Skip to main content

Deux buts rapides de Jason Blake mènent les Maple Leafs vers un gain de 6-2

LNH.com @NHL

TORONTO - La meilleure réaction pouvant illustrer l'état d'esprit qui animait les joueurs des Penguins de Pittsburgh samedi soir est venue d'un joueur qui n'a même pas été interviewé.

Evgeni Malkin était assis dans le vestiaire réservé au club visiteur, sa tête entre ses mains, et ce bien après que ses coéquipiers aient retiré leur équipement et se soient dirigé vers la douche. Il était inutile de demander au meilleur marqueur de la LNH ce qu'il ressentait.

Jason Blake a inscrit un doublé dans un intervalle de 19 secondes dès le début de la troisième période samedi, et les Maple Leafs de Toronto ont effacé un déficit de deux buts pour finalement signer une convaincante victoire de 6-2.

Les Penguins sont pourtant supposés lutter de façon désespérée pour une qualification aux séries éliminatoires. Toutefois, ils ne comptent qu'une seule victoire à l'étranger depuis le 26 décembre.

"La réponse appartient aux joueurs, a résumé l'entraîneur en chef Michel Therrien. Il y a un prix à payer pour gagner des matchs à l'étranger et à l'heure actuelle, nous avons beaucoup de difficultés à garder notre concentration et à exécuter des jeux."

Pourtant, ils affrontaient une équipe vulnérable devant ses partisans.

Les Maple Leafs ont abordé le match à titre de l'une des pires formations du circuit à domicile, et faisaient leur rentrée au Air Canada Centre après un laborieux séjour à l'étranger. Puis, ils ont vu les visiteurs marquer deux buts à l'aide de leurs trois premiers tirs, poussant les spectateurs à huer le gardien Vesa Toskala.

Mais soudainement, le vent a tourné.

"Nous avons manqué de concentration", a opiné le défenseur Sergei Gonchar, qui disputait un premier match cette saison après avoir soigné une blessure à une épaule.

"Nous n'avons pas très bien joué en deuxième et en troisième période. C'est quelque chose que vous ne pouvez pas faire de nos jours dans la LNH, parce que vous ne gagnerez pas un seul match, peu importe l'adversaire. La concentration doit y être pendant 60 minutes."

Nik Antropov, John Mitchell, Alexei Ponikarovsky et Matt Stajan ont également marqué pour les Maple Leafs (21-25-10).

Matt Cooke et Bill Thomas ont inscrit les filets des Penguins (27-24-5) qui demeurent à cinq points des Sabres de Buffalo, détenteurs du huitième rang du classement général de l'association Est.

Les Maple Leafs ont mitraillé les Penguins de 41 tirs et pris les devants de façon définitive grâce aux deux buts de Blake, ses 20e et 21e cette saison. Blake a d'abord déjoué Marc-André Fleury à l'aide d'un tir du revers après 55 secondes de jeu avant de prendre à nouveau en défaut le gardien sorelois à 1:14.

Les Leafs prenaient alors une avance de 3-2.

Les Penguins ont paru sonné par ces deux buts et n'ont jamais pu répliquer, bien que Blake était d'avis que le fait saillant s'est produit avant qu'il ne réussisse ce doublé.

"Nous avons fait de l'excellent travail en deuxième période. Nous sommes entrés profondément en zone des Penguins, nous avons patiné avec vigueur, notre échec-avant était efficace et nous avons obtenu beaucoup de tirs au but. Globalement, je pense que nous avons livré un très bel effort d'équipe et Vesa a été excellent. Bref, il s'agit d'une belle victoire."

Pourtant, les hommes de Michel Therrien semblaient en plein contrôle du match lors des dix premières minutes de jeu. Laissé seul devant Toskala, Cooke a ouvert la marque à 1:23 et Thomas a doublé l'avance quelque sept minutes plus tard, en désavantage numérique.

Antropov a sonné le ralliement des Maple Leafs avec son 18e but de la saison, à 12:53 de la deuxième période, quelques secondes après la fin d'une punition aux Penguins.

A la suite de ce revers, les Penguins doivent maintenant remporter 16 des 25 matchs qu'il leur reste à jouer pour terminer la saison avec 91 points, un total qui n'a jamais été suffisant pour participer aux séries éliminatoires depuis le lock-out de 2004-2005.

"Chaque point au classement est crucial, et nous devons les amasser, a affirmé Gonchar. Il ne nous reste plus beaucup de temps, et nous devons nous concentrer sur chacun des points qui nous est possible d'obtenir. Chaque revirement peut nous coûter notre saison."

En voir plus