constant à Edmonton avec cinq saisons de 20 buts ou plus. Il a amassé 382 points (165 buts, 217 passes) en 507 matchs.
 
Il a poursuivi sur sa lancée à New York, alors qu'Eberle a récolté 47 points (23 buts, 24 passes) en 66 rencontres cette saison.
 
« Mon style cadrait bien ici, a avancé Eberle. Nous sommes une équipe très offensive, alors en tant que joueur axé sur l'attaque, ce fut très plaisant. Ce n'est pas cette facette du jeu qui a été le problème. Nous avons de toute évidence éprouvé de la difficulté à garder la rondelle hors de notre filet. »
 
Les Islanders ont accordé 239 buts, le total le plus élevé dans la LNH.
 
Eberle a admis avoir songé quelque peu à l'accueil qu'il recevra lorsqu'il sautera sur la glace du Rogers Place.
 
« Je ne sais vraiment pas à quoi m'attendre, a-t-il assuré. Je suis excité. J'ai plusieurs bons souvenirs de mon passage ici, j'ai aimé mon séjour dans cette ville et j'ai encore beaucoup de bons amis dans l'autre équipe. C'est un endroit fantastique où jouer. J'espère que les partisans ne vont pas me huer, qu'ils vont me faire un accueil chaleureux. »
 
Il a été suggéré plus tôt cette saison qu'Eberle était heureux d'être soustrait à l'attention intense dont font l'objet les joueurs de hockey à Edmonton. À sa première participation aux séries éliminatoires la saison dernière, Eberle a récolté deux mentions d'aide en 13 matchs.
 
« L'attention des médias n'est pas aussi grande dans le marché de Long Island, rien de comparable à ici, a avoué Eberle. L'année dernière, alors que je ne jouais pas bien en séries et que je me faisais critiquer, à juste titre, ce ne fut pas plaisant.
 
« C'est ainsi que les choses fonctionnent. Le fait que les choses ne se passent pas comme ça à Long Island, cela aide peut-être un peu la confiance. »
 
Est-ce que l'attention dont il faisait l'objet était injuste?
 
« Non, et je l'ai toujours dit, a-t-il affirmé. Les médias n'ont jamais été injustes. Ils ne font que dire les choses comme elles sont. Si vous ne jouez pas bien, ils vont vous le dire. »
 
L'entraîneur des Islanders Doug Weight sait comment Eberle va se sentir lorsqu'il affrontera les Oilers. Après avoir passé plus de huit saisons à Edmonton, Weight a été échangé, en compagnie de l'attaquant Michel Riesen, aux Blues de St. Louis en retour des attaquants Marty Reasoner, Jochen Hecht et du défenseur Jan Horacek le 1er juillet 2001.
 
« C'est une journée spéciale pour Jordan, a reconnu Weight. Je continue d'encourager les Oilers, de regarder plusieurs de leurs parties, et il y aura toujours cette connexion entre la ville et les partisans. Jordan va ressentir cela lui aussi. »
 
Lorsqu'il a été appelé à analyser les récents déboires des Islanders, Weight y est allé d'une déclaration surprenante mercredi.
 
« En fait, les choses se passent très bien, a-t-il indiqué. C'est très difficile, mais il faut demeurer positif et croire que nous allons connaître une bonne séquence. On voit plusieurs autres équipes le faire, que ce soit tôt dans la saison comme avec Philadelphie, ou en ce moment avec la Floride. Les équipes sont capables de récolter huit ou neuf points sur une possibilité de dix, puis de bâtir là-dessus. C'est ce que nous devons tenter de faire.
 
« Nous étions en bonne posture pour remporter six de nos sept derniers matchs, et nous avions une chance de gagner parce que nous disputions de l'assez bon hockey pour y parvenir. C'est donc décevant, mais c'est notre réalité. Cela ne veut pas dire que nous l'acceptons.
 
« Nous devons continuer à puiser dans nos réserves. Nous avons modifié quelques éléments il y a un mois, et nous avons obtenu de bons résultats. Nous n'obtenons simplement pas de points, mais c'est malheureusement tout ce qui compte. »
 
L'attaquant Andrew Ladd, qui n'a pas touché la cible en 23 matchs, a indiqué que les Islanders devaient résister à la tentation de jouer trop de finesse s'ils veulent revenir dans la course aux séries. 
 
« Nous tentons de retrouver notre confiance et notre arrogance en tant que groupe, a mentionné Ladd. Jouer avec confiance, c'est simplement faire les bons jeux, et avoir la confiance de faire le bon choix dans sa tête. Il s'agit d'un élément important. »
 
Après avoir affronté les Oilers puis les Flames de Calgary dimanche, les Islanders vont disputer neuf de leurs 13 derniers matchs au Barclays Center. 
 
« Nous avons plusieurs matchs à domicile, mais nous affrontons aussi plusieurs des meilleures équipes de la ligue, a poursuivi Ladd. Cela étant dit, affronter de bonnes équipes a fait ressortir le meilleur de nous. Je sais que nous possédons la confiance nécessaire dans ce vestiaire pour connaître une bonne séquence. Une victoire peut renverser la tendance actuelle, et nous pourrons bâtir sur cette victoire par la suite. »

 

En voir plus