Skip to main content

Jonathan Drouin a hâte de recommencer à jouer au hockey

De retour à Syracuse, le jeune attaquant du Lightning croit que les ponts peuvent être rétablis

par Lindsay Kramer / Collaboration spéciale LNH.com

SYRACUSE, N.Y. - De loin, l'attaquant Jonathan Drouin avait l'air d'un jeune espoir parmi d'autres alors qu'il s'apprêtait à compléter un entraînement optionnel avec le Crunch de Syracuse de la Ligue américaine de hockey, tenu mardi matin au Onondaga County War Memorial.

Le défenseur Charlie Dodero et lui étaient les deux derniers patineurs sur la glace, alors qu'ils décochaient des tirs en direction du gardien Kristers Gudlevskis. Dodero a ensuite quitté la patinoire et Drouin s'est retrouvé seul avec le gardien. L'attaquant de 20 ans a battu Gudlevskis lors d'une séquence à un contre un, un exploit dont s'est vanté Drouin plus tard.

Gudlevskis a fini par quitter à son tour et Drouin a ensuite décoché des boulets dans une cage déserte. Après quelques rondes du genre, il a récupéré les rondelles et quitté la patinoire.

« Je ne le considère pas comme une recrue, mais il est peut-être une recrue en ce qui regarde la LAH. Peut-être que nous allons le traiter en tant que tel, a lancé à la blague le capitaine du Crunch Mike Angelidis. Je crois qu'il a été le dernier sur la patinoire, il essayait de s'améliorer. Il s'est absenté pendant un petit moment. Si tu es le dernier, tu ramasses les rondelles. »

Certaines choses dans le monde du sport ne changent pas, même si vous êtes un des joueurs dont on a parlé le plus en Amérique du Nord au cours des dernières semaines.

Ce qui était tout à fait le cas de Drouin.

Et maintenant, même si Drouin renoue avec le hockey dans un coin reculé de la LAH, ses gestes seront épiés plus que jamais.

Mardi, Drouin a patiné avec les joueurs du Crunch pour la première fois depuis qu'il a quitté l'équipe le 20 janvier dernier, date à laquelle Syracuse se préparait à disputer un match à Toronto. Drouin, joueur que le Lightning de Tampa Bay a réclamé au troisième rang du repêchage 2013 de la LNH, a exigé une transaction en début de saison. Il a inscrit deux buts et huit points en 19 matchs avec le Lightning avant d'être rétrogradé, puis il a enregistré deux buts et trois points en sept rencontres avec le Crunch avant de quitter l'équipe.

Une fois la date limite des transactions 2016 de la LNH passée et que Drouin était toujours contraint à attendre à Montréal, il a appelé le directeur général du Lightning Steve Yzerman et a abordé avec lui la possibilité d'un retour. Yzerman, qui avait publiquement fait savoir que sa porte restait ouverte, était prêt à écouter.

« Rester chez moi, ce n'est pas ce que je voulais faire. Je veux jouer au hockey et aider le Crunch, a déclaré Drouin, mardi. Le hockey me manquait quand j'étais chez moi. Regarder le hockey à la télé et ces choses-là, ce n'est pas ce que tu veux. Je suis content d'être de retour et de jouer au hockey. Je suis un joueur de hockey. J'adore le hockey. Je veux faire partie d'une équipe. »

Le Lightning pourrait-il être cette équipe à long terme? Drouin est resté vague quand on l'a invité à aborder le sujet de son avenir avec l'organisation, bien qu'il semble possible qu'on finisse par rétablir les ponts.

« Je crois que la relation est bonne. On a discuté et pris la décision de revenir ici, a-t-il souligné. Je pense qu'on va arranger ça cet été et voir où ça mène ensuite.

« Ce (l'absence de transaction) n'est pas ma décision. Steve a décidé d'attendre et c'est de cette façon que les choses se sont passées, et c'est à partir de là qu'on va de l'avant. Je n'avais aucun contrôle là-dessus, alors je ne voulais pas trop vivre d'espoir, à savoir si j'allais être échangé ou non. J'ai toujours cherché à garder mes émotions au neutre. »

Drouin a dit s'être entraîné à l'université Concordia à Montréal durant sa pause et on s'attend à ce qu'il réintègre la formation quand Syracuse recevra Bridgeport ce vendredi.

« J'ai patiné par moi-même un peu. J'ai trouvé que (l'entraînement) d'aujourd'hui était pas mal bien. C'est sûr que je suis un peu rouillé, mais ça fait partie du processus, a-t-il noté. Ça va prendre du temps. »

L'entraîneur du Crunch Rob Zettler a fait savoir que c'est seulement au cours des prochaines séances d'entraînement qu'il déterminera quel poste il attribuera à Drouin au sein de l'alignement.

« Nous voulions d'abord nous assurer qu'il affiche un bon niveau d'intensité aujourd'hui, en l'amenant à se frotter à du jeu robuste et à des contacts physiques, a indiqué Zettler. Ce sont là des choses que tu n'auras pas nécessairement quand tu t'entraînes seul. Nous voulions nous assurer qu'il revienne vite à ce niveau à son retour.

« La seule chose qu'il a besoin de faire, c'est de travailler fort sur la glace et de montrer qu'il veut être ici, qu'il veut recommencer à jouer. C'est la meilleure chose à faire, tant pour lui que pour toutes les autres personnes qui sont impliquées dans le processus - tant au niveau de l'organisation du Crunch et du Lightning que pour lui personnellement. C'est ça que les gens vont regarder, je dirais. »

Drouin a déclaré que plusieurs coéquipiers du Crunch et du Lightning ont continué de communiquer avec lui pendant son absence, mais il a précisé que personne n'a cherché de façon systématique à lui faire changer d'avis.

« Évidemment, on a eu des discussions, j'ai des amis à Tampa, ici aussi, a-t-il affirmé. Mais j'ai essayé de ne pas prêter attention à tout le reste (venant des gens de l'extérieur). Je voulais m'assurer de ne pas prendre une mauvaise décision. »

Drouin a dit être au fait des critiques à son endroit, alors qu'on lui a reproché d'avoir décidé de quitter l'équipe. Il semble qu'il a pris certains des commentaires en considération.

« C'est vrai que tu veux faire attention à la façon dont les gens te perçoivent. C'est à moi de montrer, par ma façon de jouer sur la glace, que j'étais prêt à revenir jouer au hockey, a-t-il affirmé. Tu veux t'assurer qu'on perçoive les choses comme tu voudrais qu'elles soient perçues.

« Évidemment, j'aurais souhaité un autre dénouement. Mais c'est arrivé comme ça, ça va s'arranger cet été et on va trouver une solution. Mais pour le moment, je veux simplement jouer pour le Crunch. Je suis content d'être ici. »

Drouin a déclaré que ses coéquipiers du Crunch étaient contents, eux aussi, de le retrouver. Il a quand même reconnu qu'il craignait leur réaction.

« Oui, c'est sûr. Tu ne sais pas à quoi t'attendre, a-t-il reconnu. Mais c'est tellement un bon groupe, alors je ne m'attendais pas vraiment [à des critiques]. Je suis arrivé hier, j'ai passé du temps avec les gars, on est allé souper, c'était bien. Je ne l'ai pas fait (parler aux autres joueurs en groupe), mais ça va probablement venir bientôt. Ils m'ont bien accueilli quand je suis venu ici l'an dernier, et encore cette saison. Et ç'a encore été le cas cette fois. On est des amis ici aussi. »

Angelidis a fait remarquer que tant et aussi longtemps que Drouin fera des efforts sincères, le reste du vestiaire sera accueillant à son égard.

« C'est une situation plutôt unique en son genre pour l'équipe et l'organisation. Mais c'est une bonne personne, a souligné Angelidis. Il n'y a pas eu de malaise du tout dans le vestiaire. Il s'est bien inséré dans le groupe.

« En même temps, je pense qu'il devra gagner le respect des gars. Ce n'est pas une situation où tu peux juste revenir comme ça. Je pense qu'il va revenir et travailler fort, et c'est de cette façon que tout va être correct. Il va devoir s'amener et jouer, et il va jouer avec ardeur. Il ne peut pas juste passer ici en coup de vent et faire semblant. Je ne pense pas qu'il ait cette mentalité. Je pense qu'il a une bonne tête sur les épaules et qu'il va travailler fort. S'il vient ici et ne travaille pas, alors on va sentir qu'il croit que les choses lui sont dues. Mais je ne pense pas que ce sera le cas. Je crois qu'il réalise très bien que les gars dans ce vestiaire ne lui donneront aucun passe-droit. »

En voir plus