Skip to main content

Du travail à faire sur les unités spéciales pour les Sénateurs

La troupe de D.J. Smith a été blanchie en huit jeux de puissance et a cédé trois fois en infériorité numérique

par Siniša Šindik / Collaborateur indépendant LNH.com

Ce n'est pas un secret pour personne, les Sénateurs d'Ottawa sont en pleine phase de reconstruction et il faudra prôner la patience dans la capitale nationale. Le nouvel entraîneur-chef, D.J. Smith, en est pleinement conscient, mais il sait aussi que son équipe devra rapidement corriger certaines lacunes sur les unités spéciales si elle veut être compétitive cette saison.

À leurs deux premières sorties, les Sénateurs ont subi deux revers, face aux Maple Leafs de Toronto (5-3) et aux Rangers de New York (4-1). Au-delà des défaites, lorsqu'on regarde les deux feuilles de match, on comprend rapidement que celles-ci sont grandement attribuables au travail pénible des unités spéciales.

À LIRE AUSSI: Les Sénateurs retireront le numéro 4 de Chris PhillipsLe casse-tête prend forme à Ottawa

Les hommes de l'entraîneur D.J. Smith ont accordé trois buts à l'adversaire en avantage numérique (un contre les Leafs, deux contre les Rangers) et un en désavantage numérique (face aux Rangers), en plus d'être blanchis en huit occasions sur leur propre jeu de puissance.

Peaufiner le travail en désavantage numérique 

En lever de rideau, les Sénateurs ont affronté une des bonnes attaques massives de la Ligue en celle des Maple Leafs. Qui plus est, ils ont accordé leur seul but du match en avantage numérique - en cinq occasions - à un des meilleurs francs-tireurs du circuit : Auston Matthews. 

Contre les Rangers, Ottawa a affronté une équipe qui vient de passer à la deuxième étape de sa reconstruction et qui compte sur de gros morceaux offensifs. On parle notamment de l'ancien choix de premier tour des Sénateurs, Mika Zibanejad, qui est le meilleur pointeur de la LNH (huit points) après deux matchs, et d'Artemi Panarin, fraîchement embauché au cours de l'été.

Video: NYR@OTT: Zibanejad ouvre la marque en A.N.

Or, malgré la présence de joueurs dangereux sur les jeux de puissance adverses, Smith affirme que ses troupes auraient pu faire mieux.

« Il y a plusieurs excellents jeux de puissance dans cette ligue, et il faut trouver un moyen d'écouler nos punitions, ce que nous n'avons pas fait ce soir », a déclaré Smith au cours de sa conférence de presse au terme du match face aux Rangers. « Nous allons travailler là-dessus à l'entraînement cette semaine. »

L'attaque massive doit se mettre en marche

Oui, le travail en désavantage numérique était laborieux lors des deux premiers matchs, mais les Sénateurs auraient pu corriger le tir en faisant fonctionner l'attaque massive, ce qui n'a toutefois pas été le cas. Ils ont plutôt raté leur coup, en faisant chou blanc à huit occasions.

Brady Tkachuk, Colin White, Anthony Duclair et Thomas Chabot, entre autres, devront être bien meilleurs si les Sénateurs espèrent avoir du succès avec l'avantage d'un homme. Ces quatre joueurs évoluent sur la première vague du jeu de puissance et la production passera inévitablement par eux. 

Dans la rencontre face aux New-Yorkais, ils ont eu beaucoup de mal à pénétrer en zone offensive, et encore plus de mal à s'installer confortablement.

« Je pense que nous continuons à faire de petites erreurs et à rater certains détails en zone offensive, notamment par rapport à l'endroit où les gars devraient être ou ne pas être », a mentionné Chabot à NHL.com après la défaite face aux Rangers.

« En fin de compte, c'est une grande partie de mon jeu et je suis fier d'évoluer en avantage numérique. C'est donc décevant de constater qu'en ce moment nous ne le faisons pas correctement. Nous allons donc devoir revoir la situation attentivement et veiller à être prêts pour le prochain match », a-t-il conclu.

Chabot, qui a récolté son premier point de la saison lors du dernier match, ne connaît pas tout à fait le même genre début que l'an dernier, et ce, même s'il a décoché huit tirs jusqu'ici. Après deux matchs la saison dernière, il avait déjà récolté quatre points, en plus de présenter un différentiel de plus-3. 

Les Sénateurs bénéficient actuellement de quatre jours de congé avant leur prochain match et parions que les unités spéciales seront au cœur des discussions à l'entraînement. 

« Je pense tout simplement que nous n'avons pas travaillé assez fort, a mentionné Smith. Parfois, tu prends ça comme un privilège d'être en avantage numérique. Je ne pense pas que nous avons travaillé assez fort. Je ne crois pas que nous avions assez faim pour aller chercher les rondelles libres. Nous nous sommes fait battre dans le cercle de mise en jeu, puis ils ont dégagé la rondelle et nous empêchaient ensuite d'entrer en zone offensive. »

Ottawa sera de retour à l'action jeudi soir, alors qu'elle entamera un séjour de trois matchs sur la route avec un premier arrêt à Saint-Louis pour y affronter les champions en titre de la Coupe Stanley, les Blues.

Par ailleurs, Ottawa a annoncé lundi matin avoir procédé au rappel de l'attaquant Vitaly Abramov, des Senators de Binghamton. Smith espère sûrement que ce dernier pourra aider l'équipe sur les unités spéciales.  


 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.