Skip to main content

Des partisans des Predators lancent une campagne pour garder leur équipe

LNH.com @NHL

NASHVILLE, Tennessee (AP) - Un groupe de Nashville a fait appel aux plus fervents partisans des Predators de Nashville en lançant une campagne de 15 heures, jeudi, dans le but de vendre des abonnements de saison et ainsi s'assurer que le bail de l'équipe de la LNH demeure en vigueur après la saison 2007-08.

Le responsable de la campagne appelée "Notre équipe", Ron Samuels, président d'une banque locale, a indiqué que l'objectif initial était de vendre 300 abonnements de saison, jeudi. Un porte-parole du groupe a indiqué qu'on avait atteint les 750 abonnements avant que l'événement ne se termine à 21h.

"C'est un message clair compte tenu que l'an dernier au même moment, le chiffre des nouvelles ventes de billets se chiffraient à quelque part entre 600 et 750, selon ce qu'on m'a dit, a indiqué Samuels. Nous sommes bien au-delà de ce chiffre avec près de 1500 billets.

"C'est une augmentation de 100 pour cent. C'est du solide. Je pense que ça montre à la LNH et aux autres que Nashville a soif de hockey."

Le groupe "Notre équipe" aimerait atteindre le cap des 14 000 billets vendus par match et même aller jusqu'à 16 000 afin d'aider le prochain propriétaire de l'équipe à aligner une meilleure équipe.

Les Predators sont toujours en quête de nouveaux propriétaires. Un groupe d'investisseurs locaux s'est vu accorder une chance de garder les Predators à Nashville après avoir rencontré le commissaire de la LNH, Gary Bettman, mercredi à New York.

Quiconque deviendra propriétaire de l'équipe devrait dépenser des millions de dollars pour annuler le bail liant les Predators à leur amphithéâtre à Nashville si la campagne "Notre équipe" permet au club de jouer devant une moyenne de 14 000 spectateurs payants par match cette saison. La moyenne a été de 13 815 par rencontre l'hiver dernier.

Les dirigeants de la LNH et le propriétaire actuel des Predators, Craig Leipold, ont surveillé les progrès de la campagne de près afin de voir comment les gens de Nashville réagiraient.

En voir plus