Skip to main content

Des Coyotes de l'Arizona méconnaissables

Depuis le début du mois de février, la formation de Rick Tocchet est l'une des meilleures du circuit

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Les Coyotes de l'Arizona sont en voie de rater les séries éliminatoires pour une sixième année consécutive. Ce n'est toutefois pas une raison de s'apitoyer sur leur sort et attendre impatiemment de sortir les bâtons de golf. Au contraire, les joueurs semblent avoir des choses à prouver, et cette équipe est franchement impressionnante depuis le début du mois de février.

L'équipe a connu un début de saison atroce (2-15-3) jusqu'à la mi-novembre, environ. Depuis ce temps, les choses se sont replacées et les hommes de Rick Tocchet jouent pour ,500, et représentent même l'une des meilleures équipes de la Ligue nationale de hockey depuis le 8 février, avec une fiche de 12-5-2.

Dernièrement, la formation du désert s'amuse à jouer les trouble-fêtes privant régulièrement des clubs qui luttent pour une place en séries de précieux points.

« Nous sommes conscients que nous ne participerons pas aux séries éliminatoires, mais nous sommes aussi conscients que nous affrontons des équipes qui y accéderont. Nous devons être en mesure d'égaler leur niveau d'intensité soir après soir », a déclaré l'entraîneur adjoint des Coyotes, John MacLean, mardi soir au terme de la victoire contre les Flames de Calgary, à l'Associated Press.

Face à la formation albertaine, les Coyotes ont mis fin à une séquence de deux défaites consécutives, leur plus longue depuis le début février, lorsqu'ils avaient perdu quatre matchs successifs (du 25 janvier au 6 février).

Lors de cette étonnante série de 12 victoires en 19 matchs, les Coyotes ont récolté 26 points, soit le sixième plus haut total dans le circuit Bettman. Encore plus remarquable, ils n'ont accordé que 43 buts durant cette période. Seuls les Ducks d'Anaheim ont fait mieux en allouant 36 buts depuis le 8 février. Mieux encore, depuis le 1er janvier 2018, les Coyotes présentent un dossier de 15-10-6.

Les raisons derrière ce redressement

La raison principale qui explique ce soudain regain de vie en Arizona se nomme Antti Raanta. Depuis le 8 février, le gardien de but finlandais domine ses rivaux (qui ont disputé au moins 10 matchs) au niveau du pourcentage d'arrêts (,944) et se classe troisième pour la moyenne de buts alloués (1,93).

Le portier de 28 ans, qui a été acquis des Rangers de New York l'été dernier en compagnie de Derek Stepan, a été blessé plus souvent qu'à son tour cette saison. Il n'a pris part qu'à 41 des 72 matchs des siens. Pour lui, il était important de revenir en santé.

« C'est le plus important. Je pense que tout le monde veut être en santé tout le temps. Quand on souffre de blessures mineures tout le temps, ça nous ralentit un peu et ça peut être plus dur, mentalement. J'essaie juste de penser positivement et de travailler fort chaque soir », a-t-il déclaré récemment à la station radiophonique 98,7 FM Arizona Sports.

La jeune recrue, Clayton Keller, continue de bien performer cette saison. Le septième choix au total de l'encan 2016 des Coyotes connaît une bonne première campagne dans la LNH, avec une récolte de 53 points en 72 matchs.

Keller, 19 ans, mène ses coéquipiers durant cette séquence avec une récolte de 17 points, tout en conservant un différentiel positif de plus-13 (au huitième rang de la ligue depuis le 8 février).

Puis il y a le travail du vétéran défenseur Oliver Ekman-Larsson, qui a entendu son nom circuler plus d'une fois dans les rumeurs de transactions cette saison. Si la tendance se maintient, le Suédois franchira le plateau de 40 points pour une cinquième année consécutive - il en compte présentement 38.

Mardi soir, face aux Flames, il a marqué deux buts, dont son 100e en carrière. Il est devenu seulement le deuxième défenseur de l'histoire de la franchise à atteindre ce plateau. 

« Tout le monde se concentre sur les petits détails dernièrement, et c'est pourquoi nous gagnons des matchs présentement. C'est un jeu de détails et tout le monde met la main à pâte », a-t-il expliqué.

Un avenir prometteur

Même si les Coyotes ne seront pas de la danse du printemps et qu'ils devront essuyer une autre saison décevante, l'avenir semble rose pour cette jeune formation.  

La saison aura représenté une période d'adaptation pour plusieurs jeunes de l'organisation et pour l'entraîneur-chef Tocchet, qui a été embauché avant le début de la saison.

« Il y a eu beaucoup d'ajustements à faire. Nous devions nous adapter à notre nouvel entraîneur, à ce qu'il voulait, à son jargon et à son système, mais nous avions aussi de nouveaux entraîneurs adjoints, beaucoup de nouveaux visages et beaucoup de jeunes joueurs. Ce que nous avons démontré récemment prouve que nous avons beaucoup appris », a déclaré Stepan (47 points cette année).

Les Coyotes forment l'une des équipes les plus jeunes de la LNH, avec une moyenne d'âge de 26 ans. Ils comptent sur plusieurs espoirs de qualité qui évoluent déjà avec le grand club. On parle des attaquants Keller (19 ans), Max Domi (23 ans), Christian Dvorak (22 ans), Christian Fischer (20 ans) et le défenseur Jakob Chychrun (19 ans).

N'oublions pas le joueur de centre, Dylan Strome (21 ans), qui a débuté la saison dans la LNH avant d'être renvoyé dans les mineures, le défenseur Kyle Wood (21 ans) et le gardien Adin Hill (21 ans), qui évoluent dans la Ligue américaine.

La formation regorge de jeunes talents et espère maintenant les voir se développer proprement afin de pouvoir l'aider à quitter les bas-fonds du classement.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.