Skip to main content

Blues : Des décisions à prendre en vue du match no 3

Les champions en titre pourraient envoyer Allen dans la mêlée après avoir perdu les deux premiers matchs de la série

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste NHL.com

Les Blues de St. Louis n'ont toujours pas goûté à la victoire depuis leur arrivée à Edmonton et un changement de garde devant le filet semble devenir inévitable. 

L'entraîneur Craig Berube n'a pas voulu se compromettre lorsqu'on lui a posé la question à savoir si Jake Allen allait prendre la place de Jordan Binnington pour le match no 3 de la série de première ronde contre les Canucks de Vancouver au Rogers Place, dimanche (22 h 30 HE; NBCSN, SN, FS-MW).

À LIRE AUSSI : Horvat tranche le débat en prolongation

« Nous allons en discuter demain avec le personnel d'entraîneurs », s'est contenté de répondre Berube à la suite de la défaite de 4-3 en prolongation des siens, vendredi. « C'est tout ce que je dirai pour le moment. »

Les Blues tirent maintenant de l'arrière 2-0 dans la série quatre de sept et Binnington a accordé neuf buts sur 47 lancers lors des deux premiers duels. 

Binnington avait mené les Blues à la conquête de la Coupe Stanley la saison dernière en signant 16 victoires avec une moyenne de buts alloués de 2,46 et un pourcentage d'arrêts de ,914.

Jusqu'ici en après-saison, il présente une fiche de 0-4-0 et a accordé 17 buts sur 123 tirs, une efficacité de ,861.

Allen a réalisé 37 arrêts dans une défaite de 2-1 en tirs de barrage contre les Stars de Dallas lors du tournoi à la ronde, le 9 août. 

« Je pense qu'il y a plusieurs préoccupations », a dit Berube lorsque questionné à propos des 15 buts accordés par Binnington au cours de ses trois derniers départs. « C'est trop de buts en général. Il n'est pas question que du gardien, c'est toute l'équipe. »

Les deux plus gros problèmes des Blues dans la série face aux Canucks ont été les unités spéciales et la difficulté à contenir Bo Horvat. 

Les Canucks affichent un rendement de 5-en-9 en avantage numérique. Horvat, qui a marqué un de ces buts sur le jeu de puissance, s'est moqué de deux joueurs des Blues avant de toucher la cible en infériorité numérique lors du match no 2. Il a ensuite tranché le débat en prolongation en inscrivant le but gagnant en échappée à 5:55.

Il s'agissait d'un quatrième but pour lui dans la série et d'un sixième en matchs d'après-saison. 

« Il ne faut pas le laisser s'échapper, a dit Berube. Il a passé deux de nos joueurs à un contre un pour s'échapper et ce soir [en prolongation] c'est le genre de jeu où il faut reconnaître qu'il est derrière nous. Ce sont des échappées. Il faut qu'il soit devant vous. Nous ne pouvons pas le laisser nous battre à un contre un. Il faut pouvoir se défendre. C'est simple. »

Video: VAN@STL, #2: Horvat tranche en prolongation

Ce qui est le plus frustrant pour les Blues c'est le sentiment d'avoir été la meilleure équipe la plupart du temps dans cette série. Ils sont dominants à 5-contre-5, mais de simples erreurs leur coûtent très cher.

La frustration n'affecte cependant pas leur confiance. 

« J'ai l'impression que, ce soir, c'était notre meilleur match… depuis notre arrivée à Edmonton, a dit le défenseur Alex Pietrangelo. Parfois, il faut simplement continuer de travailler et le vent va éventuellement tourner. Est-ce frustrant? Oui, assurément, mais nous n'avons rien à foutre de ce que les gens en dehors de notre vestiaire pensent. Il y avait beaucoup de choses qui se disaient l'année dernière, et regardez ce que nous avons accompli. C'est une nouvelle année. Nous ne voulons pas toujours nous en remettre à ce qui s'est passé l'année dernière, mais ce groupe a traversé les épreuves ensemble et nous savons comment rebondir. »

Ce n'est pas sans précédent.

Les deux dernières fois qu'une équipe championne défendant son titre a tiré de l'arrière 2-0 en première ronde, elle est venue de l'arrière en remportant les quatre matchs suivants. Les Blues étaient du côté des perdants lors de ces deux occasions, contre les Kings de Los Angeles en 2013 et les Blackhawks de Chicago en 2014. 

« Ce qui est important, c'est notre façon de jouer et notre façon d'y croire. Et la façon dont nous avons joué ce match représente exactement ce que nous devons faire pour nous en sortir, a mentionné l'attaquant David Perron. Nous leur avons donné quelques chances de marquer. Si nous décochons 40 lancers et que nous appliquons de la pression comme nous l'avons fait ce soir, je suis persuadé que nous pouvons gagner les prochains matchs. »

Que ce soit Binnington ou Allen devant le filet. 

« Nous gagnons un match et nous sommes de retour dans le coup », a conclu Berube.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.