Skip to main content

Des espoirs du Canada dans une situation gagnante

Dylan Strome et Pierre-Luc Dubois pourraient évoluer dans la LNH ou participer au CMJ en 2017

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

PLYMOUTH, Michigan - Participer au Championnat mondial junior de la FIHG est un rêve que caressent la plupart des jeunes joueurs de hockey canadiens. Tout comme jouer dans la LNH.

Les attaquants du Canada Dylan Strome (Coyotes de l'Arizona) et Pierre-Luc Dubois (Blue Jackets de Columbus) vont presque assurément réaliser au moins l'un de ces rêves cette saison.

Ils prennent part au camp d'évaluation de l'équipe nationale junior au USA Hockey Arena à Plymouth, au Michigan, cette semaine, et ils font office de favoris afin de représenter le Canada au CMJ 2017 à Toronto et Montréal du 26 décembre au 5 janvier.

À moins qu'ils ne soient occupés respectivement avec les Coyotes et les Blue Jackets.

Il s'agit d'une situation gagnante pour les deux joueurs.

« Il y a des éléments positifs dans toutes les situations, a mentionné Strome mardi. Je vais faire de mon mieux afin de jouer dans la LNH et aller de l'avant à partir de là. Représenter le Canada au Championnat mondial junior représenterait toutefois une occasion exceptionnelle. Il s'agit de quelque chose que je n'ai jamais fait, participer au [CMJ] au Canada. Je crois que ce serait "cool". »

Strome, le troisième choix au total du repêchage 2015 de la LNH, a représenté le Canada au CMJ 2016 en Finlande. Il avait amassé quatre buts et deux passes en cinq matchs, mais le Canada s'était incliné contre la Finlande 6-5 en quart de finale et avait terminé au sixième rang.

À titre de l'un des huit joueurs de cette équipe qui sont de retour au camp cette année, Strome a admis qu'il tentait d'agir en leader.

« Je pense que tous les gars qui sont de retour [tentent d'exercer du leadership], a-t-il souligné. Nous tentons simplement de rendre plus facile la tâche de ceux qui sont là pour la première fois et de connaître un bon camp. Pour les gars qui sont de retour, il est important de montrer à quel point ce tournoi est difficile. Il faut être des leaders sur la glace. Nous sommes des joueurs de deuxième année et vous devez encore prouver votre valeur. N'importe qui peut être retranché de cette équipe, et aucun poste n'est garanti. »

Dubois, le troisième choix au total du repêchage 2016, le sait très bien. Il a fait partie des dernières coupures effectuées par l'équipe l'an dernier.

Il affirme qu'il a tiré des leçons de cette déception et qu'il s'est servi de cette dernière comme d'une motivation afin de percer l'alignement en vue du CMJ 2017.

« Il faut simplement demeurer soi-même, a-t-il assuré. La raison pour laquelle ils vous invitent ici, c'est parce qu'ils aimaient le joueur qu'ils ont vu à l'œuvre pendant la saison. Il faut demeurer ce joueur, être confiant à propos de ce que vous pouvez apporter à l'équipe. Je pense que je peux contribuer aux deux extrémités de la patinoire, générer beaucoup d'attaques, mais aussi jouer de manière robuste et m'illustrer en défensive. C'est ce que je tente d'apporter à l'équipe. »

Dubois a l'intention de démontrer ces mêmes aptitudes au camp d'entraînement des Blue Jackets en septembre. L'attaquant de 6 pieds 2 pouces et 201 livres a surtout évolué à l'aile gauche au cours du camp d'évaluation de l'équipe nationale junior, mais il est assez polyvalent pour jouer aux trois positions à l'attaque. Columbus a assurément besoin d'un centre de premier trio après avoir échangé Ryan Johansen aux Predators de Nashville la saison dernière.

« Au [camp de perfectionnement] de Columbus, ils m'ont peut-être utilisé un peu plus au centre, a-t-il admis. Mais cela ne fait aucune différence pour moi. Je pense que j'apporte quelque chose de différent lorsque je joue au centre plutôt qu'à l'aile. Cela dépend simplement de ce que le personnel d'entraîneurs pense de moi. Peu importe la position, ailier droit, ailier gauche, ça ne me dérange pas. Le centre, ce n'est pas quelque chose qui me dérange. »

Dubois évoque qu'il sait qu'il est possible qu'il joue dans la LNH cette saison, mais que pour l'instant, il se concentre sur le camp en vue du CMJ.

« Je suis quelqu'un qui y va une étape à la fois. Alors pour l'instant, j'en suis au camp en vue du Championnat mondial junior, a-t-il expliqué. La prochaine étape sera le camp [d'entraînement] de Columbus. Lorsque j'y serai, je vais tenter de percer leur formation. »

Strome présente une attitude similaire, mais pourrait être plus près d'un poste à temps plein dans la LNH. Il a été un des derniers joueurs retranchés par les Coyotes au camp d'entraînement l'an dernier. Lundi, les Coyotes ont racheté la dernière année du contrat du vétéran joueur de centre Antoine Vermette, ouvrant ainsi potentiellement un poste à Strome.

« Je suis convaincu que lorsque le camp [d'entraînement] s'amorce, les alignements ne sont pas établis, a indiqué Strome. Il faut se présenter au camp avec l'intention de décrocher un poste. Si vous jouez bien, vous allez probablement percer l'alignement, si ce n'est pas le cas, vous allez retourner dans le junior. Tout se résume à bien jouer. J'espère que je pourrai faire de mon mieux et qu'ils vont pouvoir me trouver une place. »

Alors que Strome et Dubois rêvent à la LNH, l'entraîneur du Canada Dominique Ducharme a souligné qu'il avait remarqué que les deux joueurs étaient entièrement investis depuis le début du camp, qui s'est amorcé au MasterCard Centre de Toronto le 30 juillet avant de se transporter au USA Hockey Arena mardi.

« Je ne vois personne agir comme s'il se disait "je serai dans la LNH, je ne serai pas de retour ici", a indiqué Ducharme. Je suis très heureux de la manière dont ils ont tout géré et la manière dont ils abordé la semaine. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.