Skip to main content

Deux artistes derrière plusieurs masques de gardiens de la LNH inondés

Sylvie Marsolais et Alexandre Mathys, qui conçoivent les masques de plusieurs cerbères de la ligue, ont vu leur atelier de Ste-Marthe-sur-le-Lac être détruit

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

Les récentes inondations qui ont frappé le Québec ont fait des milliers de victimes dans la municipalité de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, en banlieue de Montréal. Parmi celles-ci, un couple dont le travail a été admiré par les millions d'amateurs de hockey aux quatre coins de la LNH.

C'est dans le garage de leur résidence que Sylvie Marsolais, Alexandre Mathys et leur entreprise, Sylabrush, donnent vie aux masques de plusieurs gardiens de la LNH et d'un peu partout sur la planète. Les deux artistes sont derrière les couvre-chefs de plusieurs gardiens québécois, dont Samuel Montembeault (Floride), Jean-François Bérubé (Columbus), Zachary Fucale (Vegas), mais aussi d'Anton Khudobin, des Stars de Dallas, Craig Anderson des Sénateurs d'Ottawa et le candidat au trophée Vézina Andrei Vasilevskiy, du Lightning de Tampa Bay.

À LIRE AUSSIEntre les poteaux : l'art saisissant des masques de gardiens | Une offre que Mathieu Darche ne pouvait refuser

Le masque qu'ils ont conçu cette année pour Vasilevskiy a d'ailleurs retenu l'attention, car il présente une caractéristique plutôt innovatrice : il change de couleur lorsqu'on verse de l'eau dessus.

Instagram from @sylabrush: New season = new cool #SubZero paint effect!!! Check out what we did on Vasy's new paint job! The #SubZeroPaint will darken at cold temperature! ⚡️🇷 #SylabrushAirbrush #AndreiVasilevskiy #TampaBayLightning 25th anniversary @nhl @tblightning @bauergoalie

Ce que les deux artistes n'avaient pas prévu, c'est que l'eau viendrait complètement détruire leur studio quelques mois plus tard. La rupture d'une digue sur le lac des Deux-Montagnes le 28 avril dernier a complètement inondé une partie de la municipalité de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, dont leur résidence ainsi que leur studio qui est situé dans le garage.

« On ne l'a pas vu venir, a expliqué Marsolais en entrevue avec LNH.com. La journée même, nous étions allés aider les bénévoles afin de mettre des sacs de gravier sur la digue. Ils avaient peur des vagues, mais il restait encore de l'espace, l'eau n'était même pas proche du haut de la digue. On se pensait tous en sécurité, et personne n'avait installé de sacs autour de leur propre maison. C'est arrivé d'un coup sec. »

Le couple n'a eu que quelques minutes pour réagir. Leur premier geste : sauver leur équipement… de gardiens. En effet, les deux ne sont pas seulement passionnés par les masques de gardiens, ils évoluent tous deux à cette position au hockey. Cordonniers bien chaussés!

« Les pompiers nous ont sortis de force tout de suite après. Même le chat est resté là. On n'a pas eu le temps de faire autre chose. Ce n'était pas négociable », raconte Marsolais.

Après trois jours, ils ont enfin été en mesure de retrouver leur domicile, et leur chat qui a miraculeusement survécu. Les dommages sont importants : le sous-sol de la résidence a été complètement inondé, alors que l'eau a atteint une hauteur d'environ un mètre dans le studio.


« Notre système de ventilation est complètement fini, raconte celle qui excelle pour peindre les petits détails avec précision sur les masques. On a perdu pas mal de matériel quand c'est arrivé, comme tout le monde. Le tiers de la ville a été évacuée. »

Malheureusement, ils ont appris que leurs assureurs n'allaient pas couvrir les dommages. Quant à l'indemnisation gouvernementale « c'est pour la maison, pas pour le garage », mentionne Marsolais, consciente qu'ils ne devraient pas obtenir beaucoup d'aide financière de cette façon.


C'est pourquoi l'entreprise a décidé de lancer une page de sociofinancement afin de relancer ses activités le plus rapidement possible. Jusqu'à présent, la somme de 13 300 $ a été amassée.

« Le monde a été hyper généreux. (L'équipementier) Bauer a donné, tout comme les Équipements de gardien de but Michel Lefebvre. Même nos clients comme Khudobin, Bérubé et Fucale aussi. »

Marsolais et Mathys tenteront de relancer leur entreprise dans les prochains jours. Un ami a accepté de leur prêter son garage, où ils vont s'installer de manière temporaire pendant que leur atelier sera nettoyé et désinfecté. Comme il s'agit de la saison morte en matière de création de masques de hockey, ils auront un peu plus de temps de répit avant que les équipes universitaires, juniors et les joueurs professionnels cognent à leur porte.

Ils pourront aussi regarder la télévision, puisqu'une de leur dernière création sera en action au Championnat du monde de hockey de la FIHG : le masque de Vasilevskiy préparé spécialement pour le tournoi.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.