Skip to main content

Des nouvelles d'Andrei Markov quelqu'un?

Le défenseur âgé de 38 ans peut se remettre à la tâche de se dénicher une équipe après avoir convolé en justes noces

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

Alors, quelqu'un a des nouvelles d'Andrei Markov? À part celles récentes de son mariage en Russie, qu'il a étalées au grand jour. 

L'ex/futur (ou futur-ex) défenseur des Canadiens de Montréal et l'heureuse élue de son cœur Sonya Sonechka ne convoleraient plus en justes noces, à ce qu'on dit. 

L'ami « Markie » peut donc se remettre à la tâche d'essayer de se dénicher une équipe en vue de la saison prochaine… et de la suivante. Parce que ses démarches -- il négocie directement avec les directeurs généraux -- sont demeurées vaines jusqu'à maintenant. 

Il serait à la recherche d'un contrat de deux ans au salaire annuel de 6 millions $, selon ce qui a circulé à travers les branches. 

Si c'est le cas, ce n'est pas surprenant qu'on ne se soit pas bousculé aux portillons pour lui à l'ouverture du marché des joueurs autonomes sans compensation. Ça ne risque pas d'arriver cette semaine ou les suivantes. 

Reconnu comme étant un brin entêté, Markov doit revoir ses exigences à la baisse, piler sur son orgueil. Il finira par le faire. 

D'ici là, le bassin d'équipes potentiellement intéressées risque de rapetisser. Environ la moitié d'entre elles n'ont déjà plus les moyens de s'offrir ses services. D'autres qui auraient les moyens, comme les Hurricanes de la Caroline, les Predators de Nashville et les Blue Jackets de Columbus, n'ont aucun intérêt pour lui. Quand on y regarde de près, il en reste tout de même quelques-unes intéressantes. 

À commencer par les Canadiens! Markov pourrait revenir à ses « anciennes » amours, sans même avoir quitté. En autant que les ponts n'aient pas été tous coupés. Les propos qu'a tenus Bergevin au sujet de Markov à l'occasion de l'annonce de la prolongation du contrat de Carey Price, le 2 juillet, n'avaient rien de rassurant. 

Tout le temps qui s'est écoulé depuis cette date n'est annonciateur de rien de positif. Mais attendons voir. 

Comme Bergevin l'a dit : « Il faut prévoir l'imprévisible… » 

Edmonton pourrait être une autre destination de choix pour celui qui possède la citoyenneté canadienne. Les Oilers ont de la place sous le plafond salarial, environ 16,8 millions $ selon les données de CapFriendly.com, avec encore un gros morceau à engager - l'attaquant Leon Draisaitl. 

Markov pourrait s'avérer utile dans le contexte où les Oilers vont amorcer la saison privés des services du vétéran défenseur Andrej Sekera. 

Encore là, ils pourraient être réticents à lui consentir un contrat de plus d'une saison compte tenu que Connor McDavid va commencer à recevoir son plein salaire de 12,5 millions $ la saison prochaine. 

Les Devils du New Jersey, les Panthers de la Floride, le Wild du Minnesota et même les Bruins de Boston sont d'autres équipes au sein desquelles il pourrait bien cadrer. 

Les Devils, les Panthers et le Wild ont des besoins à combler en défense et de l'argent en masse à dépenser, mais sont-ils prêts à l'investir sur un défenseur âgé de 38 ans? 

Markov vient de connaître une bonne saison : 36 points en 62 matchs, en plus d'un rendement en défense de plus-18. C'était la troisième d'un contrat qui lui a rapporté 17,25 millions $ -- salaire annuel moyen de 5,75 millions $. 

Il peut difficilement justifier une augmentation de salaire. Dans sa position, la meilleure chose à faire serait de parapher une entente d'une saison assortie de plusieurs bonis de performance - matchs joués, points, etc. Au final, il pourrait s'approcher du montant de 6 millions $ qu'il exige, en connaissant une excellente saison. Il ferait également d'une pierre deux coups parce qu'il s'assurerait à toutes fins utiles qu'une équipe le mette sous contrat pour la saison suivante.

En voir plus