Skip to main content

Une expérience inoubliable pour deux jeunes joueurs à San Jose

Deux hockeyeurs atomes ont représenté les Canadiens au Match des étoiles le week-end dernier

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

Les Canadiens de Montréal n'avaient peut-être pas de représentants au Concours d'habiletés et au Match des étoiles de la LNH, mais ça n'a pas empêché deux de leurs porte-couleurs de s'illustrer à San Jose le week-end dernier.

Deux jeunes joueurs évoluant au niveau atome AA, l'attaquant Rohan Poudrette-Bourges des Chevaliers de Lachenaie et le gardien Antoine Proulx des Panthères de Deux-Montagnes, ont eu la chance d'enfiler le chandail de la formation montréalaise à la compétition Mini 1-contre-1 du Match des étoiles 2019.

Quatorze équipes de la LNH avaient envoyé deux représentants à cette compétition qui s'est déroulée au complexe d'entraînement des Sharks le vendredi.

Arrivés avec beaucoup de retard le jeudi à San Jose en raison de plusieurs vols annulés ou repoussés, les deux jeunes ont très bien fait dans cette compétition par équipe, s'inclinant en demi-finale contre les éventuels gagnants, les représentants des Sabres de Buffalo.

« J'étais un peu fatigué pendant la compétition, mais ça s'est bien passé, a mentionné Antoine. C'était très amical, pas vraiment compétitif, mais il y avait quand même pas mal de gens qui nous regardaient. »

« J'étais un peu nerveux, mais je voulais surtout profiter du moment, a renchéri Rohan. J'ai remporté le titre de meilleur compteur de la compétition, je suis pas mal fier de ça. »

Tweet from @SanJoseSharks: Some serious skill was on display at yesterday's Mini 1-on-1 Challenge at @S4A_Ice. #NHLAllStar pic.twitter.com/rSq2oIbwkW

En plus d'affronter des jeunes de 13 autres équipes d'un peu partout aux États-Unis, Rohan et Antoine ont pu profiter pleinement de leur séjour à San Jose. En plus d'assister au Concours d'habiletés et au Match des étoiles, ils étaient présents sur le tapis rouge le vendredi, où ils ont pu obtenir les autographes de leurs joueurs préférés. Antoine a expliqué avoir comme idole Nathan MacKinnon, alors que Rohan admire principalement Connor McDavid, Auston Matthews et Mikko Rantanen.

« J'ai parlé à Thomas Chabot et Marc-André Fleury, a ajouté Antoine. Marc-André a vraiment pris le temps de nous parler. Il était vraiment gentil. »

Accompagnés de leur famille, les deux joueurs ont emmagasiné plusieurs souvenirs, en plus de nouer des liens avec certains participants des autres équipes.

« Toutes les familles qui participaient à la compétition logeaient au même hôtel, et les jeunes et les parents ont commencé à se reconnaître après la compétition, a expliqué Frédéric Bourges, le père de Rohan. Il y a même eu des invitations de la part d'entraîneurs d'autres équipes, notamment celle des Islanders de New York, qui ont invité l'équipe de Rohan à disputer des parties hors-concours contre eux. »

Stéphane Verret, chef de secteur au développement hockey chez les Canadiens de Montréal, ainsi que ses deux collègues Francis Payant et Franchesco Côté, ont accompagné les deux familles à San Jose en plus de prêter main-forte à l'organisation des Sharks dans la gestion de l'évènement.

« Les deux jeunes étaient très respectueux, et les deux familles ont été formidables, a noté Verret. Ils ont aussi très bien fait pendant la compétition. Ils n'ont pas joué de chance, mais on est fiers d'eux et on est très contents de leur performance. »

Les deux familles ont d'ailleurs tenu à louanger le soutien des membres de l'organisation des Canadiens qui les ont accompagnés pendant cette aventure.

« Les gens de l'organisation des Canadiens ont été tellement généreux et gentils, a souligné Émilie Leroux, la mère d'Antoine. Ils ont vraiment pris soin de nous. »

Stressant, le Centre Bell

Au terme d'un processus de sélection d'une durée de cinq rondes et qui a réuni 240 joueurs et 80 gardiens, deux joueurs et deux gardiens ont été invités à la grande finale. Celle-ci avait lieu au Centre Bell, entre la première et la deuxième période du match du 1er décembre entre les Canadiens et les Rangers de New York.

Si Antoine et Rohan ont avoué avoir été un peu nerveux au cours de la compétition finale à San Jose, les deux jeunes partisans des Canadiens ont affirmé que ce stress n'était rien comparativement à celui qu'ils ont ressenti sur la glace du Centre Bell lors de cette dernière étape.

« C'était incroyable, a lancé Rohan. J'étais un peu stressé, il y avait plus de 14 000 personnes qui me regardaient. C'était tellement beau, tellement grand. Quand je suis arrivé sur la glace, j'ai pris de grandes respirations et je me suis lancé. Sur six tirs, j'ai marqué trois fois, contre deux pour mon adversaire, et j'ai eu mon billet pour le Match des étoiles à San Jose. »

La nervosité était également de mise du côté d'Antoine, mais pas au point de lui faire perdre le fil de ce qui se passait devant lui.

« Quand j'ai réalisé mon quatrième arrêt, je savais que j'avais déjà gagné, a raconté Antoine. Je savais que j'allais à San Jose. J'étais très soulagé. »

Un moment marquant pour les enfants… comme pour les parents.

« C'est certain que j'étais extrêmement fier, a déclaré Frédéric Bourges. Je suis un partisan des Canadiens depuis ma tendre enfance. Tout le processus était inattendu, puisqu'il avait tout juste passé la première ronde de qualifications. »

Même son de cloche du côté de Pierre Proulx, le père d'Antoine.

« De le voir comme ça au Centre Bell, c'était vraiment quelque chose. Tu te dis qu'il a la chance de gagner un très beau voyage, et il n'y a que deux gardiens. C'était plus énervant. À San Jose, c'était plus relaxe, le prix était déjà gagné. »

Des retrouvailles sous peu

Des retrouvailles sont déjà au menu pour les deux comparses, mais ce sera dans un cadre un peu plus compétitif. En effet, les Panthères d'Antoine vont rendre visite aux Chevaliers de Rohan ce dimanche, dans un duel au sommet alors que les deux équipes figurent parmi les trois premières de leur ligue.

Reste à voir qui aura le dessus si le match doit se rendre en fusillade. Surtout que les deux jeunes joueurs ont amplement eu le temps d'évaluer les forces et faiblesses de l'autre.

« Je vais devoir faire attention pour qu'il ne me déjoue pas entre les jambes », a affirmé Antoine, en faisant référence à la feinte de prédilection de Rohan.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.