Skip to main content

Drouin retrouvera un MacKinnon au sommet de sa forme

Les Canadiens auront une lourde commande sur les bras face à l'Avalanche, mardi

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BROSSARD - Ce ne sera pas la première fois que Jonathan Drouin croisera le fer avec son ancien coéquipier Nathan MacKinnon, mardi, à l'occasion de la visite de l'Avalanche du Colorado au Centre Bell.

Les deux complices, qui ont mené les Mooseheads d'Halifax à la conquête de la Coupe Memorial en 2013, se sont déjà affrontés à quatre reprises à l'époque où Drouin évoluait avec le Lightning de Tampa Bay.

Ce sera cependant la première fois que le Québécois se mesurera à un MacKinnon au sommet de son art.

Avec une récolte de 59 points, dont 23 buts, en 46 rencontres, le Néo-Écossais de 22 ans est à seulement deux points de Nikita Kucherov et du sommet des pointeurs de la Ligue. Le jeune et dynamique trio qu'il forme avec Gabriel Landeskog (25 ans) et Mikko Rantanen (21 ans) est tout simplement en feu.

Au cours de la présente séquence de dix victoires de l'Avalanche (27-16-3), cette unité a totalisé pas moins de 17 buts et 25 aides. MacKinnon a mené la charge avec huit buts et 11 mentions d'assistance.

Pas si mal.

Surtout après une saison de misère l'an dernier, au cours de laquelle il n'avait récolté que 53 points en 82 matchs, son deuxième plus haut total après les 63 points de sa saison recrue qui lui avait d'ailleurs valu le trophée Calder.

« C'est dur d'avoir une bonne saison au niveau individuel quand l'équipe ne va pas si bien, a dit Drouin, lundi. Tu regardes Nathan, c'est qui lui transporte l'équipe avec son trio. Il s'est encore amélioré. Il a toujours été orgueilleux comme ça. 

« Ce n'est pas le gars qui parle le plus. Quand il embarque sur la patinoire et qu'il est frustré ou fâché, il veut prendre le leadership. Il le fait plus sur la patinoire que sur le banc ou dans la chambre. »

Il faut croire que les 22 victoires et les 48 points amassés par l'Avalanche l'an dernier ont frustré le tout premier choix du repêchage de 2013 au point où il a pris les grands moyens pour ne plus revivre pareille humiliation.

MacKinnon a déjà sept buts gagnants à son actif, le plus haut total dans la Ligue. L'impressionnant revirement de situation auquel il a grandement contribué au Colorado lui vaut d'ailleurs d'être considéré parmi les favoris pour l'obtention du trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe.

« Je suis content pour lui quand je vois que ça va bien avec son équipe, a lancé Drouin. L'an passé, c'était un peu lourd sur ses épaules. Quand je vois qu'il fait des points et qu'il aide son équipe à gagner, je suis heureux pour lui. »

Pas le trio de Bergeron, mais...

La tâche qui attend les Canadiens s'annonce donc imposante, mais ils pourront peut-être profiter du fait que l'Avalanche l'a emporté 4-2 face aux Maple Leafs à Toronto, lundi, avant de se diriger vers Montréal.

Reste qu'après avoir été malmené trois fois par le productif trio des Bruins de Boston pivoté par Patrice Bergeron, le Tricolore n'aura pas trop de répit avec la visite de la bande de MacKinnon.

« C'est un peu la même chose, a déclaré l'entraîneur Claude Julien lorsque questionné sur la ressemblance des trios de MacKinnon et de Bergeron. Ce sont deux joueurs qui connaissent une bonne saison, les joueurs ont une bonne chimie et ils se trouvent bien sur la patinoire.

« Il faut respecter ces choses-à. Je ne crois pas qu'ils soient encore au même calibre que la ligne à Bergeron parce que c'est quand même un trio assez unique, mais ils ont les atouts pour le devenir. Peu importe les trios que nous affrontons, si on ne fait pas le travail en unité de cinq, c'est difficile à arrêter. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.