Skip to main content

Dupuis : Rare moment de gloire pour un héros de l'ombre

Les responsables de l'équipement jouent un rôle discret, mais important, raconte notre chroniqueur

par Pascal Dupuis @Duper0009 / Chroniqueur LNH.com

Pascal Dupuis a disputé 15 saisons dans la LNH, au cours desquelles il a pris part à 871 matchs, récoltant au passage 190 buts et 409 points. L'attaquant natif de Laval a notamment connu trois saisons de 20 buts et plus, et il a mis la main sur la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh en 2009 et 2016. Jamais repêché dans la LNH, il est embauché par le Wild du Minnesota à titre de joueur autonome après avoir évolué avec les Huskies de Rouyn-Noranda et les Cataractes de Shawinigan dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). En plus du Wild, Pascal a porté les couleurs des Rangers de New York, des Thrashers d'Atlanta et des Penguins. Pascal a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com afin de traiter de divers sujets de l'actualité du hockey.

Ce ne sont pas les beaux jeux qui ont manqué depuis le début du calendrier, mais l'une des plus belles mentions d'aide de la saison jusqu'ici appartient assurément à Jon Taglianetti.

À LIRE AUSSI : Dupuis: Un changement de décor surprise, mais bénéfique pour Mantha | Boucher: Vite un élément déclencheur pour le CH | Thibault: Fleury, le dernier d'une longue lignée

Vous ne connaissez pas Jon Taglianetti? Vous avez pourtant vu ce jeu, j'en suis persuadé. Il s'agit du responsable de l'équipement des Penguins de Pittsburgh qui a permis à Sidney Crosby de marquer un but en lui remettant un bâton dans le feu de l'action sur une contre-attaque. Crosby a touché la cible quelques secondes plus tard.

Video: PHI@PIT: Crosby récupère un bâton et va marquer
 

La réaction de Crosby sur la glace, qui s'empresse de pointer Taglianetti après avoir marqué, et celle des joueurs des Penguins sur le banc, qui se ruent sur lui tout de suite après le but pour le féliciter, illustrent bien à quel point les joueurs apprécient ces travailleurs de l'ombre et tout ce qu'ils font pour eux. 

Jon Taglianetti est vraiment un bon gars. Il vient de Pittsburgh, son père a déjà joué pour les Penguins au début des années 1990, et lui et son frère ont joué au football pour l'Université de Pittsburgh. Avec tout le temps passé avec les joueurs, il est vraiment « one of the boys » chez les Penguins, et ça a paru après le but de Sid.

On le voit partout dans la Ligue, les responsables de l'équipement sont très impliqués dans la routine des joueurs. On n'a qu'à penser au Lightning de Tampa Bay, où le préposé à l'équipement semble avoir une pleine confiance en Victor Hedman…

Video: Un rituel d'avant-match unique pour Hedman
 

Les responsables de l'équipement sont tellement importants! Ne pensez pas que leur travail se limite à aiguiser des patins… leur rôle est de s'assurer que tout le monde se sent bien. Ce sont presque des psychologues dans le vestiaire. Vous pouvez sûrement vous en douter, certains joueurs de hockey sont un brin superstitieux. Si un joueur traverse une léthargie, le responsable de l'équipement va l'aider du mieux qu'il peut, que ce soit en modifiant une pièce d'équipement ou en passant des heures au téléphone avec les différents fabricants de bâtons pour lui trouver un nouveau modèle qui va lui permettre de retrouver sa touche.

Les heures qu'ils passent à gérer tout ça, c'est complètement fou. Sur la route, quand l'équipe débarque dans une ville à 3 h du matin après avoir joué la veille, les joueurs se dirigent directement à l'hôtel pour aller se coucher. Ces gars-là prennent quant à eux la direction de l'aréna avec le camion pour y apporter l'équipement, réparer ce qui a été brisé au cours du match de la veille, et tout placer pour que les joueurs soient à leur aise le lendemain pour l'entraînement. Et ils seront encore sur place les premiers le lendemain matin… quitte à dormir directement dans le vestiaire - sur un divan ou sur la table du soigneur - pour sauver quelques heures de sommeil. Sans compter les occasions où les vestiaires ne sont même pas accessibles le soir même, en raison d'un match d'un autre sport comme le basketball ou un spectacle.

Pendant un match, ils sont toujours impliqués et alertes. Que ce soit pour distribuer une serviette ou une bouteille d'eau, changer une lame de patin, faire sécher un gant ou repérer les bâtons brisés sur la glace, ils ne prennent jamais de pause.

Petite parenthèse concernant les bâtons brisés… lorsque les responsables d'équipement ne sont pas en mesure de s'emparer d'un bâton de rechange et de le tendre au joueur sur la glace comme c'est arrivé sur la séquence qui a mené au but de Sid, les joueurs sont assez allumés pour aller récupérer le bâton d'un coéquipier qui va lui permettre de continuer d'être efficace. Par exemple, si mon bâton brisait, je n'aurais jamais voulu prendre le bâton de Sid, parce que même s'il est gaucher comme moi, je n'aurais pas été à l'aise avec sa palette droite et il aurait été trop court. C'est plus vers le bâton de Geno que je me serais précipité.

Un record exceptionnel

Lorsqu'un joueur bat un record qui appartenait à Gordie Howe, c'est généralement parce qu'il a connu une belle carrière, et c'est bel et bien le cas de Patrick Marleau, des Sharks de San Jose, qui est maintenant le joueur qui a participé au plus de matchs de saison régulière dans l'histoire de la LNH avec 1769.

S'il a battu ce record, c'est en très grande partie en raison de ses qualités athlétiques exceptionnelles. Il a 41 ans, et il est encore l'un des meilleurs patineurs de la LNH. Il y a évidemment un facteur chance là-dedans, puisqu'il n'a jamais été blessé très sérieusement, ce qui lui a permis de disputer énormément de matchs de manière consécutive. Entendons-nous, s'il a joué de chance, il a aussi eu à jouer avec des blessures et malgré la douleur pour atteindre ce plateau. Mais même s'il souffrait d'une légère blessure ou d'une petite grippe, il tenait tout de même à être en uniforme pour aider son équipe. Il est doté d'une vraie mentalité de guerrier.

Video: SJS@VGK: Marleau bat le record pour les matchs joués

Il faut aussi savoir qu'il est impossible de jouer aussi longtemps dans cette ligue sans être aimé et respecté par ses coéquipiers, et même par ses adversaires. Les témoignages de respect se sont multipliés à l'approche de son record, et on a pu constater qu'il avait touché beaucoup de joueurs. Que ce soit les plus jeunes qui ont grandi en le regardant jouer ou ceux qui ont eu la chance de jouer avec lui, tout le monde n'avait que de bons mots à son endroit. Les équipes adverses faisaient même la file pour lui serrer la main au terme des dernières rencontres qui ont mené à son record.

Félicitations Patrick!

*Propos recueillis par Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.